SONATRACH

Toutes les discussions a propos de la politique, de l'économie et de la société Algérienne (uniquement)
Répondre
Avatar de l’utilisateur

sadral
Aqid (عقيد)
Aqid (عقيد)
Algeria
Messages : 5488
Inscription : 03 avril 2012, 19:55

Re: SONATRACH

Message par sadral » 14 juin 2018, 21:11

Pétrochimie : Des négociations en cours entre la Sonatrach, un partenaire turc et l’italien ENI

Le groupe pétrolier Sonatrach compte faire de l’industrie pétrochimique son cheval de bataille dans la nouvelle stratégie de l’entreprise 2020/2030. En effet, après la raffinerie acquise à Augusta en Italie et le contrat de 1.4 milliards Dollars signé avec le groupe français Total d’un investissement de 1,4 milliards de dollars, pour la réalisation d’un projet dans la pétrochimie implanté à Arzew dans la wilaya d’Oran. La Sonatrach est en négociation avec des partenaires étrangers, dont un turc et l’autre est le groupe italien ENI.

Selon les propos du PDG de Sonatrach Abdelmoumène Ould Kaddour, rapportés ce mercredi 13 juin, par l’Agence Officielle, «le développement de la pétrochimie est un des plus importants axes de notre stratégie», a-t-il déclaré lors de la présentation de la stratégie de la compagnie SH 2030.

Ould Kaddour a révélé que «Nous avons signé un contrat avec Total. Nous sommes en négociations pour un second contrat avec un partenaire turc et un troisième avec le groupe italien Eni», sans donner plus de détails.

Dans ce sens, il a estimé que «si on arrivait à mettre deux de ces contrats en œuvre, dans les deux prochaines années on sera sur la bonne voie de développement et de création d’emplois».

Ould Kaddour a révélé également des propositions des boliviens et des irakiens. «Nous avons également des propositions très concrètes de la part des boliviens et des irakiens. Ces derniers nous ont proposé un champ à développer», a-t-il fait savoir.

Par ailleurs, abordant les sujets du contrat d’achat la raffinerie d’Augusta et celui de la réalisation de la raffinerie de Hassi Messaoud, le PDG de Sonatrach a indiqué que ces deux contrats «sont en voie de finalisation». Estimant que «ceci nous confortera dans notre démarche visant à augmenter nos capacités de production, nos ventes et s’affirmer à l’étranger».
https://www.algerie-eco.com/2018/06/14/ ... alien-eni/
« Une page est tournée ; l'Algérie est d'abord fille de son histoire, qu'elle ait surmonté l'épreuve coloniale et même défié l'éclipse, atteste, s'il en était besoin, de cette volonté inextinguible de vivre sans laquelle les peuples sont menacés parfois de disparition.
L'ornière qui nous a contraints à croupir dans l'existence végétative des asphyxies mortelles nous imposa de nous replier sur nous-mêmes dans l'attente et la préparation d'un réveil et d'un sursaut qui ne pouvaient se faire, hélas ! que dans la souffrance et dans le sang. La France, elle-même, a connu de ces disgrâces et de ces résurrections. » Le président Houari Boumediene.


guidher
Raïd (رائد)
Raïd (رائد)
Algeria
Messages : 2520
Inscription : 03 avril 2012, 18:27

Re: SONATRACH

Message par guidher » 15 juin 2018, 04:04

Gaz : Sonatrach signe un contrat de 30 milliards d’euros avec l’Espagnol Fenosa
La compagnie espagnole Gas Natural Fenosa a renouvelé son contrat d’approvisionnement en gaz naturel avec Sonatrach pour une durée de 12 ans, rapporte le Financial Times ce jeudi 14 juin.

Publicité
Le contrat est d’une valeur de 2,5 milliards d’euros par an, soit 30 milliards d’euros sur la totalité de sa durée. Il permettra à la compagnie espagnole de se fournir en gaz naturel algérien pour un volume équivalent à plus de 40% de ses besoins annuels en gaz naturel , selon une source proche du dossier citée par le Financial Times.

« Cet accord est un grand pas vers le renforcement de notre alliance historique et stratégique avec Sonatrach », a déclaré Francisco Reynés, président exécutif de Gas Natural Fenosa dont Sonatrach détient 4% des parts.

« Ce renouvellement garantit la stabilité de l’approvisionnement en gaz de l’Espagne », a-t-il également indiqué.
https://www.tsa-algerie.com/gaz-sonatra ... ol-fenosa/

Avatar de l’utilisateur

sadral
Aqid (عقيد)
Aqid (عقيد)
Algeria
Messages : 5488
Inscription : 03 avril 2012, 19:55

Re: SONATRACH

Message par sadral » 28 juin 2018, 22:11

SONATRACH PRÉVOIT DE SIGNER UN ACCORD AVEC EXXON MOBIL POUR LE DÉVELOPPEMENT DU GAZ DE SCHISTE

Une équipe de sept personnes a été envoyée par Exxon Mobil en Algérie pour rendre compte des possibilités d’intervention dans le domaine du schiste en Algérie.

La compagnie pétrolière nationale Sonatrach prévoit de signer un accord avec Exxon Mobil pour le développement du gaz de schiste avant la fin de l’année 2018, a annoncé mercredi, le P-DG de la Sonatrach, Abdelmoumène Ould kaddour, rapporte l’agence Reuters.

Ould kaddour a indiqué que sept employés d’Exxon sont actuellement en Algérie pour inspecter la géologie du pays et d’autres facteurs en vue d’un éventuel accord.

“Nous regardons leur expérience dans le schiste et voudrions qu’ils soient impliqués avec nous”, a déclaré à Reuters Abdelmoumen Ould Kaddour, en marge de la Conférence mondiale sur le gaz à Washington.

Sonatrach et Exxon ont commencé à parler il y a six mois d’un accord potentiel, a indiqué M. Kaddour. “Nous verrons probablement bientôt un accord Exxon avant la fin de l’année”, a-t-il déclaré.

