Sondes Spatiales, Satellites, Robots d'Exploration et Fusées

Venez discuter de tout ce qui concerne les sciences et la technique
Répondre

AAF 2020
Amid (عميد)
Amid (عميد)
Algeria
Messages : 11763
Inscription : 30 mars 2012, 16:23

Re: Sondes Spatiales, Satellites, Robots d'Exploration et Fu

Message par AAF 2020 » 16 janvier 2017, 12:50



AAF 2020
Amid (عميد)
Amid (عميد)
Algeria
Messages : 11763
Inscription : 30 mars 2012, 16:23

Re: Sondes Spatiales, Satellites, Robots d'Exploration et Fu

Message par AAF 2020 » 17 janvier 2017, 13:10

Décès de Gene Cernan, dernier homme sur la Lune

Image
Le commandant de la dernière mission habitée américaine sur la Lune est décédé le 16 janvier, à l’âge de 82 ans. Depuis plusieurs mois, il parcourait le monde pour présenter un documentaire qui lui était consacré.
Né le 14 mars 1934 à Chicago (Illinois), Eugene A. Cernan était petit-fils d'émigrants tchèque et slovaque, établis dans la région de Chicago avant la Première Guerre mondiale. Titulaire d’une licence en ingénierie électrique de l’université Perdue à Lafayette (Indiana) et d’une maîtrise en sciences aéronautiques de l’Ecole Supérieure de la Marine à Monterey (Californie), il avait intégré l’Aéronavale en 1952 et était devenu pilote cinq ans plus tard. C’est en octobre 1963 qu’il avait rejoint le troisième groupe d’astronautes de la Nasa. Il fut d’abord affecté au contrôle des systèmes de propulsion et de la pression dans les réservoirs des lanceurs du programme Gemini, puis désigné pilote de l'équipage de réserve de Gemini 9, aux côtés de Tom Stafford. Après l’accident d’avion mortel de l’équipage titulaire, Charlie Bassett et Elliott See, l’équipage de réserve devint équipage principal. Le vol se déroula du 3 au 6 juin 1966 et, à cette occasion, Gene Cernan effectua la troisième sortie dans l'espace de l'histoire.

A 15 km de la surface lunaire.

L’astronaute fut ensuite doublure des missions Gemini 12 (novembre 1966) et Apollo 7 (octobre 1968), avant d’être désigné pilote du module lunaire de la mission Apollo 10. Pour cette ultime répétition du premier débarquement sur la Lune (qui s’est approchée à 15 km du sol, le 22 mai 1969), Tom Stafford était de nouveau commandant de bord, et John Young pilote du module de commande.

Après avoir servi de doublure à Alan Shepard, commandant du vol Apollo 14 (février 1971), Gene Cernan fut nommé commandant de la dernière mission sur la Lune, aux côtés de Ronald Evans et Jack Schmitt. Apollo 17 séjourna plus de trois jours dans la vallée Taurus-Littrow, du 11 au 14 décembre 1972. « C’est le plus grand moment de ma vie, déclara le onzième Américain sur la surface sélène à sa descente du module lunaire Challenger. J’ai l’impression de porter la hotte du Père Noël. »

Remonté le dernier à bord du LM, il s’attribua le titre de « dernier homme sur la Lune », tout en regrettant de toujours le conserver.

Carrière post-Nasa.

Entre 1973 et 1975, Gene Cernan participa à la préparation du premier vol américano soviétique (Apollo-Soyuz Test Project), à nouveau commandé par Tom Stafford. Peu enthousiasmé par les perspectives du programme navette, il quitta la Nasa et la Navy en 1976. Après avoir été vice-président international de la société Coral Petroleum à Houston (Texas), il créa en 1981 sa propre entreprise, The Cernan Corporation, qui regroupe des consultants dans les domaines de l’énergie, de l’aérospatiale et des industries connexes. Il fonda ensuite le Cernan Group, pour favoriser les échanges entre les constructeurs et les jeunes sociétés de transport spatial. Il fut également directeur du marketing de la Digital Equipment Corporation, et membre du comité de direction de la General Space Corp. Il fut enfin président du conseil d’administration de la Johnson Engineering Corporation, fournisseur de simulateurs de vol de postes de pilotage pour la Nasa.

