SONATRACH

Toutes les discussions a propos de la politique, de l'économie et de la société Algérienne (uniquement)
Répondre
Avatar de l’utilisateur

tahiadidou
Raïd (رائد)
Raïd (رائد)
Algeria
Messages : 1984
Inscription : 17 septembre 2012, 23:17
Localisation : Not in Algiers

Re: SONATRACH

Message par tahiadidou » 13 septembre 2018, 02:27

sadral a écrit :
12 septembre 2018, 21:14
ça c'est la Réponse de l'Algérie au Makhzen....Et la suite logique au renouvellement du contrat gazier avec l'Espagne le 14 juin dernier. Pour rappel, la compagnie espagnole Gas Natural Fenosa a renouvelé son contrat d’approvisionnement en gaz naturel avec Sonatrach a raison de 2,5 milliards d’euros/an, pour une durée de 12 ans soit un total de 30 milliards d’euros sur la totalité de sa durée.
Sonatrach : lancement des travaux du projet d’extension du gazoduc EGPDF reliant El Aricha à Beni Saf

Le Ministre de l’énergie Mustapha Guitouni accompagné du pdg de Sonatrach Abdelmoumen Ould-Kaddour a procédé ce mercredi 12 septembre 2018, au lancement des travaux de réalisation de l’extension du gazoduc EGPDF au niveau du terminal départ d’El Aricha (Naama) vers le terminal arrivée à Beni Saf (Ain Témouchent) en passant par Tlemcen pour un coût total de 31,59 milliards de Dinars.

Selon la fiche technique du projet, d’une longueur de 197 Km et d’un diamètre de 48 », ce gazoduc sera réalisé sur un nouveau couloir et conçu pour assurer un écoulement bidirectionnel. Il traversera quatre wilayas que sont Beni Saf, Tlemcen, Sidi Bel Abbés et Ain Témouchent.

La réalisation de cet ouvrage a été confiée, en sa totalité, aux entreprises publiques (moyens 100% nationaux) afin de promouvoir l’outil national de production. Les entreprises auxquelles sont confiés les travaux de réalisation du gazoduc divisés en deux lots sont Cosider et l’entreprise nationale des canalisations (ENAC), avec respectivement 103 km (El Aricha-El Ghor) et 94 km (El Ghor-Beni Saf). En outre , l’entreprise Alfapipe est chargée de fournir les tubes.

Le projet permettra, une fois construit, de sécuriser et augmenter l’approvisionnement de la péninsule ibérique en gaz naturel Algérien et ce, en prévision de l’augmentation de la capacité du MEDGAZ de 4,5 milliards de m3 par an, par le rajout du 4eme TC à la Station de compression de Béni Saf.
Il s’agira de répondre à la demande croissante du continent Européen en gaz naturel algérien ; dévier le flux gazier transitant par le GPDF d’El Aricha vers Béni Saf, et optimiser l’utilisation de la capacité de réserve , sécuriser l’approvisionnement en gaz naturel du marché national en particulier la région ouest du pays, et disposer d’une flexibilité d’exploitation « capacité de réserve » sur l’axe GPDF en cas de besoin.

Par ailleurs, Guitouni a déclaré lors D’une conférence de presse tenue en marge du lancement des travaux du gazoduc que « cet ouvrage vient s’ajouter aux grands projets similaires réalisés cette année, à savoir, le gazoduc de Tamanrasset (projet du siècle), d’une longueur de 530 km reliant In Salah à Tamanrasset, et le gazoduc de Djanet d’une longueur de 400 km pour l’alimentation de la région en gaz naturel ainsi que le gazoduc reliant Reggane à Hassi Messaoud ».

Ajoutant que « ce projet est important parce qu’il renforcera l’industrie gazière de l’Algérie. Il démontre l’importante participation de Sonatrach dans développement du pays ».

À noter que, la Direction du GEM (Gazoduc Maghreb Europe) à été créée en juin 1999, avant d’être baptisée en novembre de la même année par décret présidentiel au nom de l’entrepreneur espagnol Pedro Duran Farell (GPDF), ami de l’Algérie, qui était en 1960 le premier initiateur et partisan de l’idée à relier les deux rives de la méditerranée par un gazoduc.

gazoduc-egpdf.jpg

Ould Kaddour a quant à lui, réitéré l’objectif de la Stratégie de Sonatrach SH2030 de placer la compagnie parmi les cinq meilleures au monde dans le domaine des hydrocarbures. Selon lui cet objectif nécessite l’adhésion de tout les acteurs du secteur.