Exxon, le plus grand producteur de pétrole coté en bourse au monde, possède de grandes exploitations de schiste aux États-Unis et des décennies d’expérience dans les pays membres de l’OPEP.
https://www.maghrebemergent.info/algeri ... e-schiste/
« Une page est tournée ; l'Algérie est d'abord fille de son histoire, qu'elle ait surmonté l'épreuve coloniale et même défié l'éclipse, atteste, s'il en était besoin, de cette volonté inextinguible de vivre sans laquelle les peuples sont menacés parfois de disparition.
L'ornière qui nous a contraints à croupir dans l'existence végétative des asphyxies mortelles nous imposa de nous replier sur nous-mêmes dans l'attente et la préparation d'un réveil et d'un sursaut qui ne pouvaient se faire, hélas ! que dans la souffrance et dans le sang. La France, elle-même, a connu de ces disgrâces et de ces résurrections. » Le président Houari Boumediene.

Avatar de l’utilisateur

Madjid-wahran
Musaïd Awal (مساعد أول)
Musaïd Awal (مساعد أول)
Algeria
Messages : 923
Inscription : 31 mars 2012, 10:52

Re: SONATRACH

Message par Madjid-wahran » 28 juin 2018, 22:30

Déprimant de lire ce genre de choses ...
Notre or bleu, la nappe de l'Albien, plus grande source d'eau douce au monde, amenée a être utiliser pour le forage à haute pression (très gourmand) et souiller par les rejets chimiques.
Histoire de prolonger de quelques années la politique " Ragda ou t'manger ".
« Les chrétiens vont au Vatican, les musulmans à la Mecque et les révolutionnaires à Alger. » Amilcar Cabral , Ya Hasrra ...


malikos
Musaïd Awal (مساعد أول)
Musaïd Awal (مساعد أول)
Algeria
Messages : 891
Inscription : 01 avril 2012, 13:54

Re: SONATRACH

Message par malikos » 18 juillet 2018, 20:09

Eni and Sonatrach strengthen cooperation in the gas sector in Algeria
7/18/2018

SAN DONATO MILANESE, Milan -- The Chairman and General Director of the Algerian state company Sonatrach, Abdelmoumem Ould Kaddour, and the CEO of Eni, Claudio Descalzi, signed an agreement that represents a further step towards the strengthening of their partnership in the Berkine basin. In combination with the existing assets of BRN (block 403) and MLE (block 405b), the aim is creating a gas hub in the area.

Such an agreement -- which is part of the framework agreement signed last April at the "Technical Scientific Days" event in Orano -- aims to develop an ambitious program to relaunch exploration and development in the area, by optimizing existing infrastructures and putting them in synergy with the ones newly built -- a 180-km line that will quickly connect BRN with MLE’s assets, transforming it into the Berkine basin’s main gas hub.

Eni and Sonatrach also agreed to the commercial conditions for the 2018-19 thermal year, in line with the gas market. Additionally, as part of a strengthening of their cooperation and partnership, the two companies have agreed to begin a negotiation to look into extending the gas supply beyond the contractual deadline of 2019.

The CEO of Eni, Claudio Descalzi, commented, "This is a further step forward in the strategic expansion of our upstream activities in Algeria and in Eni’s renegotiation of long-term gas supply contracts. It also demonstrates a strong spirit of collaboration between Sonatrach and Eni, from exploration to the development of new projects in gas and renewable energy."

Eni and Sonatrach also agreed to further strengthen their cooperation in petrochemical, renewables, offshore projects in Algeria and other international cooperation opportunities.

Eni has had a presence in Algeria since 1981 and currently operates 32 mining permits in the country, with an equity production of over 100,000 boed, making the company the country’s main international player.http://www.worldoil.com/news/2018/7/18/ ... in-algeria


samir_reghaia
Mulazim (ملازم)
Mulazim (ملازم)
Messages : 1020
Inscription : 05 juin 2013, 13:47

Re: SONATRACH

Message par samir_reghaia » 13 août 2018, 09:37

Hala...
On nous parle toujours d'objectifs flous, mais on ne détaille pas les stratégies. J'aurais aimé que ces journaleux de l'APS détaillent plus la stratégie qui a été présenté plutôt que de lancer des phrases pompeuses du style "5ème compagnie mondiale"...
“La stratégie SH 2030 placera Sonatrach au rang des cinq grandes compagnies pétrolières mondiales”(P-DG)

Le PDG de Sonatrach a évoqué la loi sur les hydrocarbures, dont la révision, a-t-il soutenu, “est plus qu’une nécessité”.


Le Président directeur général (PDG) de Sonatrach, Abdelmoumène Ould Kaddour, a indiqué jeudi à Béjaia que la stratégie SH 2030 permettra au groupe pétrolier national de consolider sa place parmi les cinq grandes compagnies pétrolières mondiales.

“Cette nouvelle stratégie permettra à Sonatrach de passer à un autre cap dans son développement”, a soutenu M. Ould Kaddour qui s’exprimait lors de la présentation de la stratégie de développement du groupe à l’horizon 2030 (SH 2030), au siège de l’unité de transport par canalisation de la Société de Transport des hydrocarbures (STH).
« Un saut réalisable grâce aux atouts dont dispose le groupe et à la capitalisation de ses potentialités humaines et le capital expérience acquis, mais qui, pour se faire, nécessite une réforme sérieuse des ressources humaines du groupe. »

À ce propos, il a indiqué que “fondamentalement, l’année 2019 sera pour le groupe celle de la mise en œuvre du processus de réformes des ressources humaines avec l’adoption d’une stratégie plus importante et plus élaborée pour mieux gérer les intérêts du groupe”. Sonatrach procédera au lancement d’un programme de formation “200 Top jeunes”, a indiqué, dans ce contexte, M. Ould Kaddour.

