L'ANP face aux défis technologiques de l'ère numérique

Venez discuter et débattre a propos de l'Armée Algérienne "uniquement" lorsque le sujet débattu ne concerne pas spécifiquement une armée (contrats, doctrine...).
Répondre
Avatar de l’utilisateur

algerie
Aqid (عقيد)
Aqid (عقيد)
Algeria
Messages : 6441
Inscription : 14 janvier 2015, 21:31

Re: L'ANP face aux défis technologiques de l'ère numérique

Message par algerie » 27 juin 2017, 07:42

بتدشين مركزي OU bien بتدشين مركز

ca veut dire deux centre je crois ?
algerie a écrit :
26 juin 2017, 07:55
Image
oumayr

Avatar de l’utilisateur

KI?
Arif (عريف)
Arif (عريف)
Algeria
Messages : 182
Inscription : 01 avril 2012, 09:58
Localisation : France

Re: L'ANP face aux défis technologiques de l'ère numérique

Message par KI? » 27 juin 2017, 08:24

Merci à tous les gars


kacim
Djoundi (جندي)
Djoundi (جندي)
Messages : 44
Inscription : 26 janvier 2013, 15:29

Re: L'ANP face aux défis technologiques de l'ère numérique

Message par kacim » 27 juin 2017, 09:19

algerie a écrit :
27 juin 2017, 07:42
بتدشين مركزي OU bien بتدشين مركز

ca veut dire deux centre je crois ?
algerie a écrit :
26 juin 2017, 07:55
Image
يقصد مركزين اثنين deux centres..
Le plus grand ennui c'est d'exister sans vivre. Victor Hugo

Avatar de l’utilisateur

imbrator
Raqib Awal (رقيب أول)
Raqib Awal (رقيب أول)
Algeria
Messages : 679
Inscription : 14 octobre 2015, 11:51

Re: L'ANP face aux défis technologiques de l'ère numérique

Message par imbrator » 27 juin 2017, 10:57

tahiadidou a écrit :
26 juin 2017, 22:50
Très probablement, je ne dois pas être aussi fluent en arabe que toi Imbrator, mais serait-ce "systèmes d'information" plutôt que "systèmes de renseignement"?
Aussi, je me demande qui leur a fourni les équipements pour ce simulateur. Raytheon peut être, vu les achats precedents.
Effectivement tahiadidou le mot الإعلام dans son sens brut veux dire information mais si on prend le terme dans son contexte sa devient vite renseignement par exemple دائرة الإستعلام veut dire centre de renseignement car en principe il s'agit du système C4ISR, pour le fournisseur je crois que c'est Raytheon car il y a une photo posée par algérie dans ce même topic au mois de février qui vient du site de Raytheon et qui montre l'Algérie parmi les clients.

@algérie, kacim: bien vu il s'agit de deux centres, je n'ai pas prêté attention à la lettre ي pour le double.

Avatar de l’utilisateur

KHAYBAR
Mulazim Awal (ملازم أول)
Mulazim Awal (ملازم أول)
Algeria
Messages : 1312
Inscription : 02 avril 2012, 18:13
Localisation : France

Re: L'ANP face aux défis technologiques de l'ère numérique

Message par KHAYBAR » 20 juillet 2017, 13:03

Extrait d'un entretien paru dans le magazine DSI N°130-juillet 2017 avec Laurent Touchard, historien militaire, chercheur sur les questions de défense. Il vient de publier un livre "Forces armées africaines 2016-2017"

Q: L'Algérie devient une puissance méditerranéenne en bonne et du forme, avec un processus de modernisation notoire, en particulier dans les secteurs conventionnels.
On voit ainsi apparaître une capacité A2AD. Mais le savoir-faire lié à ces matériels est-il bien là ?


Laurent Touchard : L'Algérie acquiert des systèmes d'armes de plus en plus sophistiqués, y compris des équipements à vocation A2AD comme les S-300 PMU2 et plus récemment, avec une première livraison de S-400.
C'est achats ne sont pas "cosmétique", ils s'intègrent bel et bien dans le cadre d'une réflexion stratégique intelligente, cohérente avec les menaces géopolitiques et le danger djihadiste qu'a analysés le pays. Avec la même remarquable cohérence, l'acquisition de ces moyens s'accompagne également d'un développement de savoir-faire, dans tous les domaines militaires.