Commentateur régulier pour la chaîne ABC, Gene Cernan participa à de nombreuses commémorations spatiales et à plusieurs documentaires, le dernier étant celui du réalisateur britannique Mark Craig, The Last Man on the Moon, en 2016. Ses mémoires, parfois décapantes, furent publiées en 1999, et traduites en français chez Altipresse en 2010, sous le titre « J’ai été le dernier homme sur la Lune ». En septembre 2011, avec Neil Armstrong, le premier homme sur la Lune, il s’adressa au Congrès pour sévèrement critiquer le choix de Barack Obama d’avoir annulé le programme Constellation de retour vers la Lune pour des missions de longue durée.

« Les empreintes de Gene restent sur la Lune, et ses réalisations sont imprimées dans nos cœurs et nos souvenirs », a déclaré l'administrateur de la Nasa, Charles Bolden, à l’annonce de la disparition du pionnier.
http://www.air-cosmos.com/deces-de-gene ... lune-88731


AAF 2020
Amid (عميد)
Amid (عميد)
Algeria
Messages : 11763
Inscription : 30 mars 2012, 16:23

Re: Sondes Spatiales, Satellites, Robots d'Exploration et Fu

Message par AAF 2020 » 03 février 2017, 11:54

C’est prouvé, l’astronaute Scott Kelly est revenu de l’espace plus jeune

Image
Quel impact un séjour dans l’espace a-t-il sur le corps humain? Pour répondre à cette question, des chercheurs de la NASA ont examiné l’état de santé de deux astronautes jumeaux, dont un est resté sur Terre et l’autre a entrepris un séjour d’un an dans l’espace. Les premiers résultats viennent d’être publiés.

Les spécialistes de la NASA ont rendu publics les premiers résultats de l'expérimentation visant à comparer l'état de santé de Scott Kelly, astronaute ayant passé un an à bord de la Station spatiale internationale (ISS) à celui de son frère jumeau Mark, écrit Space.com. L'étude a démontré que les télomères de celui des deux frères qui a passé 342 jours dans l'espace étaient « rajeunis ».

« Les télomères de Scott Kelly ont commencé à s'allonger durant son séjour dans l'espace, ce qui pourrait être lié à la diminution de nourriture et à l'augmentation de l'activité physique à bord de l'ISS. Toutefois, à son retour sur Terre, les télomères ont à nouveau commencé à raccourcir. Ce qui est curieux, en novembre, les télomères de Scott et ceux de Mark ont considérablement raccourci, ce qui aurait été lié à des événements inquiétants qui auraient marqué leur vie familiale », a déclaré un représentant de l'agence spatiale américaine, cité par la source.
Les télomères sont des structures trouvées aux extrémités des chromosomes humains et qui jouent le rôle de protecteur de ces derniers. Tout au long de la vie, ils raccourcissent progressivement. Lorsque le télomère atteint une taille minimum, la cellule cesse de se diviser et meurt.
Autrement dit, nous pouvons affirmer que, pour des raisons qui restent encore inconnues, la vie dans l'espace soit arrête complètement le processus de vieillissement des cellules, soit déclenche une rétrogradation.
L'étude menée sur les deux jumeaux astronautes, dont l'un est resté sur Terre et l'autre a entrepris une odyssée spatiale, a en outre permis de confirmer l'hypothèse selon laquelle un long séjour dans l'espace ralentit la croissance osseuse et a de légers impacts sur la vitesse et l'exactitude de la mémoire. La NASA souligne que l'impact de ces deux facteurs négatifs sur la santé n'est pas suffisamment important pour empêcher les astronautes d'entreprendre des vols vers la Lune ou Mars.

En outre, le séjour dans l'espace peut aggraver les inflammations, augmentant le niveau de graisse et d'hormones dans le corps. L'étude a permis de démontrer que les jumeaux monozygotes que sont Scott et Mark ne sont pas complétement identiques du point de vue génétique. Le décryptage de l'ARN et l'ADN a mis en évidence que plus de 200 signaux ARN étaient contenus en quantité différente dans les cellules de Mark et celles de Scott. Ces divergences auraient été provoquées par des mutations récemment acquises ou par le fait même de séjour dans l'espace.
D'après la NASA, le rapport définitif sur l'état de santé des deux frères sera publié au cours du deuxième semestre de l'année 2017 dans un magazine scientifique prestigieux. Les chercheurs espèrent que les résultats de cette recherche permettront à l'avenir à l'humanité de préparer un vol spatial habité vers Mars et d'autres planètes du Système solaire.
https://fr.sputniknews.com/sci_tech/201 ... lissement/