« C’est un programme limité dans le temps à six mois et qui est destiné à former des jeunes aux cultures managériales. Car, pour être maintenue, la rentabilité doit être accompagnée d’une nécessaire formation. »
Poursuivant son propos sur le développement du groupe, le PDG de Sonatrach a évoqué la loi sur les hydrocarbures, dont la révision, a-t-il soutenu, “est plus qu’une nécessité”. “Nous vivons une phase de transition économique mondiale, marquée par la persistance et la récurrence des crises et nous devons anticiper les choses au risque d’être dépassé”, a-t-il argumenté, ajoutant qu’une “une nouvelle loi qui protégera nos intérêts, ceux du groupe et du pays, s’impose comme un impératif”

APS.
https://www.maghrebemergent.info/la-str ... mondiales/
Les grands changements ne viennent que d'en bas.


samir_reghaia
Mulazim (ملازم)
Mulazim (ملازم)
Messages : 1020
Inscription : 05 juin 2013, 13:47

Re: SONATRACH

Message par samir_reghaia » 16 août 2018, 13:53

Ould Kaddour l’a reconnu hier à Annaba
La réhabilitation de la raffinerie d’Alger est une erreur



Pour le P-DG de Sonatrach, le projet a été octroyé au pied levé à l’entreprise chinoise CPECC.

“Le projet d’extension et de réaménagement de la raffinerie pétrolière de Sidi R’zine (Alger) a été une erreur à la base. Avec l’argent dépensé pour réhabiliter une raffinerie aussi vétuste en recourant à l’importation pour compenser les manques à gagner de la production durant la période des travaux d’extension, nous aurions pu tout aussi bien faire construire une nouvelle installation.” C’est ce qu’a reconnu, à Annaba, le P-DG de Sonatrach, en marge de la visite de travail qu’il a effectuée dans cette wilaya, hier, tout en annonçant que ce projet devrait être livré enfin en janvier 2019. C’est-à-dire avec un peu plus de trois autres mois de retard, il faut le souligner, après qu’il a été confié au pied levé, en novembre 2016, au groupe chinois CPECC (China Petroleum Engineering and Construction). Rappelons qu’un premier contrat, signé en 2010 entre Sonatrach et le groupe français Technip, pour la réhabilitation de ladite raffinerie de Sidi R’zine, a été resilié unilatéralement par le groupe pétrolier algérien pour non-respect des engagements, en juin 2015. Toujours à propos de ce chantier, M. Ould Kaddour a ajouté que ces retards ont occasionné des pertes énormes, puisque ce sont quelque 20 milliards de dinars qui ont été déboursés en plus de ce qui était prévu lors de la signature du marché initial. Invité à dire à combien il évalue ces pertes, le patron de Sonatrach a répondu qu’il est encore trop tôt pour en parler et que ce travail de comptabilité ne pourra se faire qu’après la réception du projet. Lors de sa visite à Annaba, le P-DG de Sonatrach a présidé une réunion de travail avec les cadres de son groupe au cours de laquelle des exposés sur les projets de développement d’Asmidal et de Sonatrach à l’horizon 2030 ont été présentés dans la salle de conférences de l’hôtel Sheraton. M. Ould Kaddour a notamment évoqué le projet SH-2030, que le groupe s’est assigné pour se placer durablement et efficacement au Top 5 des grands groupes mondiaux, pour peu qu’il définisse les moyens à mettre en œuvre pour y parvenir. Il a mis en avant les atouts dont dispose l’entreprise, à savoir une géologie nationale favorable, des réserves d’hydrocarbures appréciables, une main-d’œuvre qualifiée en nombre et un accès privilégié à un grand marché d’export. Des atouts qui ne suffisent plus et qui se déclinent en une demande nationale et internationale et des prix soumis à une forte pression, la reconstitution trop partielle des réserves, un environnement réglementaire difficile, des ressources humaines renouvelées et une expertise à reconstruire.
Ce sont là les grandes lignes du plan SH-2030 que se trace le géant Sonatrach pour les douze années à venir, dira son P-DG, afin de redresser les fondamentaux de l’entreprise et de passer ensuite “de la compétence à l’excellence en 2030”. La direction de l’entreprise mixte Fertial a présenté en la circonstance son propre programme de développement à cours terme qu’elle a basé sur la transformation des phosphates, en prévision de la mise en production du complexe phosphatier d’Oued Keberit (wilaya de Souk-Ahras). Un projet créateur de richesses et d’emplois pour toute la région, faut-il le souligner.

A. Allia
https://www.liberte-algerie.com/actuali ... eur-298341
Les grands changements ne viennent que d'en bas.


zeitrecht
Musaïd Awal (مساعد أول)
Musaïd Awal (مساعد أول)
Algeria
Messages : 959
Inscription : 27 octobre 2012, 23:59

Re: SONATRACH

Message par zeitrecht » 16 août 2018, 20:27

Il ya un truc que je ne comprends pas,ne font-ils pas d'etudes préliminaires sur des projets aussi côuteux,òu c'est juste un investissement plus politique qu'économique comme la grande mosquée,les usines de montage des vehicules...En tout cas il ya beaucoup de gaspillages,de zones d'ombres pour n'être que des erreurs de planification.


guidher
Raïd (رائد)
Raïd (رائد)
Algeria
Messages : 2520
Inscription : 03 avril 2012, 18:27

Re: SONATRACH

Message par guidher » 29 août 2018, 21:34

ALGÉRIE : UN CONTRAT DE 600 MILLIONS DE DOLLARS SERA SIGNÉ PROCHAINEMENT ENTRE SONATRACH ET PETROFAC
La compagnie nationale d’hydrocarbure, Sonatrach, va signer en septembre prochain un contrat d’une valeur de 600 millions de dollars avec la société britannique Petrofac, pour le projet de développement du champ de Tinhert.

l’information a été rapportée par l’entreprise Petrofac qui a indiqué sur son site internet qu’elle avait reçu une lettre d’attribution provisoire pour un contrat d’ingénierie, d’approvisionnement et de construction (EPC) avec Sonatrach. Le projet concerne la fourniture d’un nouveau centre de séparation et de compression des entrées à Ohanet dans la localité d’In Amenas, précise la même source.