Par ailleurs, le Ministre de l’énergie à procédé au cours de sa visite dans la wilaya de Tlemcen, à la mise en service de plusieurs raccordements au gaz naturel au profit de plus de 1300 foyers. Il s’agit des localités de Ain Ghoraba et Bouhassoun avec 799 foyers, Feraouna et Ahfir (commune de Terny) avec 253 foyers, Cherata et Teleft (commune de Sabra) avec 258 foyers. Soit une couverture de la wilaya à un taux de 98% en électricité et 70% en gaz naturel.
https://www.algerie-eco.com/2018/09/12/ ... -beni-saf/
Tu fais allusion au texte surligné, le MEG?
Je crois que l'article aurait été plus clair pour dire que SH a opté pour l'utilisation du MEDGAZ plutôt que du MEG pour le transport a partir d' El-Aricha. Peut être que tout simplement, c'est du a une histoire de capacité, ou de ne pas mettre tous ses oeufs dans le meme panier.

Avatar de l’utilisateur

sadral
Aqid (عقيد)
Aqid (عقيد)
Algeria
Messages : 5416
Inscription : 03 avril 2012, 19:55

Re: SONATRACH

Message par sadral » 13 septembre 2018, 23:50

C'est le plan B de Sonatrach dans le cas ou le Maroc ne renouvellera pas le contrat de transport puisque la section marocaine du gazoduc GME est détenue en majorité par l’État marocain et exploitée par Metragaz. En effet, le ministre marocain de l’Energie et des Mines avait déclaré en 2017 ''Le Maroc ne sait pas encore si le contrat du gazoduc avec l'Algérie sera reconduit, une fois arrivé à terme en 2021 ».
Je rappelle que le Maroc et l'Algérie ont signé en 2011 un accord de livraison de 640 millions de mètres cube de gaz naturel/an pour une une durée de 10 ans comme redevance en nature des droits de passage du gaz algérien, afin d'alimenter via l'ONE (office marocain de l’Electricité) les 2 centrales électriques Ain Beni Mathar et Tahaddart.
Le discours des autorités marocaines a eu pour effet d'alarmer nos clients Espagne et Portugal ce qui nous a obliger a programmer une nouvelle solution de transport de notre gaz via le gazoduc MEDGAZ. Surtout que récemment le Maroc a autoriser la compagnie britanique Sound Energy qui va exploiter le gaz de schiste a l'est du Maroc à Tendrara (et qui devrais produire selon le PDG de cette entreprise environ 600 millions de mètres cube de gaz par an), a utiliser le gazoduc Maghreb-Europe pour expédier le gaz vers l’Europe....... et le Maroc a aussi tenter de jouer la carte du Nigeria pour le gaz en proposant le transport via ce gazoduc.
« Une page est tournée ; l'Algérie est d'abord fille de son histoire, qu'elle ait surmonté l'épreuve coloniale et même défié l'éclipse, atteste, s'il en était besoin, de cette volonté inextinguible de vivre sans laquelle les peuples sont menacés parfois de disparition.
L'ornière qui nous a contraints à croupir dans l'existence végétative des asphyxies mortelles nous imposa de nous replier sur nous-mêmes dans l'attente et la préparation d'un réveil et d'un sursaut qui ne pouvaient se faire, hélas ! que dans la souffrance et dans le sang. La France, elle-même, a connu de ces disgrâces et de ces résurrections. » Le président Houari Boumediene.

Avatar de l’utilisateur

tahiadidou
Raïd (رائد)
Raïd (رائد)
Algeria
Messages : 1984
Inscription : 17 septembre 2012, 23:17
Localisation : Not in Algiers

Re: SONATRACH

Message par tahiadidou » 14 septembre 2018, 05:06

Je suis au courant de tout cela.
S'il fallait compenser le MEG au cas ou le royaume met ses 'menaces' a exécution, il faudra doubler la capacité du MEDGAZ.
Cependant, je me pose la question sur l'utilisation du MEG si le contrat n'est pas renouvelé. Selon l'accord entre les 3 parties, c'est a voir si le Maroc peut l'utiliser pour acheminer son gaz. Tu as une idée la-dessus?

