Tensions et Rébellion au Yémen

Venez débattre et discuter de l'actualité géopolitique et militaire
Répondre
Avatar de l’utilisateur

Chifboubara
Naqib (نقيب)
Naqib (نقيب)
Algeria
Messages : 1703
Inscription : 17 mars 2016, 23:21

Re: Tensions et Rébellion au Yémen

Message par Chifboubara » 10 avril 2018, 05:40

Roulala t'en à ils veulent casser l'ambiance.

Vous pariez sur quel montant de commande pour acheter le silence ?

«Partout où je vais les gens me tendent la main pour demander quelque chose, sauf en Algérie où les gens m'ont tendu la main pour, au contraire, m'offrir quelque chose» Yann Arthus Bertrand
«Le grand art, c'est de changer pendant la bataille. Malheur au général qui arrive au combat avec un système» Napoléon Bonaparte

Avatar de l’utilisateur

Chifboubara
Naqib (نقيب)
Naqib (نقيب)
Algeria
Messages : 1703
Inscription : 17 mars 2016, 23:21

Re: Tensions et Rébellion au Yémen

Message par Chifboubara » 21 avril 2018, 20:43

Une petite dédicace à salmane le guerrier au sourire ravageur et gardien de la Mecque :

Un des pays les plus pauvres au monde ! Les images sont floutées.

«Partout où je vais les gens me tendent la main pour demander quelque chose, sauf en Algérie où les gens m'ont tendu la main pour, au contraire, m'offrir quelque chose» Yann Arthus Bertrand
«Le grand art, c'est de changer pendant la bataille. Malheur au général qui arrive au combat avec un système» Napoléon Bonaparte

Avatar de l’utilisateur

Chifboubara
Naqib (نقيب)
Naqib (نقيب)
Algeria
Messages : 1703
Inscription : 17 mars 2016, 23:21

Re: Tensions et Rébellion au Yémen

Message par Chifboubara » 22 avril 2018, 21:30

Il paraît que salmane le magnifique a proposé d'envoyer son "armée" en Syrie .



Plus serieux, les sandales présentent leur nouveau missile, qui a une précision de 10 km (au lieu de 35 par rapport à l'ancienne version) :


La guerre yéménite se dirige droit vers une catastrophe pour ses commanditaires

Sat Apr 21, 2018 6:34AM

Depuis une semaine, une nouvelle donne a émergé au Yémen sans que les médias mainstream en parlent. En début de semaine, les unités balistiques et les drones yéménites ont pris d'assaut les positions émiraties à Taëz, au sud-ouest du pays. Une batterie de missiles antimissile Patriot a été détruite. En février, les mêmes unités avaient visé avec succès le Centre de Commandement des militaires émiratis dans la province d'Ibb. Le bâtiment s'est écroulé tout comme des missiles Buk 3 qui le protégeaient.

Depuis le début de 2018, plusieurs aéroports dans le sud saoudien, limitrophe du Yémen, font l'objet d'attaques quotidiennes au missile. Aramco non plus n'échappe pas aux tirs balistiques d'Ansarallah et ses alliés au sein de l'armée. Une armée bien fidèle à l'ex-président Saleh qui après sa trahison a décidé de s'engager pleinement aux côtés des forces nationales. Son porte-parole, Aziz Rashed s'est félicité il y a deux jours "d'une nette amélioration de la portée des missiles yéménites dont la marge d'erreur est passé de 35 kilomètres à 10 kilomètres.

Tous ces acquis ne promettent rien de bon pour l'Arabie saoudite dont les frappes sont de plus en plus critiquées dans des pays comme la France ou la Grande-Bretagne ou encore aux États-Unis dont les dirigeants sont des alliés des Saoud.

Les missiles tout comme les drones yéménites ont eu l'effet escompté : au niveau national, le régime saoudien est sous pression. Les attaques au missile quasi-quotidien contre Jizan, Asir, Najran ont poussé les autorités saoudiennes à changer le trajectoire des vols.