D’une durée de 36 mois, ce contrat implique la réalisation d’un réseau de pipelines d’environ 400 km pour raccorder 36 puits, ainsi que la mise en service, le démarrage et les tests de performance des installations.

A ce propos, le directeur général de Petrofac, E. S. Sathyanarayanan, a déclaré que ce contrat vient s’ajouter au bilan de son entreprise en Algérie, qui travaille depuis plus de deux décennies pour soutenir la production pétrolière et gazière du pays. « Nous avons continué à accroître notre présence dans le pays par le biais d’un certain nombre de contrats EPC et de services d’ingénierie avec Sonatrach, y compris les projets Alrar et Reggane qui ont débuté cette année », a souligné le même responsable.

Il est à rappeler que Petrofac a ouvert son bureau en Algérie en 1999 et a obtenu son premier contrat majeur en 2000 avec le projet de développement de gaz Ohanet, d’une valeur de 660 millions de dollars.

La compagnie britannique compte dans son portefeuille de projets en Algérie plusieurs contrats, notamment une joint-venture de 650 millions de dollars avec Bonatti pour prolonger la durée de vie du champ gazier Alrar, un contrat de 970 millions de dollars pour une usine de traitement de gaz au Reggane North Development et un contrat d’ingénierie, d’approvisionnement et de construction de 1,2 milliard de dollars pour le développement des champs sud du projet In Salah Development.
https://www.maghrebemergent.info/algeri ... -petrofac/

Avatar de l’utilisateur

sadral
Aqid (عقيد)
Aqid (عقيد)
Algeria
Messages : 5488
Inscription : 03 avril 2012, 19:55

Re: SONATRACH

Message par sadral » 30 août 2018, 00:03

samir_reghaia a écrit :
16 août 2018, 13:53
Ould Kaddour l’a reconnu hier à Annaba
La réhabilitation de la raffinerie d’Alger est une erreur



Pour le P-DG de Sonatrach, le projet a été octroyé au pied levé à l’entreprise chinoise CPECC.

“Le projet d’extension et de réaménagement de la raffinerie pétrolière de Sidi R’zine (Alger) a été une erreur à la base. Avec l’argent dépensé pour réhabiliter une raffinerie aussi vétuste en recourant à l’importation pour compenser les manques à gagner de la production durant la période des travaux d’extension, nous aurions pu tout aussi bien faire construire une nouvelle installation.” C’est ce qu’a reconnu, à Annaba, le P-DG de Sonatrach, en marge de la visite de travail qu’il a effectuée dans cette wilaya, hier, tout en annonçant que ce projet devrait être livré enfin en janvier 2019. C’est-à-dire avec un peu plus de trois autres mois de retard, il faut le souligner, après qu’il a été confié au pied levé, en novembre 2016, au groupe chinois CPECC (China Petroleum Engineering and Construction). Rappelons qu’un premier contrat, signé en 2010 entre Sonatrach et le groupe français Technip, pour la réhabilitation de ladite raffinerie de Sidi R’zine, a été resilié unilatéralement par le groupe pétrolier algérien pour non-respect des engagements, en juin 2015. Toujours à propos de ce chantier, M. Ould Kaddour a ajouté que ces retards ont occasionné des pertes énormes, puisque ce sont quelque 20 milliards de dinars qui ont été déboursés en plus de ce qui était prévu lors de la signature du marché initial. Invité à dire à combien il évalue ces pertes, le patron de Sonatrach a répondu qu’il est encore trop tôt pour en parler et que ce travail de comptabilité ne pourra se faire qu’après la réception du projet. Lors de sa visite à Annaba, le P-DG de Sonatrach a présidé une réunion de travail avec les cadres de son groupe au cours de laquelle des exposés sur les projets de développement d’Asmidal et de Sonatrach à l’horizon 2030 ont été présentés dans la salle de conférences de l’hôtel Sheraton. M. Ould Kaddour a notamment évoqué le projet SH-2030, que le groupe s’est assigné pour se placer durablement et efficacement au Top 5 des grands groupes mondiaux, pour peu qu’il définisse les moyens à mettre en œuvre pour y parvenir. Il a mis en avant les atouts dont dispose l’entreprise, à savoir une géologie nationale favorable, des réserves d’hydrocarbures appréciables, une main-d’œuvre qualifiée en nombre et un accès privilégié à un grand marché d’export. Des atouts qui ne suffisent plus et qui se déclinent en une demande nationale et internationale et des prix soumis à une forte pression, la reconstitution trop partielle des réserves, un environnement réglementaire difficile, des ressources humaines renouvelées et une expertise à reconstruire.
Ce sont là les grandes lignes du plan SH-2030 que se trace le géant Sonatrach pour les douze années à venir, dira son P-DG, afin de redresser les fondamentaux de l’entreprise et de passer ensuite “de la compétence à l’excellence en 2030”. La direction de l’entreprise mixte Fertial a présenté en la circonstance son propre programme de développement à cours terme qu’elle a basé sur la transformation des phosphates, en prévision de la mise en production du complexe phosphatier d’Oued Keberit (wilaya de Souk-Ahras). Un projet créateur de richesses et d’emplois pour toute la région, faut-il le souligner.

A. Allia
https://www.liberte-algerie.com/actuali ... eur-298341

Un autre point de vue qui différe de celui du PDG...la vérité est ailleurs :x
Raffinerie d’Alger: les dangereux raccourcis du ministre

Le lynchage, ce matin, du responsable du projet de la raffinerie de d’Alger constitue un acte grave de la part d’un ministre censé défendre les intérêts de l’Algérie face aux opérateurs étrangers. Au lieu de s’attaquer aux responsables de Technip et la société chinoise qui a été sélectionnée pour l’achèvement des travaux, le ministre a choisi le chemin le plus court: sanctionner un pauvre cadre.

