L'Economie Tunisienne

Toutes les discussions a propos de la politique, de l'économie et de la société Tunisienne (uniquement)
Répondre

zeitrecht
Musaïd Awal (مساعد أول)
Musaïd Awal (مساعد أول)
Algeria
Messages : 938
Inscription : 27 octobre 2012, 23:59

Re: L'Economie Tunisienne

Message par zeitrecht » 11 mars 2017, 16:40

Youma a écrit :
guidher a écrit :
Après le Maroc pour la CEDEAO, la Tunisie prépare son entrée dans le COMESA, l’Algérie en négociation
Les ambitions africaines des pays maghrébins se renforcent. A défaut de construire l’UMA, les pays du Maghreb se ruent vers les autres ensembles régionaux du continent africain.
La Tunisie se prépare à intégrer le plus grand bloc commercial d'Afrique, le COMESA ( Marché Commun pour l'Afrique Orientale et Australe). Son dossier va être examiné à l'occasion du prochain sommet prévu pour le mois d'octobre à Lusaka en Zambie, selon un communiqué du secrétariat du COMESA.

Les autorités tunisiennes veulent clore les négociations d’ici octobre prochain pour acter l’entrée du pays dans ce marché de 475 millions d'habitants (19 pays) et plus de 4500 milliards de dollars, selon le secrétaire général du COMESA, Sindiso Ngwenya qui a achevé hier une visite de deux jours en Tunisie à la tête d’une délégation des pays membres du COMESA en charge des négociations d’adhésion.

« La Tunisie deviendrait membre du COMESA en octobre 2017 », a-t-il déclaré à l’issue d’un entretien avec le chef du gouvernement Youssef Chahed, au palais Dar Dhiafa, à Carthage.
Des négociations en cours avec l’Algérie

Selon Sindiso Ngwenya dont les propos ont été rapportés par l’agence TAP, le COMESA est ouvert et pourrait accepter l’adhésion d’autres pays africains. Il a indiqué à ce sujet que des négociations sont actuellement en cours avec l’Algérie, « l’objectif étant de réaliser la complémentarité africaine », a soutenu le responsable.

La Tunisie a officiellement fait part de sa volonté de rejoindre le COMESA en février 2016. Sa demande avait été acceptée en octobre 2016, lors de la réunion des chefs de gouvernement des Etats membres de ce marché, la Tunisie répondant à la condition de voisinage, exigée par le COMESA, soit du fait de l’existence de frontières entre la Tunisie et la Libye, d’ores et déjà membre dudit marché.

Notons que le Maroc a récemment fait une demande d’adhésion à la Communauté Economique des Etats d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO). Statutairement, le Royaume du Maroc ne peut intégrer la CEDEAO. Ce sera une décision politique que prendront les chefs d'Etats des pays membres.
http://www.maghrebemergent.info/actuali ... ation.html
La plupart des pays de la CEDEAO sont francophones et ils soutiennent l'adhésion du Maroc, ils votent en faveur, nous pouvons dire que cela est fait,au revoir à l'UMA et à notre dépendance du marché européen :)
Youma,tu es d'une intelligence rare!


numidia
Raïd (رائد)
Raïd (رائد)
Algeria
Messages : 2605
Inscription : 21 mars 2012, 20:17

Re: L'Economie Tunisienne

Message par numidia » 11 mars 2017, 18:35

la volonté de certains de faire croire que une monnaie unique est la solution suprême devrait se pencher sur le cas US et le cas européen
les USA en acceptant la création d'une banque centrale hors de son contrôle et qui a le pouvoir "régalien" incombant aux Etats, se mord les doigts, la dette US est en grande partie due à la politique libérale effrénée mais aussi à cette entité privée et centrale dans le dispositif financier des Etats-Unis
l'Europe a subi le même sort, perte de souveraineté des Nations, plus de pouvoir régalien, tout est géré par quelques "techniciens" de la finance, officiellement visibles à Francfort

Les Nations africaines qui dépendent du franc CFA donc encore sous colonisation économique, souhaite en sortir pour certains et c'est bien compréhensible, cependant, cet ensemble conçu comme un ensemble régional cohérent, alliés à d'autres, notamment le Nigeria ils se sentent beaucoup plus fort c'est sûr, et du Ghana
mais qui détient les richesses du Nigeria ? le Ghana est sous influence des experts US depuis longtemps, le temps de Nkruma est passé, l'esprit d'alors n'est plus.
pour ceux qui savent, il parait évident que cette CEDEAO, qui pourrait être un tremplin formidable d'échanges économiques, notamment pour l'industrie, les transports, la téléphonie, le commerce, ne pourra pas répondre aux besoins de réelle développement gagnant pour les pays africains.