Les avancées sont parfois maladroites, mais elles sont néanmoins bien la. Par exemple, l'Algérie progresse dans le domaine des forces spéciales. je parle bien entendu de véritables forces spéciales, non d'unités commandos ou spécialisées.
la prise d'otages massive d'In Amenas a accéléré le processus. Depuis, la notion de "forces spéciales" est à comprendre dans son acception occidentale.

Dans d'autres domaines, Alger engrange aussi des connaissances pratiques avec des matériels très modernes. Il en va ainsi pour la marine mais aussi pour l'aviation et, plus généralement, pour la défense aérienne. Des exercices et manoeuvres sont souvent organisés.
Courant 2016, ils ont concerné des unités de la défense aérienne, avions et batteries de missiles sol-air, contre des F-16, F-15, F-18 et rafale simulés. De fait, oui, l'Algérie ne se contente pas d'acheter des matériels, ses forces apprennent à les utiliser.
Image


Topic author
tayeb
Aqid (عقيد)
Aqid (عقيد)
Algeria
Messages : 9791
Inscription : 17 janvier 2013, 17:26

Re: L'ANP face aux défis technologiques de l'ère numérique

Message par tayeb » 22 décembre 2017, 11:30

krimbelkacem a écrit :
19 décembre 2017, 22:15
Je poste cette info qui est semble t-il, le + qualitatif qui pourra nous permettre d'extrapolé nos Forces spéciales sur une large zone en totale autonomie :algerie01: :para:
Elargir notre zone de compétence dans notre profondeur stratégique et renforce notre position de pays pivot dans la sous région Sahélienne :super:

Un palier de plus pour nos unités de forces spéciales :cheers:
RUPTURE ISR DANS LA BSS

Le lancement dimanche par une fusée Long March-3B du premier satellite de communication algérien, Alcomsat-1, aurait bien d’autres usages que ceux de télédiffusion et de connexions à Internet annoncés dans le communiqué de presse.

Ce satellite, comme son homologue pakistanais Paksat 1R, appartiendrait à la famille des satellites géostationnaires chinois Dong Fang Hong 4, capables d’emporter une charge utile de 588 kg pour une période de quinze ans. Dual, Alcomsat-1 dispose de 33 transpondeurs haut débit en bandes Ku et Ka, mais aussi en bandes X, UHF et EHF pour des usages plus straté­gi­ques. Deux stations de contrôle, installées à Medéa et à Ouargla, accueilleront les techniciens formés en Chine.

L’armée algérienne dispose donc désormais de la possibilité d’échanger des informations cryptées et en haut débit sans recourir à des stations relais terrestres sur l’ensemble de la BSS, permettant à ses commandos de recourir aux fameuses Tacsat, grâce à des antennes paraboliques pliables. Alcomsat-1 va donc permettre à l’armée algérienne d’initier la rupture ISR qu’elle prépare depuis plusieurs années.


Grâce à cette capacité Satcom, Alger va pouvoir concrétiser son ambition d’acquérir une flotte de drones Male armés. Si, pour l’instant, elle utilise surtout les drones tactiques Seeker II du sud-africain Denel, elle évalue depuis 2013 les drones Male chinois CH4 (déployé par les EAU en Libye) et Wing Loong, le drone émirati réalisé par l’entreprise Adcom, le Yabhon, aurait également retenu son attention non seulement en raison d’une autonomie proche des 100 heures, mais surtout en raison de la suite de capteurs proposée sur cette plate­forme par Selex UK (radar SAR, Sigint) et Flir. Une version ASW réalisée avec Selex et WASS a été annoncée par Adcom lors du salon Idex 2015.
https://www.ttu.fr/rupture-isr-bss/

Avatar de l’utilisateur

FULCRUM
Fariq (فريق)
Fariq (فريق)
Algeria
Messages : 5725
Inscription : 27 mars 2012, 22:46

Re: L'ANP face aux défis technologiques de l'ère numérique

Message par FULCRUM » 25 décembre 2017, 12:16

Ce sera une indépendance totale coté communication
Image

Avatar de l’utilisateur

sadral
Aqid (عقيد)
Aqid (عقيد)
Algeria
Messages : 5725
Inscription : 03 avril 2012, 19:55

Re: L'ANP face aux défis technologiques de l'ère numérique

Message par sadral » 13 juin 2019, 21:52

Une caméra numérique pour renforcer prochainement la cartographie et la télédétection

L’Institut national de cartographie et de télédétection (INCT) sera doté prochainement d'une caméra numérique sophistiquée appelée "Digital Mapping Camera 3" ou caméra de cartographie numérique permettant plus de précision et une haute résolution dans divers lieux et à n’importe quel moment de la journée, a-t-on appris lundi de l’Etablissement régional de la cartographie et de la télédétection d’Oran.