14 ans de retard
Ce que le ministre était sensé savoir avant de se lancer sur le terrain marécageux de Sidi Rzine, est le fait que cette rénovation accuse déjà un retard de 14 ans.

La rénovation de cette raffinerie d’Alger fait partie d’un programme lancé en 2003 par Chakib Khelil.

Il fallait ainsi rénover les trois raffineries (Alger, Skikda et Arzew) et augmenter leur capacités, tout en attribuant aux chinois de CNPC le projet intégré de Sbaa (Adrar) qui allait produire 600 mille tonnes par an.

Bien avant la phase de réalisation, Sonatrach devait d’abord sélectionner un Ingénieur-Conseil pour l’élaboration des Avant-Projets Sommaires (APS), sur la base duquel allait être préparé le plan de charge de la société de réalisation.

Sur la longue liste des Bureaux d’Etudes, Foster Wheeler France, Technip (Italie), Bechtel, Fluor et Stone and Webster, Sonatrach a fini par sélectionner la société indienne EIL. Celle-ci a obtenu des PCM (Project Manager Contract) pour les projets de:

– Réhabilitation et Adaptation pour la raffinerie de Skikda.

– Réhabilitation et Adaptation de la Raffinerie d’Alger

– Topping de condensat pour la raffinerie de Skikda.

Technip était déjà sur le coup à travers sa filiale Italienne. Celle-ci a obtenu en mars 2005, un contrat d’un montant de 14 millions d’euros, portant sur le management du projet de modernisation et d’extension de la raffinerie d’Arzew (Algérie). Un projet qui allait être réalisé par les frères ennemis Daewoo & Samsung.

Cherouati trahi par les siens

Pour la phase réalisation, la Sonatrach avait pré qualifié, en décembre 2009, 11 entreprises et groupements:

– TECHNIP (France)
– SAIPEM SNAM- PROGETTI (Italie)
– JGC (Japon)
– TECHNICAS REUNIDAS (Espagne)
– CB & I(USA)
– PETROFAC (UAE)
– SAMSUNG E &C (Corée du sud)
– HYUNDAI ENGINEERING (Corée du sud)
– GS ENGINEERING (Corée du sud)
– SINOPEC (Chine)
– SHAW GROUP (USA)

Le processus, qui avait déjà englouti six ans d’attente, allait connaitre son dénouement en décembre 2010.

Technip est sélectionnée la la réalisation des travaux de réhabilitation et de modernisation de la raffinerie d’Alger. Ce projet clé en main d’une durée de 38 mois et d’un montant forfaitaire de 67,9 milliards de dinars (908 millions de dollars), prévoit la réalisation complète de l’ouvrage, notamment la conception, la fourniture des équipements et du matériel standard, la construction et la mise en service des installations.

Mais à la phase de sélection, la Sonatrach avait passé huit mois sans P-dg. Chakib Khelil gérait à sa guise les intérimaires.

Lors de la signature du contrat, Nordine Cherouati avait à peine cinq mois à la tête du groupe Sonatrach et ne pouvait savoir que, dans le cahier des charges, la compagnie algérienne n’avait pas exigé le critère expérience dans la rénovation des installations de raffinage.

C’est ce critère qui aurait empêché Technip d’accéder à ce projet. Car, avant la raffinerie d’Alger, Technip n’a pas réalisé (construction) de projets significatifs en rénovation. Même pour les études, ses expériences récentes se limitent à une raffinerie au Cuba (Cienfuegos) et une extension pour le compte de Bahrain Petroleum Company (BAPCO).

De la présélection à la réalisation du projet de la raffinerie d’Alger, Technip aura vu défiler cinq ministres de l’énergie et cinq P-dg de la Sonatrach. Ce laps de temps relativement long a permis au personnel de la compagnie française de comprendre les mentalités et de développer un réseau d’affinités et d’intérêts pour constituer finalement un groupe de pression assez conséquent.

Cette situation a permis au personnel de la société française de changer de discours selon les humeurs des uns et des autres.

Dès le premier mois de l’entame des travaux, Technip a signifié clairement qu’il fallait suspendre le fonctionnement total de la raffinerie pour pouvoir lancer la rénovation. Une clause qui n’a pas été expressément définie dans le contrat.

Si on fait le parallèle avec Samsung sur la raffinerie de Skikda, on constatera forcément que Technip manque de métier dans les opérations de rénovation, puisqu’à Skikda, les opérations de raffinage n’ont jamais été interrompus.

Pour se couvrir, Technip tentait continuellement de se cacher derrière les failles de l’APS réalisé par la société indienne. La compagnie français faisait un abcès de fixation sur les conduites défaillantes, sur l’érosion des installations anciennes et surtout sur des travaux secondaires que la Sonatrach aurait du prendre en charge en marge des opérations de rénovation.

Les retards cumulés par rapport aux délais contractuels devenaient fatalement dangereux pour Technip. Outre le risque de pénalités de retard, la société française était condamnée dès septembre 2013.

A cette date, Technip n’avait pas encore acquis l’essentiel des équipements listés sur le contrat. Mais en même temps, le Dinar a perdu plus de 15% de sa valeur par rapport à la date de la signature.

Dès lors, Technip a donc cherché les échappatoires pour quitter le projet, tout en imputant la responsabilité à la partie algérienne.

La préférence française

Dans ce projet, Technip a délibérément imposé des sociétés françaises pour des travaux qui pouvaient aisément être réalisés par des sociétés algériennes (publiques ou privées).