Arabie: Jizan frappée par Badr-1
L’armée yéménite a tiré un missile balistique Badr-1 sur la cité militaire du roi Fayçal à Jizan, en Arabie saoudite.
Cette radicalisation du climat sécuritaire n'est pas allée sans avoir un impact sur l'opinion saoudienne qui commence à s'interroger sur le bien fondé d'une guerre "qui ne peut plus être gagnée". Cette opinion qui subit sur son portefeuille les impacts de la guerre dénonce l'argent parti en fumée pour chaque missile Patriot tiré : pour intercepter sept missiles balistiques yéménites, il faudrait tirer trois "Patriot" d'une valeur de 21 millions de dollars. Conçu pour intercepter les missiles balistiques, de croisière, des hélicoptères de combat en toute condition climatique, le Patriot Us a perdu presque toute crédibilité quand il a porté au grand jour son incapacité à intercepter les missiles tirés contre l'aéroport Malik Khaled à 35 kilomètres de Riyad.

Le site pétrolier d'Aramco à Jizan produit 70% du pétrole saoudien acheminé en Europe.©jizan. aramco
Aux États-Unis, on se prépare au scénario de pire : le pétrolier Aramco produit 12% des besoins mondiaux en pétrole. Soit un baril de pétrole sur 8 produits quotidiennement appartient à Aramco. Au rythme où vont les événements, Ansarallah sera bientôt capable de prendre pour cible d'une "pluie de missiles" les sites pétroliers saoudiens. Or, 50 missiles tirés à la fois sont largement suffisants pour qu'un site d'Aramaco cesse de fonctionner. Dans le contexte où les géants de production comme Rosneft ou Lukoil cherchent à doubler Riyad, ceci est loin d'être une bonne nouvelle: le site de Jizan produit 70% des besoins en pétrole de l'Europe et pour l'heure, il est le plus exposé aux tirs de missiles d'Ansarallah.
La source (ou publicité, donc à prendre avec des pincettes) se trouve ici

http://www.presstv.com/DetailFr/2018/04 ... -Saoudiens
«Partout où je vais les gens me tendent la main pour demander quelque chose, sauf en Algérie où les gens m'ont tendu la main pour, au contraire, m'offrir quelque chose» Yann Arthus Bertrand
«Le grand art, c'est de changer pendant la bataille. Malheur au général qui arrive au combat avec un système» Napoléon Bonaparte

Avatar de l’utilisateur

Chifboubara
Naqib (نقيب)
Naqib (نقيب)
Algeria
Messages : 1703
Inscription : 17 mars 2016, 23:21

Re: Tensions et Rébellion au Yémen

Message par Chifboubara » 06 mai 2018, 22:34

Yémen : Des commandos américains aideraient Riyad à repérer les missiles des rebelles Houthis

Posté dans Forces spéciales, Moyen-Orient par Laurent Lagneau Le 05-05-2018

Fin avril, les rebelles Houthis, qui contrôlent le nord du Yémen, ont annoncé avoir tiré une nouvelle salve de 8 missiles balistiques sur des cibles « économiques vitales » situées dans la province saoudienne de Djizane. Selon Riyad, quatre de ces engins auraient été interceptés par des batteries de défense aérienne Patriot et un homme a été tué par la « de fragments d’un projectile militaire. »

Au total, il est estimé que les rebelles Houthis, contre lesquels Riyad dirige une intervention au Yémen pour soutenir le président Abdrabbo Mansour Hadi, ont tiré une centaine de missiles balistiques en direction du territoire saoudien. Et cela, à en croire le dernier rapport du panel d’experts des Nations unies sur le Yémen, avec le soutien de l’Iran.

En novembre 2017, l’un de ces engins ayant visé l’aéroport de Riyad, le prince héritier saoudien, Mohammed ben Salman avait estimé que « l’implication de l’Iran dans la fourniture de missiles aux Houthis » était une « agression militaire directe » contre son pays. Puis, en mars dernier, trois missiles tirés depuis le Yémen visèrent à nouveau la capitale saoudienne.