Avatar de l’utilisateur

sadral
Aqid (عقيد)
Aqid (عقيد)
Algeria
Messages : 5416
Inscription : 03 avril 2012, 19:55

Re: SONATRACH

Message par sadral » 14 septembre 2018, 21:36

tahiadidou a écrit :
14 septembre 2018, 05:06
Je suis au courant de tout cela.
S'il fallait compenser le MEG au cas ou le royaume met ses 'menaces' a exécution, il faudra doubler la capacité du MEDGAZ.
Cependant, je me pose la question sur l'utilisation du MEG si le contrat n'est pas renouvelé. Selon l'accord entre les 3 parties, c'est a voir si le Maroc peut l'utiliser pour acheminer son gaz. Tu as une idée la-dessus?
Pour MEDGAZ, tu as absolument raison il faut augmenter sa capacité (le doublement était une option dans l'accord initial) et cela est prévu selon les dires du PDG de Sonatrach, elle devrait passer a 10 Milliards/an dans un premier temps :arrow: https://www.maghrebemergent.info/alger ... onatrach/ mais cela reste insuffisant pour compenser a court terme un hypothétique arrêt d'utilisation du GME..par contre je sais que le train GNL a Arzew doit aussi augmenter sa capacité ...des appel d'offres sont en préparation.

Sinon pour la partie marocaine du GME, elle sera connecter a un tronçon de 120 KM qui acheminera du gaz produit par Sound Energy a Tendrara à proximité de la frontière algérienne. Et dans la presse marocaine, il est dit que le développement du projet «Gas to power» https://www.jeuneafrique.com/516106/eco ... n-afrique/ en plus des gisements découverts à Tendrara et au Gharb vont permettre au Maroc d’être dans une position de force pour négocier avec l’Algérie et l’Espagne. Selon Abderrahim El Hafidi, secrétaire général du département de l’Energie «Le gazoduc est une plateforme qui ne peut être abandonné. Il pourra servir à alimenter le Portugal et l’Espagne et même pour acheminer le gaz naturel de Tendrara». Donc pour eux, la reconduction de l’accord sur le GME n’est plus une nécessité...pour moi ça ressemble a du bluff car le projet avec le Nigeria doit couter plus de 20 milliards de dollars et risque de ne jamias voir le jour.
« Une page est tournée ; l'Algérie est d'abord fille de son histoire, qu'elle ait surmonté l'épreuve coloniale et même défié l'éclipse, atteste, s'il en était besoin, de cette volonté inextinguible de vivre sans laquelle les peuples sont menacés parfois de disparition.
L'ornière qui nous a contraints à croupir dans l'existence végétative des asphyxies mortelles nous imposa de nous replier sur nous-mêmes dans l'attente et la préparation d'un réveil et d'un sursaut qui ne pouvaient se faire, hélas ! que dans la souffrance et dans le sang. La France, elle-même, a connu de ces disgrâces et de ces résurrections. » Le président Houari Boumediene.


guidher
Raïd (رائد)
Raïd (رائد)
Algeria
Messages : 2499
Inscription : 03 avril 2012, 18:27

Re: SONATRACH

Message par guidher » 15 septembre 2018, 12:29

Exportation de gaz
Vers la fermeture du gazoduc traversant le Maroc
https://www.lesoirdalgerie.com/actualit ... aroc-11178

Avatar de l’utilisateur

tahiadidou
Raïd (رائد)
Raïd (رائد)
Algeria
Messages : 1984
Inscription : 17 septembre 2012, 23:17
Localisation : Not in Algiers

Re: SONATRACH

Message par tahiadidou » 15 septembre 2018, 18:38

Je crois que l'article du journal Le Soir d'Algérie l'a un peu faux lorsqu'il dit que
Un tas de ferraille qui ne devrait servir à rien à moins de renouveler le contrat gazier liant l’Office marocain de l’électricité (ONE) à Sonatrach.
L'auteur ne doit pas être au courant des travaux d'exploration, et bientôt de production, des champs marocains par Sound Energy. A propos de rouille, les pipelines aux USA datent de plus 40 ans. Tout depend de la qualité des pipes. Peut être que les deux petites sections sous la mer (40km) (j'ai cru lire que ce sont 2 lignes de 22 pouces chacune) demanderaient un travail de maintenance.

Pour info, la section Marocaine du pipeline, ou Metragaz, n'est pas a 100% marocain. En fait, le royaume a moins de 1% des actions :shock:
Le plus gros propriétaire est Gas Natural Fenosa avec 77% des shares.
voir ici: http://www.emplpipeline.com/en/europe-m ... e-limited/
Infografia_Accionistasok.jpg
L'EMPL elle est chargée de la commercialisation. Le Maroc reçoit du gaz comme droit de passage uniquement.