AAF 2020
Amid (عميد)
Amid (عميد)
Algeria
Messages : 11763
Inscription : 30 mars 2012, 16:23

Re: Sondes Spatiales, Satellites, Robots d'Exploration et Fu

Message par AAF 2020 » 04 février 2017, 13:10



AAF 2020
Amid (عميد)
Amid (عميد)
Algeria
Messages : 11763
Inscription : 30 mars 2012, 16:23

Re: Sondes Spatiales, Satellites, Robots d'Exploration et Fu

Message par AAF 2020 » 05 février 2017, 14:30



AAF 2020
Amid (عميد)
Amid (عميد)
Algeria
Messages : 11763
Inscription : 30 mars 2012, 16:23

Re: Sondes Spatiales, Satellites, Robots d'Exploration et Fu

Message par AAF 2020 » 15 février 2017, 12:50



AAF 2020
Amid (عميد)
Amid (عميد)
Algeria
Messages : 11763
Inscription : 30 mars 2012, 16:23

Re: Sondes Spatiales, Satellites, Robots d'Exploration et Fu

Message par AAF 2020 » 20 février 2017, 12:46

Tir d’adieu pour la célèbre fusée «Soyouz-U»

Image
La fusée «Soyouz-U» vient d’être installée sur le pas de tir «Gagarine» du cosmodrome de Baïkonour. Pour son dernier vol, le célèbre lanceur va acheminer du matériel vers la Station Spatiale Internationale. Décollage prévu mercredi matin.
Ce sera le dernier tir d'une longue histoire pour la célèbre fusée « Soyouz-U », qui va acheminer le vaisseau cargo « Progress MS-05 » à la Station Spatiale Internationale. La fusée a déjà été acheminée vers le cosmodrome de Baïkonour, la base de lancement russe située au centre du Kazakhstan. Elle a été mise en place sur le pas de tir n° 1, baptisé « Gagarine » en 1961, annonce ce lundi 20 février Roscosmos, l'agence chargée du programme spatial civil russe.
« Le lancement de "Soyouz-U" avec le module "Progress MS-05" est prévu pour 08 h 58, heure de Moscou, le 22 février 2017. Ce sera le dernier lancement de "Soyouz-U", l'une des versions les plus sûres de la légendaire famille de fusées porteuses "Soyouz" », lit-on dans un communiqué de presse de la société.
La première phase de tests et de vérifications a déjà débuté. Les techniciens vérifient le bon fonctionnement de l'ensemble des systèmes du complexe spatial et de la fusée. Une attention particulière est portée à la bonne interaction entre le matériel embarqué et le matériel au sol et aux analyses de télémétrie.
Tôt mercredi matin, une commission d'État va se réunir afin d'étudier les résultats de la préparation et des tests des systèmes de la fusée porteuse et du matériel au sol. En fonction de ses conclusions, elle pourra autoriser le chargement du carburant à bord de la fusée « Soyouz-U » et son lancement.
Le cargo va livrer à la Station spatiale internationale environ 2,5 tonnes de fret, y compris du carburant, du gaz comprimé, des scaphandres « Orlan-ISS », des équipements pour des expériences scientifiques, du matériel médical, ainsi que des conteneurs avec de l'eau, de la nourriture et différents consommables et colis pour l'équipage de la Station spatiale internationale.
https://fr.sputniknews.com/russie/20170 ... nt-soyouz/


AAF 2020
Amid (عميد)
Amid (عميد)
Algeria
Messages : 11763
Inscription : 30 mars 2012, 16:23

Re: Sondes Spatiales, Satellites, Robots d'Exploration et Fu

Message par AAF 2020 » 22 février 2017, 16:07



AAF 2020
Amid (عميد)
Amid (عميد)
Algeria
Messages : 11763
Inscription : 30 mars 2012, 16:23

Re: Sondes Spatiales, Satellites, Robots d'Exploration et Fu

Message par AAF 2020 » 14 mars 2017, 16:55



AAF 2020
Amid (عميد)
Amid (عميد)
Algeria
Messages : 11763
Inscription : 30 mars 2012, 16:23

