Contrôle et sécurisation des frontières

Parlez ici,des engagements récents de l'ANP (terrorisme, tensions territoriales, engagements extérieurs...)
Répondre

malikos
Mulazim (ملازم)
Mulazim (ملازم)
Algeria
Messages : 1159
Inscription : 01 avril 2012, 13:54

Re: Contrôle et sécurisation des frontières

Message par malikos » 08 décembre 2018, 22:58

Contrebande : 26 orpailleurs interceptés à Tamanrasset et Bordj Badji Mokhtar
08/12/2018 - 15:03

Ph. MDN

Des détachements de l'Armée nationale populaire (ANP) ont intercepté vendredi 26 orpailleurs à Tamanrasset et Bordj Badji Mokhtar et saisi du matériel utilisé dans l'extraction illégale de l'or, indique samedi un communiqué du ministère de la Défense nationale (MDN).

«Dans le cadre de la lutte contre la contrebande et la criminalité organisée, des détachements de l'Armée nationale populaire ont intercepté, le 07 décembre 2018 à Tamanrasset et Bordj Badji Mokhtar (6ème Région militaire), 26 orpailleurs et saisi 10 groupes électrogènes, 15 marteaux piqueurs, 4 détecteurs de métaux, ainsi qu'un véhicule tout-terrain», précise la même source.

Par ailleurs, des détachements combinés de l'ANP «ont saisi à Béchar (3ème RM), Oum El-Bouaghi et Bejaïa (5ème RM), 4,5 kilogrammes de kif traité, tandis que 8.586 unités de différentes boissons ont été saisies à Ouargla (4ème RM)».

Dans le cadre de la lutte contre l'immigration clandestine, des détachements combinés de l'ANP «ont arrêté à Tamanrasset (6ème RM), Ouargla et Laghouat (4ème RM), 46 immigrants clandestins de différentes nationalités», tandis que des Garde-côtes et des éléments de la Gendarmerie nationale «ont déjoué, à Chlef (1ère RM), Oran et Mostaganem (2ème RM), des tentatives d'émigration clandestine de 72 personnes à bord d'embarcations de construction artisanale», ajoute le communiqué.http://radioalgerie.dz/news/fr/article/ ... 56953.html


godzavia
Djoundi (جندي)
Djoundi (جندي)
Algeria
Messages : 68
Inscription : 21 novembre 2013, 13:23

Re: Contrôle et sécurisation des frontières

Message par godzavia » 11 décembre 2018, 21:39

es qu'il existe une autorisation pour chercher de l'or en algerie?


numidia
Raïd (رائد)
Raïd (رائد)
Algeria
Messages : 2705
Inscription : 21 mars 2012, 20:17

Re: Contrôle et sécurisation des frontières

Message par numidia » 11 décembre 2018, 23:56

godzavia a écrit :
11 décembre 2018, 21:39
es qu'il existe une autorisation pour chercher de l'or en algerie?
:arrow: code minier de 2014
https://ekladata.com/law-africa-news.ek ... -2014-.pdf
La nouvelle loi minière, très attendue pour mettre de l’ordre dans le secteur en Algérie, vient d'entrer en vigueur après sa publication au Journal Officiel N°18, rapporte APS. Selon cette loi, nul ne peut obtenir un permis minier s'il ne possède les capacités techniques et financières nécessaires pour mener à bien ses travaux et assumer les obligations règlementaires qui s’y attachent.
Ce dispositif s'applique aux activités d'infrastructures géologiques de recherche et d'exploitation des substances minérales ou fossiles. Il fait exception aux activités de recherche et d'exploitation des eaux, des gisements hydrocarbures liquides ou gazeux et de schistes combustibles pétrolifères et gaziers.