A titre d’exemple, Technip a imposé la société française Keller Fondations Spéciales qui, jusque-là, n’a travaillé que sur un seul projet de rénovation d’une raffinerie (Shah Deniz, à Bakou en Azerbaïdjan) où elle a réalisé les études d’exécution des fondations. Sur la raffinerie d’Alger, Keller a réalisé 264 petits pieux (80 centimètres de diamètre) allant de 15 à 30 mètres. Soit un total de 6.000 mètres linéaires de pieux. Un projet qui aurait pu être réalisé par un société algérienne sans la moindre difficulté.

De même, elle a imposé le sous-traitant Nexans, spécialisé dans les matériaux électriques, qui aurait livré la quantité de 2.000 km de câbles d’instrumentation.

Mazouzi paye cher son patriotisme

Dès son installation, Amine Mazouzi prend le taureau par les cornes. Le contrat avec Technip est résilié. Le cabinet conseil de Sonatrach est saisi pour lancer une procédure d’arbitrage contre l’entrepreneur français.

Mais, la récréation n’est pas finie. Technip laisse passer l’orage mais ne baisse pas les bras.

Akli Remini, fils de chahid, est nommé en qualité de Vice-Président de la Sonatrach, chargé de l’activité de l’Aval. Une mauvaise nouvelle pour Technip.

En date du 7 novembre 2016, La Sonatrach signe un contrat avec China Petroleum Engineering and Construction (CPECC) pour 45 milliards de dinars (370 millions d’euros) pour l’achèvement de la rénovation de la raffinerie.

En janvier 2017, tout le monde est surpris par la nouvelle de l’admission à la retraite de Remini. Outre la guerre que lui menait Abdeslam Bouchouareb, Akli était accusé d’entretenir des affinités avec Abdelmalek Sellal. Bref, le premier obstacle est dépassé.

Le 20 mars dernier, Mazouzi est remercié. On le remplace par Abdelmoumene Ould Kaddour.

En mai, le Bureau d’études indien, EIL est remercié à son tour. On le remplace par Technip qui se remet sur le projet de la raffinerie en qualité de Project-Manager Consultant. La procédure d’arbitrage est abandonnée.

Dans toute cette confiture, que peut-on reprocher au petit chef du projet de la rénovation de la raffinerie? Si on s’amuse à sanctionner les cadres avec des raccourcis pareils, on pourrait alors imaginer de quoi sera fait demain.
Source : bourse -dz.com
« Une page est tournée ; l'Algérie est d'abord fille de son histoire, qu'elle ait surmonté l'épreuve coloniale et même défié l'éclipse, atteste, s'il en était besoin, de cette volonté inextinguible de vivre sans laquelle les peuples sont menacés parfois de disparition.
L'ornière qui nous a contraints à croupir dans l'existence végétative des asphyxies mortelles nous imposa de nous replier sur nous-mêmes dans l'attente et la préparation d'un réveil et d'un sursaut qui ne pouvaient se faire, hélas ! que dans la souffrance et dans le sang. La France, elle-même, a connu de ces disgrâces et de ces résurrections. » Le président Houari Boumediene.


guidher
Raïd (رائد)
Raïd (رائد)
Algeria
Messages : 2520
Inscription : 03 avril 2012, 18:27

Re: SONATRACH

Message par guidher » 03 septembre 2018, 19:56

L’ITALIEN MAIRE TECNIMONT DÉCROCHE UN MARCHÉ DE 248 MILLIONS DE DOLLARS EN ALGÉRIE
La société Maire Tecnimont SPA est cotée à la bourse de Milan. Elle est à la tête d’un groupe industriel Maire Tecnimont, qui opère dans 40 pays différents.

L’entreprise italienne Maire Tecnimont SPA a annoncé que sa principale filiale Tecnimont SPA a remporté provisoirement un marché de GPL adjugé par la Direction Centrale Ingénierie et Gestion de la compagnie pétrolière nationale Sonatrach, d’une valeur de 248 millions de dollars.

La compagnie italienne a précisé dans un communiqué publié sur son site internet que le contrat du marché en question, dont la signature officielle devrait se faire avant la fin du au mois, comprend une extension de l’usine existante de GPL ZCINA et vise à accroître la production de GPL et de condensat du champ de Hassi Messaoud.

Le projet, d’une durée de réalisation de 30 mois, consiste en la mise en œuvre d’un nouveau train de 8 millions de mètres cubes standard par jour d’extraction de GPL et de condensat de gaz associé provenant des installations existantes situées à proximité des installations ZCINA, précise le communiqué de la compagnie italienne.
https://www.maghrebemergent.info/litali ... n-algerie/

Avatar de l’utilisateur

sadral
Aqid (عقيد)
Aqid (عقيد)
Algeria
Messages : 5488
Inscription : 03 avril 2012, 19:55

Re: SONATRACH

Message par sadral » 09 septembre 2018, 21:01

Ould Kaddour aux entreprises nationales : « pour réaliser ce programme, nous avons besoin d’entreprises dynamiques»

« Le programme de développement de Sonatrach se fera avec ou sans vous, mais il est préférable qu’il se fasse avec vous», tel est le message de Abdelmoumen Ould Kaddour aux entreprises algériennes (publiques et privées), lors des journées d’informations sur les opportunités d’investissements que présente Sonatrach au profit des entités locales.

Ould Kaddour qui est intervenu ce dimanche 9 septembre 2018, à l’ouverture des travaux de l’événement qu’organise l’entreprise qu’il dirige à indiqué à l’adresse des entreprises présentes que « si on n’arrive pas à vous écouter, à vous aider et à prendre en charge vos doléances , on ne pourra rien réaliser ensemble ».

Selon lui, deux journées d’information ont été organisées afin de définir comment développer ces opportunités « Ce sont des opportunités, ce n’est pas de l’intégration » précise t il. Des opportunités qui sont offertes et qui sont là pour les entreprises nationales. Il faudrait que définitivement vous les preniez », a déclaré Ould Kaddour.