Re: Sondes Spatiales, Satellites, Robots d'Exploration et Fu

Message par AAF 2020 » 14 mars 2017, 16:56



koko150
Liwaa (لواء)
Liwaa (لواء)
Algeria
Messages : 621
Inscription : 31 mars 2012, 16:49

Re: Sondes Spatiales, Satellites, Robots d'Exploration et Fusées

Message par koko150 » 05 juin 2017, 21:55

trop fort les indiens, la nouvelle fusee GSLV MK3, lerus permettra de devenir totalement autonome en matiere de lancement de satellite en orbite geostationnaire, a ce jour les indiens recourent regulierement au ariane 5 pour lancer de gros satellite en orbite geo, mais avec ce lanceur ils deviendront déffinitivement autonome
https://www.youtube.com/watch?v=FgcRbrgMd0k


zeitrecht
Musaïd Awal (مساعد أول)
Musaïd Awal (مساعد أول)
Algeria
Messages : 960
Inscription : 27 octobre 2012, 23:59

Re: Sondes Spatiales, Satellites, Robots d'Exploration et Fusées

Message par zeitrecht » 21 juillet 2017, 23:34

koko150 a écrit :
05 juin 2017, 21:55
trop fort les indiens, la nouvelle fusee GSLV MK3, lerus permettra de devenir totalement autonome en matiere de lancement de satellite en orbite geostationnaire, a ce jour les indiens recourent regulierement au ariane 5 pour lancer de gros satellite en orbite geo, mais avec ce lanceur ils deviendront déffinitivement autonome
https://www.youtube.com/watch?v=FgcRbrgMd0k
Malgrés leur manque de moyens,les Indiens ont d'excellents Mathematiciens et Physiciens

Avatar de l’utilisateur

yayoune
Raïd (رائد)
Raïd (رائد)
Algeria
Messages : 1899
Inscription : 29 décembre 2015, 14:31

Re: Sondes Spatiales, Satellites, Robots d'Exploration et Fusées

Message par yayoune » 10 janvier 2018, 16:55

Zuma, le satellite secret lancé par SpaceX, est perdu

Alors que son lancement semblait s'être bien déroulé, le mystérieux satellite Zuma n'est jamais arrivé en orbite, d'après le commandement stratégique américain, qui surveille l'espace. Le lanceur Falcon 9 de SpaceX qui l'a lancé lundi ne serait pas en cause.
Le satellite militaire américain Zuma aura davantage fait parlé de lui qu'il n'aura fonctionné en orbite ! Quelques instants après son lancement par un Falcon 9 de SpaceX (le 7 janvier), le satellite aurait disparu des radars et terminé son vol désintégré dans l'atmosphère. Ce qu'il en reste aurait coulé au fond de l'océan Indien.
En raison de la nature secrète du satellite, aucune information officielle n'est disponible. Bien que quelques sources expliquent que Zuma n'aurait pas réussi à se séparer de l'étage supérieur du Falcon 9, il est peu probable que le lanceur de SpaceX soit en cause. Comme le souligne Gwynne Shotwell, présidente et CEO de SpaceX, « après avoir examiné toutes les données du vol, il apparaît que le lanceur a fonctionné normalement. Si nous ou d'autres personnes trouvions le contraire sur la base d'un examen plus approfondi, nous le signalerons immédiatement ». Comme les données du vol sont aussi exploitées par l'US Air Force, on imagine mal SpaceX cacher des informations.

SpaceX serein
Quant à Northrop Grumman, le constructeur du satellite, il devait réaliser la recette du satellite et le mettre en service. Il faut savoir que les satellites communiquent en permanence avec le sol. La télémétrie a donc dû fonctionner jusqu'à la destruction du satellite, ce qui laisse à penser que les données reçues pourraient parler. Mais, comme le souligne le porte-parole de la société, « nous ne commentons pas les missions classifiées ». En conclusion, il sera très difficile de savoir ce qu'il s'est réellement passé et à quoi devait servir ce satellite. D'ailleurs, le National Reconnaissance Office, qui gère d'ordinaire les satellites espions américains, a assuré auprès d'Aviation Week ne pas détenir ce satellite !
Au vu des déclarations de SpaceX, il semble peu probable que le lanceur Falcon 9 soit en cause. La société d'Elon Musk a déclaré poursuivre ses activités normalement. Elle se prépare au vol inaugural de son lanceur lourd, le Falcon Heavy, prévu d'ici la fin janvier. Il a été transféré sur son pas de tir du centre spatial Kennedy pour un essai statique des moteurs de l'étage principal.
https://www.futura-sciences.com/science ... rdu-69800/


granit
Raqib Awal (رقيب أول)
Raqib Awal (رقيب أول)
Algeria
Messages : 605
Inscription : 02 avril 2012, 21:52