Entre-temps, c’est à dire en décembre 2017, une unité des forces spéciales de l’US Army (les « Green Berets ») a été déployée à la frontière séparant l’Arabie Saoudite du Yémen, afin d’aider, selon le New York Times, Riyad à « trouver et détruire les caches de missiles des rebelles Houthis. »

Jusqu’à présent, le soutien américain à la coalition dirigée par l’Arabie Saoudite se limitait au partage de renseignement et à de la logistique. Et ce qu’a d’ailleurs répété le Pentagone après la publication de l’article du New York Times. Si ce n’est qu’il a précisé que cet appui vise « à aider nos partenaires à sécuriser leurs frontières contre les attaques transfrontalières des Houthis ».

Cela étant, a admis le quotidien, rien ne permet d’affirmer que les Bérets Verts ont traversé la frontière pour mener des opérations en territoire yéménite. D’après des responsables qu’il a cités, leur rôle consisterait surtout à « entraîner les forces saoudiennes à sécuriser la frontière. » En outre, des experts du renseignement américain seraient également présent dans la ville de Najran, dans le sud de l’Arabie Saoudite.

Reste que les forces américaines sont très actives au Yémen, en particulier pour des opérations de contre-terrorisme. En 2017, elles y ont mené 131 raids aériens contre al-Qaïda dans la péninsule arabique (AQPA) et la branche yéménite de l’État islamique. À ces frappes, il faut encore ajouter des missions ponctuelles, effectuées par les forces spéciales.

Cependant, et comme le souligne le Long War Journal, il y a un certain flou sur ces 131 raids aériens, des détails ayant été donnés pour seulement 7 d’entre eux. D’où les soupçons que certains ont été réalisés au profit de la coalition arabe et/ou aux forces loyalistes yéménites.
http://www.opex360.com/2018/05/05/yemen ... s-houthis/
«Partout où je vais les gens me tendent la main pour demander quelque chose, sauf en Algérie où les gens m'ont tendu la main pour, au contraire, m'offrir quelque chose» Yann Arthus Bertrand
«Le grand art, c'est de changer pendant la bataille. Malheur au général qui arrive au combat avec un système» Napoléon Bonaparte

Avatar de l’utilisateur

Chifboubara
Naqib (نقيب)
Naqib (نقيب)
Algeria
Messages : 1703
Inscription : 17 mars 2016, 23:21

Re: Tensions et Rébellion au Yémen

Message par Chifboubara » 12 mai 2018, 20:22

Un avion bombarde à côté pendant d'un rassemblement (un leader houti a été tué lors d'un raid aérien) a lieu.

Personne ne bouge sauf pour balancer des slogans.

Comment vaincre un tel peuple ?






Ahhh ces bons musulmans quelles que soient leurs convictions se foutent sur la gueule pour attiser encore plus la haine.

Les mêmes qui vont te parler de leur souhaits sincères :clown: de rassemblement de la ouma en massacrant ses propres mioches.

En fait les plus grands ennemis de l'islam, ce sont les musulmans....
Dernière modification par Chifboubara le 12 mai 2018, 20:36, modifié 2 fois.
«Partout où je vais les gens me tendent la main pour demander quelque chose, sauf en Algérie où les gens m'ont tendu la main pour, au contraire, m'offrir quelque chose» Yann Arthus Bertrand
«Le grand art, c'est de changer pendant la bataille. Malheur au général qui arrive au combat avec un système» Napoléon Bonaparte

Avatar de l’utilisateur

camron29
Mulazim Awal (ملازم أول)
Mulazim Awal (ملازم أول)
Algeria
Messages : 1454
Inscription : 27 novembre 2012, 11:49

Re: Tensions et Rébellion au Yémen

Message par camron29 » 12 mai 2018, 20:30

C'était déjà une erreur d'engager une armée classique, qui plus est, une coalition contre un pays militairement faible de part le matériel. Ils auraient pu infiltrer ce groupe qu'il le dérangeait tant au lieu de raser le pays et son peuple soit disant frère :sui: L'orgueil mène toujours à la perte de celui qu'il initie :fou:

Comment veux tu gagner contre quelqu'un qui n'a rien à perdre :clown:

Avatar de l’utilisateur

Chifboubara
Naqib (نقيب)
Naqib (نقيب)
Algeria
Messages : 1703
Inscription : 17 mars 2016, 23:21

Re: Tensions et Rébellion au Yémen

Message par Chifboubara » 12 mai 2018, 20:42

camron29 a écrit :
12 mai 2018, 20:30
C'était déjà une erreur d'engager une armée classique, qui plus est, une coalition contre un pays militairement faible de part le matériel. Ils auraient pu infiltrer ce groupe qu'il le dérangeait tant au lieu de raser le pays et son peuple soit disant frère :sui: L'orgueil mène toujours à la perte de celui qu'il initie :fou:

Comment veux tu gagner contre quelqu'un qui n'a rien à perdre :clown:
Sans les Yankees et les rosbifs, les serpillères auraient été envahis depuis longtemps.