Le nouvel arsenal juridique confie les activités d'infrastructures géologiques, de recherche et d'exploitation minières au ministère de l'Energie. Il crée l’Agence géologique d’Algérie et l’Agence nationale des activités minières qui suppléent deux agences minières existantes qui ont été restructurées et ont obtenu de nouvelles attributions.
Les nouvelles agences sont chargées, la première, de la gestion des infrastructures géologiques, pendant que la seconde va contrôler et gérer les infrastructures minières.
avril 2014
https://www.agenceecofin.com/gestion-pu ... en-vigueur
L'or et le diamant en Algérie
octobre 2018
Notre ministre de l'Industrie et des Mines, Youcef Yousfi, s'est rendu au forum d'El Moudjahid, dimanche dernier. S'il a beaucoup parlé de zones industrielles, de l'automobile, de l'industrie pharmaceutique, ce qui retient particulièrement l'attention ce sont les gisements d'or et de diamants que recèle notre sous-sol et que nous n'exploitons pas encore. Pour plusieurs raisons. «L'exploitation du gisement d'or et le développement de cette activité en Algérie demeure une priorité pour nous. Malheureusement, nous n'avons pas les compétences nécessaires pour y faire face par nous-mêmes, c'est pourquoi nous sommes en discussions avec des partenaires étrangers pour faire de véritables mines d'or» a précisé Yousfi lors de cette conférence. Il nous apprend que nos réserves connues «dépassent les 100 tonnes». Ce qui n'est qu'une approximation car, a-t-il ajouté, «le potentiel national existant n'est pas encore connu de manière précise». Il a rappelé le choix d'un mauvais partenaire qui par le passé «se limitait à l'exploitation des couches superficielles sur des périmètres très larges, ce qui donnait une production «insuffisante» de l'ordre d'une tonne par an». Quantité si minime qu'elle en devient suspecte. Il faut savoir que la Chine produit près de 500 tonnes d'or, que la Russie et l'Australie près de 300 tonnes, etc. Le contrat avec le «mauvais» partenaire a été évidemment rompu. Des discussions avec d'autres partenaires sont en cours. Yousfi a également abordé les gisements de diamants en Algérie, mais sans trop s'étaler. Souci de confidentialité ou absence de données précises? Ce qui est sûr, concernant ces deux produits, c'est qu'il faut ajouter à la partie technique, une bonne dose de politique et de chasse gardée de certains lobbys. Chacun sait que la plaque tournante du marché mondial du diamant est Anvers en Belgique. Il en va de même pour l'or que se répartissent les orfèvres lorsqu'il s'agit de sa transformation. Ces deux matières très précieuses existent dans notre sous-sol et même en surface pour l'or. En témoignent ces multiples arrestations d'orpailleurs (chercheurs d'or) dans le Sud du pays par nos militaires. Ils viennent avec tout l'équipement nécessaire. Marteaux piqueurs, détecteurs de métaux, etc. Ceci dit, Yousfi a raison de dire que nous n'avons pas d'expérience dans ce domaine. C'est pourquoi l'investissement privé national n'a pas investi ce créneau. Explorer le sous-sol, exploiter une mine, quelque qu'elle soit, n'existe pas dans l'historique mental des Algériens. Juste après l'indépendance, le 6 mai 1966 plus précisément, l'Etat algérien avait décidé la nationalisation de nos mines qu'il avait confiées à la Société nationale de recherches et d'exploitation minières (Sonarem) créée une année après. En 1983, ce qu'on a appelé «restructuration» avait fait éclater cette société en six autres entreprises. Pour ne pas dire en six morceaux. Plus un groupe industriel censé regrouper ces six «morceaux»
http://www.lexpressiondz.com/edito/3024 ... gerie.html
Image

Avatar de l’utilisateur

Canon_Laser
Arif (عريف)
Arif (عريف)
Algeria
Messages : 154
Inscription : 16 novembre 2016, 22:14

Re: Contrôle et sécurisation des frontières

Message par Canon_Laser » 17 décembre 2018, 00:42

Petite reflexion par rapport aux gisements d'or: Si un contrebandier réussit à extraire de l'or avec les moyens du bord, pour quoi est-ce que le ministre en question dit << Malheureusement, nous n'avons pas les compétences nécessaires pour y faire face par nous-mêmes, c'est pourquoi nous sommes en discussions avec des partenaires étrangers pour faire de véritables mines d'or>> ?
Je comprend bien que l'échelle n'est pas la même, mais si l'orpailleur a une leçon à nous donner, c'est qu'avec de la créativité, il est bien possible d'exploiter le gisement et à grande échelle si l'on se trifouille assez la cervelle...


AAF 2020
Amid (عميد)
Amid (عميد)
Algeria
Messages : 11839
Inscription : 30 mars 2012, 16:23