Le lieutenant Ahmed Laaroussi, chef du département administration et finance à l’Etablissement régional de la cartographie et la télédétection d’Oran, structure affiliée à l’INCT, a déclaré, à la presse en marge du coup d’envoi de portes ouvertes sur les systèmes d‘information géographiques (SIG) qui se tiennent jusqu’au 12 juin en cours au Centre territorial d’information de la 2e Région militaire d’Oran, que sa structure tirera profit prochainement de cette technologie avec plus de prises de vue sur le terrain.

A l’aide de cette caméra numérique, il est possible de prendre des images du sous-sol et dans une forêt dense, de jour comme de nuit, avec netteté et précision, a-t-il expliqué.

Cette caméra de dernière génération "DMC" dont vient de bénéficier l’INCT permet des prises de vue aériennes et un montage de photos à partir d'un avion dont dispose l’institut, a ajouté le même interlocuteur.

L’INCT utilisait auparavant une caméra analogique appelée (RMK) avant d’acquérir un 2e appareil (DMC2), qui est une caméra numérique répondant à un large éventail d’applications, avec un grand potentiel en couleurs et plus précieuse, sauf que la DMC3 est un instrument qui fournit plus de détails sur le terrain avec une forte résolution d’images, imprégnant un "modèle numérique sur le terrain", a expliqué, à l'APS, le lieutenant Zadak Abdelaziz, cadre à l'Etablissement régional de cartographie et de télédétection d’Oran.

Dans son allocution d’ouverture lors de cette manifestation, le général major Boucenna Saïd, chef d’état major de la 2e région militaire a insisté sur le grand intérêt qu'accorde le Haut commandement de l’Armée nationale populaire (ANP) au domaine de l’information géographique et le rôle stratégique qu’elle joue notamment dans la collecte d'informations géographiques et la fourniture de différentes cartes aux Forces armées et instances civiles relevant des secteurs public et privé notamment dans le domaine de la planification et l’étude de projets de développement.

Pour sa part, le directeur de l’Etablissement régionale de cartographies et de télédétection d’Oran, le capitaine Mimoun Djamel-eddine a souligné que cette activité constitue une opportunité pour se rapprocher davantage des opérateurs dans ce domaine, en plus de faire connaitre les systèmes d’information géographique (SIG) et la valorisation de l’expérience d’accompagnement des opérateurs économiques publics et privés en leur fournissant les données nécessaires en rapport avec l'espace géographique et la topographique.

Compte tenu du rôle important que revêt l’information en tant que facteur de croissance économique, l’Institut national de cartographie et de la télédétection, dont le siège est situé à Alger et qui relève de l’Armée nationale populaire (ANP), œuvre à développer ses outils de travail avec la création de systèmes d’information géographique et la sécurisation de la base de données contribuant à une stratégie nationale dans le domaine de géolocalisation numérique qui englobe les voies et méthodes relatives à la production et l’offre d'informations.

Cette manifestation entre dans le cadre de la politique d‘ouverture au public et de communication de l’institution militaire avec les couches de la société notamment les jeunes, en application du plan de communication de l’année 2018-2019, selon le organisateurs.
http://www.aps.dz/sante-science-technol ... edetection
« Une page est tournée ; l'Algérie est d'abord fille de son histoire, qu'elle ait surmonté l'épreuve coloniale et même défié l'éclipse, atteste, s'il en était besoin, de cette volonté inextinguible de vivre sans laquelle les peuples sont menacés parfois de disparition.
L'ornière qui nous a contraints à croupir dans l'existence végétative des asphyxies mortelles nous imposa de nous replier sur nous-mêmes dans l'attente et la préparation d'un réveil et d'un sursaut qui ne pouvaient se faire, hélas ! que dans la souffrance et dans le sang. La France, elle-même, a connu de ces disgrâces et de ces résurrections. » Le président Houari Boumediene.

Répondre

Revenir à « Discussions »