J'ai découvert récemment que dans de nombreuses régions yéménites, les serpillères sont surnommés"singes avec des ordinateurs".

Édit : les bérets verts (excuse moi du peu !) aident directement les serpillères :

https://www.nytimes.com/2018/05/03/us/p ... outhi.html
«Partout où je vais les gens me tendent la main pour demander quelque chose, sauf en Algérie où les gens m'ont tendu la main pour, au contraire, m'offrir quelque chose» Yann Arthus Bertrand
«Le grand art, c'est de changer pendant la bataille. Malheur au général qui arrive au combat avec un système» Napoléon Bonaparte

Avatar de l’utilisateur

camron29
Mulazim Awal (ملازم أول)
Mulazim Awal (ملازم أول)
Algeria
Messages : 1454
Inscription : 27 novembre 2012, 11:49

Re: Tensions et Rébellion au Yémen

Message par camron29 » 12 mai 2018, 21:23

Tous les pays à vocation expansifs se mettent à se positionnés. La Turquie (en mode cavalier seul) au Qatar et au soudan.

Arabie saoudite et EAU (sous la consultation et l'autorisation de l'occident) :

https://afrique.latribune.fr/politique/ ... 70579.html

https://www.reuters.com/article/us-uae- ... SKBN1IC12A

L'occident s'en fout complètement de leur gueules et ils le savent. Seul, le profit est prise en compte.

Avatar de l’utilisateur

Chifboubara
Naqib (نقيب)
Naqib (نقيب)
Algeria
Messages : 1703
Inscription : 17 mars 2016, 23:21

Re: Tensions et Rébellion au Yémen

Message par Chifboubara » 12 mai 2018, 21:57

Dans ToussaToussa on connaît le résultat :

1) sunnites et chiites avec les serwals serpillères baissées tout en étant fiers de se fourtre sur la tronche
2) grand Israël

Un match de foot avec 22 débiles sur le terrain et où tout le monde crève sauf l'arbitre (Clint Eastwood) c'est quand même vachement pas drôle.
«Partout où je vais les gens me tendent la main pour demander quelque chose, sauf en Algérie où les gens m'ont tendu la main pour, au contraire, m'offrir quelque chose» Yann Arthus Bertrand
«Le grand art, c'est de changer pendant la bataille. Malheur au général qui arrive au combat avec un système» Napoléon Bonaparte

Avatar de l’utilisateur

Madjid-wahran
Musaïd Awal (مساعد أول)
Musaïd Awal (مساعد أول)
Algeria
Messages : 923
Inscription : 31 mars 2012, 10:52

Re: Tensions et Rébellion au Yémen

Message par Madjid-wahran » 14 mai 2018, 08:50

Très important !
On en a pas parler sur le forum, les émiratis ont débarqués sur l’île très stratégique de Socotra au début du mois et les saouds les ont rejoint il y a quelques jours.
Ils ont pris les positions de forces pro-gouvernement (anti-houtis)... :scratch:
L’armée émiratie se déploie sur l’île de Socotra: l’alliance Yémen-Emirats pourrait voler en éclats.

Socotra est l’une des quatre îles formant l’archipel du même nom, habité par quelques dizaines de milliers de personnes et considéré comme un patrimoine de l’humanité

Le gouvernement yéménite a condamné, dans un communiqué rendu public ce matin, le récent déploiement militaire émirati dans Socotra, le qualifiant d’” injustifié”. Le “cœur du différend avec les Emirats”, a-t-il précisé, est “la question de la souveraineté nationale [sur l’île]” ainsi que “l’absence de coordination [entre les deux Etats]”.