Re: Contrôle et sécurisation des frontières

Message par AAF 2020 » 03 janvier 2019, 17:20

MENACES AUX FRONTIÈRES SUD DU PAYS : Les indices d'un danger imminent

«L'Algérie craint que le Niger, par le biais de la plateforme d'Agadez, soit en passe de devenir une route migratoire empruntée par les djihadistes syriens venant principalement d'Alep», a indiqué une source sécuritaire.
Le danger est là. Sournois, mais bien réel. Il est aux frontières sud de l'Algérie. Un danger, fomenté dans les officines des pays étrangers, qui tente, sans relâche, d'ébrécher le mur sécuritaire pour déstabiliser l'Algérie. «Il s'agit là d'un énorme complot» comme l'a affirmé hier, le directeur d'étude au ministère algérien de l'Intérieur en charge du dossier des migrations, Hassan Kacimi. Ce dernier qui intervenait sur les colonnes d'un confrère, a tiré la sonnette d'alarme contre cette attaque insidieuse qui menace le pays. «On cherche à faciliter l'arrivée en masse de terroristes de la région d'Alep en Syrie vers l'Algérie via le Niger et le Mali. Ces derniers détiennent de faux passeports soudanais» a affirmé Hassan Kacimi, expliquant la fuite de ces terroristes par l'approche du retrait des forces américaines de la Syrie. Les combattants de Daesh et après leur défaite en Syrie et en Irak tentent donc de se redéployer dans d'autres zones, comme au Maghreb et notamment en Algérie. Les terroristes de Daesh utilisent comme couverture pour leur déplacement, les mouvements migratoires en provenance des pays en conflit. Et même si ces mouvements migratoires venus de Syrie, de Palestine et du Yémen ne sont pas massifs, ils restent tout de même importants. Mais le plus préoccupant, comme l'a souligné M. Kacimi «est que ces personnes empruntent des circuits encadrés par des groupes armés, ce sont les routes migratoires des djihadistes [...]. Nous assistons à un redéploiement, une exfiltration d'anciens membres de groupes armés avec tentatives de remonter vers le territoire national». La menace aux frontières de l'Algérie a été confirmée également par une autre source sécuritaire qui a assuré hier que les autorités algériennes ont décidé de refouler de manière systématique tous les migrants arabes tentant d'accéder au territoire national à partir des frontières sud, en raison du «risque djihadiste accru». Selon cette source, cité par TSA, «l'Algérie craint que le Niger, par le biais de la plateforme d'Agadez, soit en passe de devenir une route migratoire empruntée par les djihadistes syriens venant principalement d'Alep». «Plus grave encore, ces migrants arabes au Niger et au Mali sont escortés par des groupes armés. Nous suivons le dossier avec beaucoup de préoccupation», a indiqué la même source assurant que l'armée algérienne est en alerte pour faire face à de telles menaces. Il faut dire que l'organisation État islamique (EI) malgré ses déboires en Syrie ou en Irak, est loin d'être défaite. De l'Afghanistan à la Libye, en passant par le Yémen, elle reste présente dans une dizaine de pays, notamment en Afrique où elle s'appuie sur l'allégeance de groupes extrémistes déjà existants. Elle mise sur son développement dans de nouveaux territoires et pour réaliser cet objectif, l'EI se concentre de plus en plus sur l'Afrique du Nord et l'Afrique de l'Ouest, comme l'ont affirmé plusieurs experts dans le domaine sécuritaire. Bruce Hoffman, le directeur du Centre for Security Studies à l'université de Georgetown, a affirmé, il y a quelques mois, que des centaines de combattants de l'EI, hautement entraînés, ont fui la Libye en traversant les vastes zones non gouvernées du Niger. Il y a lieu de rappeler également le rapport onusien du mois d'août dernier et qui a annoncé le retour de plus d'un millier de terroristes maghrébins, dans leurs pays d'origines. Ces extrémistes qui rentrent, représentent un immense défi de sécurité pour tous les pays de la région. Le rapport a révélé un record de recrutement de Marocains et de Tunisiens avec, respectivement, 1623 et 2926 terroristes. Loin derrière, l'Algérie compte 170 terroristes, dont presque la moitié (87) sont, d'après ce rapport, rentrés avant janvier 2016 au pays. Ainsi donc, le danger guette l'Algérie de toutes parts. Il y a les frontières du Sud, celles avec la Libye mais aussi les frontières est et ouest. Avec un menace aussi persistante, il est à se demander comment des organisations de défense des droits de l'homme continuent de dénoncer le refoulement des migrants. L'Algérie devra-t-elle sacrifier la sécurité des millions d'Algériens pour satisfaire ces organisations?
http://www.lexpressiondz.com/actualite/ ... inent.html


ANP4DZ
Musaïd Awal (مساعد أول)
Musaïd Awal (مساعد أول)
Messages : 861
Inscription : 11 avril 2015, 21:30

lgerie

Message par ANP4DZ » 16 avril 2019, 23:48

AUjourdh ui plusieurs media nationaux ont fair l'eco de l annonce faite par le ministere de la defence Tunisien, qui fait etat de l arrestation de deux groupe armee de nationalite francaise vennant de Libye, un groupe tentait de penentrer les frontières terrestres entre la Libye et la Tunisie a bord de deux 4x4, et le deuxieme groupe toujours des Français, âr voie maritimes a bord de deux embarcations, ils etaient armees et munis de faux passeport diplomatique.
L a question que je me pose, ou plutôt les questions, qui sont il des terroriste, des agents des services Français, ou des mercenaire? que veulent il, faire des attentat en Tunisie, attaquer l'Algerie, ou bien initie une confrontation aux frontières entre l'Algerie et la Tunisie et disparaitre sans laisser de trace, en quelque sort causer la guerre entre les deux pays?