Il a demandé aux entreprises de profiter de ces journées pour étaler leurs problèmes, ce qui les gênent, que ce soit dans la partie administrative ou bureaucratique, appels d’offres…etc. « tous ces éléments doivent être abordés et nous sommes là pour vous écouter, pour échanger, et pour construire un futur ensemble », a-t-il fait valoir.

Toutefois, OuldKaddour a estimé que « pour réaliser ce programme, nous avons besoin d’entreprises dynamiques. Nous avons besoins de changer notre façon de voir, de faire, nous avons besoin de nous réorganiser, de motiver le personnel, de former notre personnel », des données qui doivent prises en considération selon le pdg de Sonatrach.
https://www.algerie-eco.com/2018/09/09/ ... ynamiques/
« Une page est tournée ; l'Algérie est d'abord fille de son histoire, qu'elle ait surmonté l'épreuve coloniale et même défié l'éclipse, atteste, s'il en était besoin, de cette volonté inextinguible de vivre sans laquelle les peuples sont menacés parfois de disparition.
L'ornière qui nous a contraints à croupir dans l'existence végétative des asphyxies mortelles nous imposa de nous replier sur nous-mêmes dans l'attente et la préparation d'un réveil et d'un sursaut qui ne pouvaient se faire, hélas ! que dans la souffrance et dans le sang. La France, elle-même, a connu de ces disgrâces et de ces résurrections. » Le président Houari Boumediene.


malikos
Musaïd Awal (مساعد أول)
Musaïd Awal (مساعد أول)
Algeria
Messages : 891
Inscription : 01 avril 2012, 13:54

Re: SONATRACH

Message par malikos » 09 septembre 2018, 22:58

Petrofac wins $600m EPC contract from Sonatrach in Algeria
SHARE
Petrofac has won a $600m contract to provide engineering, procurement and construction (EPC) services for EPC1 of Sonatrach’s Tinhert field development project in Algeria.

The company has received a provisional letter of award and expects to sign a formal contract agreement next month.

EPC1 is located in Ohanet, around 1,500km south-east of Algiers, and will provide a new inlet separation and compression centre.

The EPC contract is valid for a period of 36 months.

“This award builds on Petrofac’s significant track record in Algeria, where we have been working in support of the country’s oil and gas production for more than two decades.”
Pursuant to the terms of the contract, Petrofac will work on a pipeline network of around 400km to connect 36 wells and undertake commissioning, start-up and performance testing of facilities.

Petrofac Engineering and Construction group managing director Sathyanarayanan said: “This award builds on Petrofac’s significant track record in Algeria, where we have been working in support of the country’s oil and gas production for more than two decades.

“We have continued to grow our presence in-country through a number of major EPC and engineering services contracts with Sonatrach, including the Alrar and Reggane projects that commenced production this year, and look forward to deploying our expertise to deliver this project with operational excellence and safe project execution at the core of our approach.”

Sonatrach is planning to invest $250m to increase production at the Tinhert gas field to 20 million cubic metres (mcm) per day by 2020 up from the existing 5mcm, Reuters reported in March this year, citing a statement from the company’s CEO Abdelmoumen Ould Kaddour.

Meanwhile, Petrofac’s profits for the six months ended 30 June this year increased by 20%. https://www.hydrocarbons-technology.com ... h-algeria/

Avatar de l’utilisateur

sadral
Aqid (عقيد)
Aqid (عقيد)
Algeria
Messages : 5488
Inscription : 03 avril 2012, 19:55

Re: SONATRACH

Message par sadral » 11 septembre 2018, 19:36

Le récent contrat entre la Sonatrach et Petrofac sera revu à la baisse

Le contrat d’approvisionnement attribué à la compagnie britannique Petrofac d’une valeur de 600 millions de dollars sera revu à la baisse puisque, la Sonatrach compte attribuer la tâche d’approvisionnement à une société nationale.C’est ce qui a été confirmé aujourd’hui par le PDG de la Sonatrach, Abdelmoumen Ould Kaddour lors d’une conférence de presse tenue en marge des journées d’informations sur les opportunités des entreprises algériennes à prendre part aux marchés offerts par la Sonatrach.

« Quand j’ai appris que la collecte faisait partie du contrat j’ai rapidement demandé de revoir le contrat » a-t-il indiqué. Selon lui, il est important de donner la chance aux sociétés nationales qui ont du potentiel.

Pour rappel, la société britannique a déclaré la semaine précédente avoir décroché un contrat de 600 millions de dollars, il porte sur un projet de développement du champ de Tinhert, ou il prévoit la réalisation d’un Centre de Séparation Entrée et Compression à Ohanet (In Amenas). D’une durée de 36 mois, le contrat inclut un réseau de pipelines d’environ 400 kilomètres visant à relier 36 puits, ainsi que la mise en service, le démarrage et les tests de performance des installations.

Par ailleurs, le PDG de la Sonatrach a annoncé la création d’une direction qui se chargera de suivis des entreprises locales à fin de les aidés à se mettre à niveau. Entre autres, la Sonatrach se chargera de pré qualification des entreprises qu’elle jugera qu’ils ont des produits de qualités et qui répondent à ses besoins. En outre, la compagnie nationale des hydrocarbures, compte homologuer les produits fabriqués localement afin de les aider à émerger sur le marché local et international.
https://www.algerie-eco.com/2018/09/10/ ... la-baisse/
« Une page est tournée ; l'Algérie est d'abord fille de son histoire, qu'elle ait surmonté l'épreuve coloniale et même défié l'éclipse, atteste, s'il en était besoin, de cette volonté inextinguible de vivre sans laquelle les peuples sont menacés parfois de disparition.
L'ornière qui nous a contraints à croupir dans l'existence végétative des asphyxies mortelles nous imposa de nous replier sur nous-mêmes dans l'attente et la préparation d'un réveil et d'un sursaut qui ne pouvaient se faire, hélas ! que dans la souffrance et dans le sang. La France, elle-même, a connu de ces disgrâces et de ces résurrections. » Le président Houari Boumediene.