L’alliance liant le Yémen aux Emirats arabe unis (EAU) pourrait prendre fin, avait mis en garde un responsable yéménite cité hier par Associatd Press.

Des informations de presse font état, depuis le 2 mai 2018, de l’envoi par Abu Dhabi vers ce territoire situé en pleine mer d’Arabie, de chars, de blindés et d’équipements militaires lourds, et ce, lors même que le chef du gouvernement yéménite, Ahmed Abid Daghar, s’y trouvait. Ces informations n’ont pas été démenties.

Réagissant à ces informations, le ministre émirati des Affaires étrangères, Anwar Qarqach, a affirmé, sur son compte Twitter officiel, que les Emirats entretenaient avec Socotra des “liens historiques et familiaux”. “Dans l’épreuve que vit le Yémen par la faute des Houthis”, a-t-il assuré, ils continueront à soutenir les Socotris “dans les domaines de l’éducation et de la santé et pour l’amélioration de leur conditions de vie”.
Ne démentant pas la présence militaire pesante du riche Etat du Golfe dans l’île, cette déclaration, en quelque sorte, la justifie, bien qu’elle paraisse admettre, de façon indirecte, la souveraineté yéménite dessus.

Déploiement économique émirati

Ce déploiement militaire émirati vient renforcer - et probablement protéger - un important déploiement économique dans l’île observé tout au long de ces trois dernières années.

Un reportage du journal britannique The independent publié le 2 mai 2018 estime que les Emirats ont « pratiquement annexé » cette partie du Yémen, où ils « ont construit une base militaire, établi des réseaux de communications, mené leur propre recensement [de la population] et invité les habitants à se rendre à Abou Dhabi […] pour recevoir des soins et obtenir des permis de travail spéciaux ».

Dépourvu de moyens et agissant dans un contexte d’instabilité politique qui durait depuis des années, le gouvernement central s’était montré peu présent dans l’archipel de Socotra, après que celui-ci eut subi, en 2015, des tempêtes tropicales calamiteuses.

C’est, d’ailleurs, à cette occasion, rappelle The independent, qu’Abou Dhabi a tendu aux Socotris une main aussi secoureuse qu’intéressée, proposant de reconstruire routes, écoles et hôpitaux. Plusieurs autres projets émiratis ont également été lancés depuis, comme, par exemple, la construction d’un aéroport afin de faire de l’île de Socotra une destination touristique de choix.

Les Emiratis intéressés par le démembrement du Yémen

Ce déploiement militaire à Socotra est un autre défi lancé par Abou Dhabi au gouvernement yéménite. Bien que reconnu internationalement, ce gouvernement dépend, pour en finir avec la rébellion houthie, de ses alliés arabes, notamment l’Arabie Saoudite et les Emirats - avec lesquels, toutefois, son alliance formelle menace de voler en éclats.

Abou Dhabi semble œuvrer à la défaite des insurgés houthis mais aussi à un affaiblissement durable du Yémen en appuyant des mouvements sécessionnistes. Il a ainsi armé des milices relevant du Conseil de transition du Sud (CTS) qui revendique l’indépendance du Yémen du Sud dans ses frontières d’avant l’unification de 1990. Son soutien à cette organisation a même pris, en janvier 2018, une forme extrême lorsqu’il a cautionné sa prise de contrôle d’Aden, ancienne capitale de l’ancienne “République démocratique du Yémen”.

Le vif intérêt émirati pour l’ancien Yémen du Sud, dont faisait partie Socotra, contrarie d’autant plus le gouvernement yéménite que celui-ci, pour des raisons militaires mais aussi symboliques (l’affirmation de l’unité yéménite), a choisi pour siège provisoire Aden, à un moment où le sécessionnisme sud-yéménite montrait une vigueur nouvelle dans un contexte de guerre civile et d’intervention étrangère se nourrissant l’une de l’autre

https://www.huffpostmaghreb.com/entry/l ... fd2d278aea
Le peuple yéménite sur l'ile manifeste et leur répond " il n'y a pas de Houtis ici ! "



Même leur président/pion Abdrabbo Mansour Hadi parle de colonisation.
« Les chrétiens vont au Vatican, les musulmans à la Mecque et les révolutionnaires à Alger. » Amilcar Cabral , Ya Hasrra ...