DZsweetDZ
Arif (عريف)
Arif (عريف)
Algeria
Messages : 201
Inscription : 18 février 2018, 14:09

Re: Contrôle et sécurisation des frontières

Message par DZsweetDZ » 17 avril 2019, 00:42

des français d origine maghrébines ou des français tout court?

a mon avis la réponse est dans ta question


ANP4DZ
Musaïd Awal (مساعد أول)
Musaïd Awal (مساعد أول)
Messages : 861
Inscription : 11 avril 2015, 21:30

Re: Contrôle et sécurisation des frontières

Message par ANP4DZ » 17 avril 2019, 10:04

Ok, je vais suivre l'info sur des chaines tunisiennes pour voir si ils donnent plus de details sur l'identités des groupes armées, j'ai une idée a vérifier, que c'est contre l'Algerie que ces 2 groupes ont été télécommandées? à vérifier! de toute facon meme si c'est pour frapper en Tunisie ca reste très grave comme situation, Une attaque de la gravité de celle de Tiguentourine evitée par l'apprehenssion de ces criminelles. Rabi yestour l'Algerie et la Tunisie, la vigilence extreme est recquise.


DZsweetDZ
Arif (عريف)
Arif (عريف)
Algeria
Messages : 201
Inscription : 18 février 2018, 14:09

Re: Contrôle et sécurisation des frontières

Message par DZsweetDZ » 17 avril 2019, 14:05

salam un article en parle

Treize diplomates français armés arrêtés à la frontière entre la Libye et la Tunisie

Le ministre tunisien de la Défense a déclaré à la radio Shems FM qu’une délégation de «13 diplomates français armés» avait été arrêtée à la frontière entre la Libye et la Tunisie, précisant que «des munitions» avaient été saisies. L’ambassade de France à Tunis a également réagi à cette information.

https://fr.sputniknews.com/afrique/2019 ... e-tunisie/

Avatar de l’utilisateur

FULCRUM
Fariq (فريق)
Fariq (فريق)
Algeria
Messages : 5625
Inscription : 27 mars 2012, 22:46

Re: Contrôle et sécurisation des frontières

Message par FULCRUM » 17 avril 2019, 15:06

Des diplomates armés? Alors là c'est la meilleure!
Image


DZsweetDZ
Arif (عريف)
Arif (عريف)
Algeria
Messages : 201
Inscription : 18 février 2018, 14:09

Re: Contrôle et sécurisation des frontières

Message par DZsweetDZ » 17 avril 2019, 15:25

un autre article
La preuve de l’implication directe des services secrets français au Maghreb

Le ministre tunisien de la Défense, Abdelkrim Zoubeidi, a annoncé mardi qu’une tentative d’infiltration de deux groupes armés français a été déjouée dans son pays. Selon lui, ces deux groupes voulaient traverser les frontières terrestres et maritimes entre la Tunisie et la Libye sous couverture diplomatique. Il s’agit de treize Français armés venus de Libye et munis de passeports diplomatiques.
https://www.algeriepatriotique.com/2019 ... u-maghreb/


ANP4DZ
Musaïd Awal (مساعد أول)
Musaïd Awal (مساعد أول)
Messages : 861
Inscription : 11 avril 2015, 21:30

Re: Contrôle et sécurisation des frontières

Message par ANP4DZ » 18 avril 2019, 16:02

FULCRUM a écrit :
17 avril 2019, 15:06
Des diplomates armés? Alors là c'est la meilleure!
Ce qui me fait peur c'est que l'Algérie a des intérêts vitaux en Tunisie, donc les groupes armées avez 3 options: frapper les intérêts Algériens en Tunisie, frapper l'Algérie depuis la Tunisie avec si possible confusion au frontières, et la troisième et de frapper des intérêts Tunisien en Tunisie. Il faut que nos services arrivent a avoir l'identités de ces diables et leurs cibles. L'Algerie doit travailler très étroitement avec la Tunisie pour la protection de ce que doit etre protéger en Tunisie. Il faut aider les Tunisiens a renforcer, et si ils le permettent collaborer directement avec eux directement pour la protection de certains site et des frontières avec la Libye.


DZsweetDZ
Arif (عريف)
Arif (عريف)
Algeria
Messages : 201
Inscription : 18 février 2018, 14:09

Re: Contrôle et sécurisation des frontières

Message par DZsweetDZ » 18 avril 2019, 19:17

salam faut les aider oui mais c est eux qui doivent en faire la demande et les efforts qui vont avec, et c est surement pas en permettant des bases américaines que ça régleras le problème

Répondre

Revenir à « Engagements Actuels de l'ANP »