Avatar de l’utilisateur

sadral
Aqid (عقيد)
Aqid (عقيد)
Algeria
Messages : 5488
Inscription : 03 avril 2012, 19:55

Re: SONATRACH

Message par sadral » 12 septembre 2018, 21:14

ça c'est la Réponse de l'Algérie au Makhzen....Et la suite logique au renouvellement du contrat gazier avec l'Espagne le 14 juin dernier. Pour rappel, la compagnie espagnole Gas Natural Fenosa a renouvelé son contrat d’approvisionnement en gaz naturel avec Sonatrach a raison de 2,5 milliards d’euros/an, pour une durée de 12 ans soit un total de 30 milliards d’euros sur la totalité de sa durée.
Sonatrach : lancement des travaux du projet d’extension du gazoduc EGPDF reliant El Aricha à Beni Saf

Le Ministre de l’énergie Mustapha Guitouni accompagné du pdg de Sonatrach Abdelmoumen Ould-Kaddour a procédé ce mercredi 12 septembre 2018, au lancement des travaux de réalisation de l’extension du gazoduc EGPDF au niveau du terminal départ d’El Aricha (Naama) vers le terminal arrivée à Beni Saf (Ain Témouchent) en passant par Tlemcen pour un coût total de 31,59 milliards de Dinars.

Selon la fiche technique du projet, d’une longueur de 197 Km et d’un diamètre de 48 », ce gazoduc sera réalisé sur un nouveau couloir et conçu pour assurer un écoulement bidirectionnel. Il traversera quatre wilayas que sont Beni Saf, Tlemcen, Sidi Bel Abbés et Ain Témouchent.

La réalisation de cet ouvrage a été confiée, en sa totalité, aux entreprises publiques (moyens 100% nationaux) afin de promouvoir l’outil national de production. Les entreprises auxquelles sont confiés les travaux de réalisation du gazoduc divisés en deux lots sont Cosider et l’entreprise nationale des canalisations (ENAC), avec respectivement 103 km (El Aricha-El Ghor) et 94 km (El Ghor-Beni Saf). En outre , l’entreprise Alfapipe est chargée de fournir les tubes.

Le projet permettra, une fois construit, de sécuriser et augmenter l’approvisionnement de la péninsule ibérique en gaz naturel Algérien et ce, en prévision de l’augmentation de la capacité du MEDGAZ de 4,5 milliards de m3 par an, par le rajout du 4eme TC à la Station de compression de Béni Saf.
Il s’agira de répondre à la demande croissante du continent Européen en gaz naturel algérien ; dévier le flux gazier transitant par le GPDF d’El Aricha vers Béni Saf, et optimiser l’utilisation de la capacité de réserve , sécuriser l’approvisionnement en gaz naturel du marché national en particulier la région ouest du pays, et disposer d’une flexibilité d’exploitation « capacité de réserve » sur l’axe GPDF en cas de besoin.

Par ailleurs, Guitouni a déclaré lors D’une conférence de presse tenue en marge du lancement des travaux du gazoduc que « cet ouvrage vient s’ajouter aux grands projets similaires réalisés cette année, à savoir, le gazoduc de Tamanrasset (projet du siècle), d’une longueur de 530 km reliant In Salah à Tamanrasset, et le gazoduc de Djanet d’une longueur de 400 km pour l’alimentation de la région en gaz naturel ainsi que le gazoduc reliant Reggane à Hassi Messaoud ».

Ajoutant que « ce projet est important parce qu’il renforcera l’industrie gazière de l’Algérie. Il démontre l’importante participation de Sonatrach dans développement du pays ».

À noter que, la Direction du GEM (Gazoduc Maghreb Europe) à été créée en juin 1999, avant d’être baptisée en novembre de la même année par décret présidentiel au nom de l’entrepreneur espagnol Pedro Duran Farell (GPDF), ami de l’Algérie, qui était en 1960 le premier initiateur et partisan de l’idée à relier les deux rives de la méditerranée par un gazoduc.
gazoduc-egpdf.jpg
Ould Kaddour a quant à lui, réitéré l’objectif de la Stratégie de Sonatrach SH2030 de placer la compagnie parmi les cinq meilleures au monde dans le domaine des hydrocarbures. Selon lui cet objectif nécessite l’adhésion de tout les acteurs du secteur.

Par ailleurs, le Ministre de l’énergie à procédé au cours de sa visite dans la wilaya de Tlemcen, à la mise en service de plusieurs raccordements au gaz naturel au profit de plus de 1300 foyers. Il s’agit des localités de Ain Ghoraba et Bouhassoun avec 799 foyers, Feraouna et Ahfir (commune de Terny) avec 253 foyers, Cherata et Teleft (commune de Sabra) avec 258 foyers. Soit une couverture de la wilaya à un taux de 98% en électricité et 70% en gaz naturel.
https://www.algerie-eco.com/2018/09/12/ ... -beni-saf/
Vous ne pouvez pas consulter les pièces jointes insérées à ce message.
« Une page est tournée ; l'Algérie est d'abord fille de son histoire, qu'elle ait surmonté l'épreuve coloniale et même défié l'éclipse, atteste, s'il en était besoin, de cette volonté inextinguible de vivre sans laquelle les peuples sont menacés parfois de disparition.
L'ornière qui nous a contraints à croupir dans l'existence végétative des asphyxies mortelles nous imposa de nous replier sur nous-mêmes dans l'attente et la préparation d'un réveil et d'un sursaut qui ne pouvaient se faire, hélas ! que dans la souffrance et dans le sang. La France, elle-même, a connu de ces disgrâces et de ces résurrections. » Le président Houari Boumediene.

Répondre

Revenir à « Actualités en Algérie »