Guess what? Gas Natural Fenosa s'appelle maintenant Naturgy et... Sonatrach y est actionnaire a 4%.
voir ici: https://www.naturgy.com/en/shareholders ... _structure
Screen Shot 2018-09-15 at 1.32.49 PM.png
Donc, sur ce point uniquement, le système de pipeline (+ centres de maintenance + stations de compression) installé sur le territoire marocain est beaucoup plus Algérien que Marocain. :D

En passant, avec ses 4%, j'aurais pensé que SH aurait un siege dans le conseil d'administration de Naturgy. Ce n'est pas le cas.
Vous ne pouvez pas consulter les pièces jointes insérées à ce message.


guidher
Raïd (رائد)
Raïd (رائد)
Algeria
Messages : 2499
Inscription : 03 avril 2012, 18:27

Re: SONATRACH

Message par guidher » 15 septembre 2018, 20:35

ALGÉRIE : LA RAFFINERIE D’AUGUSTA AURAIT COÛTÉE À SONATRACH LE SIXIÈME DU PRIX D’UNE NEUVE
https://www.maghrebemergent.info/algeri ... une-neuve/


samir_reghaia
Mulazim (ملازم)
Mulazim (ملازم)
Messages : 1002
Inscription : 05 juin 2013, 13:47

Re: SONATRACH

Message par samir_reghaia » 17 septembre 2018, 13:14

Ca serait une belle revanche sur les années où on importait de l'essence...
Il faut dire que nous ne sommes pas encore autosuffisants, mais il y a eu des efforts faits en terme de raffinage...
L’Algérie compte exporter 35% de sa production locale de carburant à des pays africains d’ici cinq ans

Le ministre de l’Energie, Mustapha Guitouni a annoncé, jeudi à Saida, que l’Algérie exportera 35 pc de la production du carburant local vers les pays africains en début 2023.

Animant une conférence de presse dans le cadre de la visite de travail dans la wilaya, M. Guitouni a déclaré que l’Algérie procédera en début 2023 à l’exportation d’un taux de 35 pc de carburant vers les pays africains. Le ministre a souligné, dans ce sens, que le pays se dirige vers l’autosuffisance en carburant, signalant la production au niveau local de 11,5 millions de tonnes de carburant.

Mustapha Guitouni a indiqué que l’Algérie enregistré un déficit en carburant estimé à 3,5 millions de tonnes par an estimé à une valeur de 2 milliards de dollars US, affirmant que ce déficit sera rattrapé au mois de décembre prochain.

Par ailleurs, le ministre a annoncé la déplacement prochain des stations de stockage de Sirgaz hors des viles à travers les différentes wilayas du pays. Un programme a été élaboré dans ce sens et sera mis en exécution dans les brefs, a-t-il fait savoir, ajoutant qu’un accord a été convenu avec les autorités locales dans chaque wilaya en vue de fournir des assiettes à l’extérieur du tissu urbain pour abriter les stations Sirgaz.

D’autre part, M. Guitouni a souligné que l’utilisation de sirgaz au lieu du carburant ne suscite pas l’inquiétude des automobilistes, signalant que 270.000 véhicules fonctionnent au Sirgaz et qu’aucun accident n’a été enregistré.

En inaugurant le centre de transfert de l’énergie des véhicules au centre ville de Saida, le ministre a insisté sur la formation des jeunes dans ce domaine en vue de générer des emplois nouveaux.

En présidant une rencontre avec la société civile et les opérateurs économiques locaux au siège de la wilaya, M. Guitouni a salué les efforts colossaux fournis par l’Etat, depuis l’investiture du président Abdelaziz Bouteflika, en matière de couverture du territoire national en électricité et gaz naturel.

Dans ce cadre, il a indiqué que le taux de raccordement au réseau d’électricité a atteint 99 pc, alors que celui au réseau de gaz naturel 60 pc à travers le pays.

Le ministre a procédé, lors de sa visite dans la wilaya de Saida, à la mise en service du réseau de distribution de gaz au profit de 151 foyers à la nouvelle ville de Tifrit dans la commune d’Ain Soltane, ainsi que la station service Naftal dans la localité de Sid El Hadj Abdelkrim dans la ville de Saida.
https://www.maghrebemergent.info/lalger ... -cinq-ans/
Les grands changements ne viennent que d'en bas.

Répondre

Revenir à « Actualités en Algérie »