numidia
Raïd (رائد)
Raïd (رائد)
Algeria
Messages : 2647
Inscription : 21 mars 2012, 20:17

Re: Tensions et Rébellion au Yémen

Message par numidia » 14 mai 2018, 20:15

oui t'as raion, c'est super important
c'était un de leurs principaux objectifs de départ
s'ils s'y installent (mode défense) il sera difficile de les déloger
surtout si comme prévu les rejoignent les occidentaux
par contre les Saoudiens ont dû trè smal le prendre de se faire doubler par lesEmirati, ... encore que Moussa elhadj wa elhadj Moussa
Image

Avatar de l’utilisateur

Chifboubara
Naqib (نقيب)
Naqib (نقيب)
Algeria
Messages : 1703
Inscription : 17 mars 2016, 23:21

Re: Tensions et Rébellion au Yémen

Message par Chifboubara » 15 mai 2018, 16:38

numidia a écrit :
14 mai 2018, 20:15
... encore que Moussa elhadj wa elhadj Moussa
Les 2 faces de la même serpillère :clown:
«Partout où je vais les gens me tendent la main pour demander quelque chose, sauf en Algérie où les gens m'ont tendu la main pour, au contraire, m'offrir quelque chose» Yann Arthus Bertrand
«Le grand art, c'est de changer pendant la bataille. Malheur au général qui arrive au combat avec un système» Napoléon Bonaparte

Avatar de l’utilisateur

sadral
Aqid (عقيد)
Aqid (عقيد)
Algeria
Messages : 5488
Inscription : 03 avril 2012, 19:55

Re: Tensions et Rébellion au Yémen

Message par sadral » 26 mai 2018, 02:19

« Une page est tournée ; l'Algérie est d'abord fille de son histoire, qu'elle ait surmonté l'épreuve coloniale et même défié l'éclipse, atteste, s'il en était besoin, de cette volonté inextinguible de vivre sans laquelle les peuples sont menacés parfois de disparition.
L'ornière qui nous a contraints à croupir dans l'existence végétative des asphyxies mortelles nous imposa de nous replier sur nous-mêmes dans l'attente et la préparation d'un réveil et d'un sursaut qui ne pouvaient se faire, hélas ! que dans la souffrance et dans le sang. La France, elle-même, a connu de ces disgrâces et de ces résurrections. » Le président Houari Boumediene.

Avatar de l’utilisateur

Dragunov
Mulazim Awal (ملازم أول)
Mulazim Awal (ملازم أول)
Algeria
Messages : 1286
Inscription : 19 septembre 2017, 18:55

Re: Tensions et Rébellion au Yémen

Message par Dragunov » 14 juin 2018, 14:16

Four UAE soldiers killed in Saudi-led Yemen military campaign

Four soldiers from the United Arab Emirates (UAE) were killed on Wednesday in a military campaign led by Saudi Arabia in Yemen, UAE state news agency WAM reported.

Coalition forces led by Saudi Arabia and UAE began an all-out offensive to liberate the Yemeni Red Sea port city of Hodeidah from Iranian-allied Shiite Houthi rebels on Wednesday morning.

The coalition later announced the "liberation" of Hodeidah after the Houthi militias ignored the grace period for their departure.

The Saudi-led Arab coalition has been fighting the Shiite Houthi rebels since March 2015 to support the internationally-recognized government led by President Abd-Rabbu Mansour Hadi.
https://news.cgtn.com/news/3d3d514d7945 ... share.html

Avatar de l’utilisateur

Chifboubara
Naqib (نقيب)
Naqib (نقيب)
Algeria
Messages : 1703
Inscription : 17 mars 2016, 23:21

Re: Tensions et Rébellion au Yémen

Message par Chifboubara » 24 juin 2018, 06:39

«Partout où je vais les gens me tendent la main pour demander quelque chose, sauf en Algérie où les gens m'ont tendu la main pour, au contraire, m'offrir quelque chose» Yann Arthus Bertrand
«Le grand art, c'est de changer pendant la bataille. Malheur au général qui arrive au combat avec un système» Napoléon Bonaparte

Répondre

Revenir à « Conflits internationaux »