Re: Sondes Spatiales, Satellites, Robots d'Exploration et Fusées

Message par granit » 02 avril 2018, 12:11

Un type nommé Mike Hughes, a réussi a s'envoler dans sa propre fusée jusqu’à 560 mètres d'altitude , puis s'est posé en parachute. :face:

http://fr.ubergizmo.com/2018/03/26/envo ... anale.html

Avatar de l’utilisateur

Dragunov
Mulazim Awal (ملازم أول)
Mulazim Awal (ملازم أول)
Algeria
Messages : 1286
Inscription : 19 septembre 2017, 18:55

Re: Sondes Spatiales, Satellites, Robots d'Exploration et Fusées

Message par Dragunov » 05 juin 2018, 11:20

Toulouse. Stratobus, l’incroyable projet qui vient bousculer les géants Facebook et Google

Basée à Toulouse, l'entreprise Thales Alenia Space est à l'origine du projet Stratobus : un ballon dirigeable qui vient bousculer les géants Google et Facebook.
image.jpeg
une guerre à distance que se livrent le Français Thales Alenia Space et les Américains Google et Facebook.
Comme Google – qui planche sur le projet Loon – le géant Facebook ambitionne d’apporter l’accès à Internet dans le monde entier avec son drone planeur Aquila.
De son côté, l’entreprise Thales Alenia Space, basée à Toulouse, travaille sur Stratobus. Gonflé à l’hélium, ce ballon – mi-drone, mi-satellite – sera positionné dans la stratosphère, à une altitude de 20 kilomètres au-dessus de la Terre.

Voir jusqu’à l'horizon

Surveillance des frontières, analyse de l’érosion des côtes, aide à la gestion des incendies, renfort du GPS en zone de fort trafic… Le champ des applications est large.
« À une altitude de 20 kilomètres, le dirigeable peut observer jusqu’à l’horizon, soit une distance de 500 kilomètres », explique Jean-Philippe Chessel, l’homme à l’origine du projet Stratobus. Aucune caméra ne peut couvrir (pour le moment) une telle distance ! Mais l’élaboration de radars stratosphériques, issus des technologies de l’aéronautique, est déjà dans les cartons.

Il pourrait voler dès 2021

En attendant, Stratobus n’a pas vocation à être célibataire. « Un vol de démonstration aura lieu en 2021 », précise Jean-Philippe Chessel. « L’objectif est bien sûr de développer une flotte ».
Au niveau des océans, le dirigeable pourrait observer des bateaux jusqu’à 200 kilomètres. En position stationnaire au-dessus de Toulouse, il serait en mesure de surveiller toute l’agglomération. « Une caméra optique peut voir jusqu’à 50-70 kilomètres », souligne ce responsable chez Thales Alenia Space. « Elle pourrait identifier des véhicules, observer des mouvements de foule… En revanche, aucune caméra n’a encore la technologie suffisante pour lire les plaques à une telle distance ». Nous sommes encore loin du film Ennemi d’État avec Will Smith…

Un atout par rapport aux satellites géostationnaires

Le projet développé par Thales Alenia Space permettrait d’anticiper certaines menaces, en particulier dans les pays à risque. « En cas d’attaque de raffinerie, Stratobus voit arriver la menace et peut informer rapidement les autorités », détaille Jean-Philippe Chessel. « Contrairement aux satellites en orbite, Stratobus aura l’avantage d’être stationnaire. Un atout certain quand on sait que les terroristes ont une connaissance précise des horaires de passage d’un satellite… De leur côté, les satellites géostationnaires à 36 000 kilomètres de la Terre n’ont pas la même résolution en terme d’images ».....
:arrow:
https://actu.fr/occitanie/toulouse_3155 ... 47825.html
Vous ne pouvez pas consulter les pièces jointes insérées à ce message.

Répondre

Revenir à « Sciences et Technique »