concernant la monnaie, il est évident que le premier pas vers la perte totale de souveraineté est l'entrée dans un système exogène
c'est un merveilleux cheval de Troie
qui s'est imposé comme modèle à travers les expertises modernes qui n'ont finalement connues que le besoin de sauvegarder le modèle libéral état-unien omniprésent, base de la pensée de la BM et du FMI véritables bourreaux et spoliateurs des pays africains, des pays du sud en général
l'euro en est un exemple, les budgets étatiques, les prévisions, les contraintes, les règlementations, le législation ont toutes été modifiées pour pouvoir entrer dans un groupement plus grand, extra-national, regroupant plusieurs pays, aucun pays de la zone euro n'est souverain, aucun
aucun d'entre eux ne peut faire son budget, prévoir son économie, ses investissements, échelonner et mener leur propre politique économique

les échanges sont nécessaires, vitaux, mais pas à n'importe quelle condition
Image

Avatar de l’utilisateur

Edward007
Adjudant chef (Tunisie)
Adjudant chef (Tunisie)
Tunisia
Messages : 1454
Inscription : 01 juillet 2015, 06:12

Re: L'Economie Tunisienne

Message par Edward007 » 17 mars 2017, 01:45

Tunisie – Majoration de 5,65% du SMIG


Le chef du gouvernement, Youssef Chahed, a annoncé, jeudi, la décision d’augmenter le salaire minimum garanti (SMIG) de 5,65%.

Chahed a fait cette annonce lors de son allocution devant l’Assemblée des représentants du peuple (ARP), consacrée au vote de confiance aux deux nouveaux membres du gouvernement, le ministre des Affaires religieuses, Ahmed Adhoum et le secrétaire d’Etat au commerce, Abdellatif Hmam.
“Pour la première fois depuis la révolution, la discrimination positive prévue par la Constitution sera activée”, a-t-il fait remarquer, précisant que le gouvernement a pris les mesures nécessaires pour consacrer la justice fiscale.
https://www.tunisienumerique.com/tunisi ... -565-smig/

Avatar de l’utilisateur

Edward007
Adjudant chef (Tunisie)
Adjudant chef (Tunisie)
Tunisia
Messages : 1454
Inscription : 01 juillet 2015, 06:12

Re: L'Economie Tunisienne

Message par Edward007 » 17 mars 2017, 01:49

Tunisie/ Discours à l’ARP : Entre marxisme et capitalisme, le cœur de Chahed balance !


Le chef du gouvernement, Youssef Chahed, a réitéré ce jeudi 16 mars que la relance de l’économie nationale passe par "les réformes, et puis les réformes". Il a appelé à dépasser l’étape de diagnostic de la situation, à celle de la changer, se référant à une citation de Karl Marx, qui dit "Jusqu'ici, les philosophes n'ont fait qu'interpréter le monde de différentes manières, ce qui importe, c'est de le transformer".

L’évocation du philosophe allemand a amusé l’hémicycle, et le chef du gouvernement, répétant une seconde fois la même citation, a été applaudi par les députés, et non seulement ceux du Front populaire.

Dans un discours prononcé ce matin lors de la plénière du vote de confiance de deux nouveaux membres de son cabinet, Youssef Chahed a exclu que son gouvernement soit celui d’expédition des affaires courantes, mais c’est "un gouvernement de réformes", préconisant leur démarrage rapide et urgent. Il s’est, par ailleurs, défendu de tout penchant pour "un capitalisme sauvage", annulant le rôle de l’Etat, réduisant son intervention sociale, et donnant la totale liberté au marché.

Le gouvernement n’est pas non plus pour que tout soit fait et décidé par l’Etat, a-t-il néanmoins souligné, estimant que l’étatisme est désormais un modèle désuet et n’est plus valable dans le monde.

Pour une démocratie sociale moderne
Le chef du gouvernement a exclu que les réformes convenues avec le FMI prévoient un quelconque accord pour la privatisation des entreprises publiques, "ni la SONEDE, ni la STEG", appelant à se poser la question de savoir, s’il était raisonnable "de continuer à financer des sociétés dans des secteurs compétitifs, déficitaires pendant des décennies ?" Idem pour les caisses sociales, les banques publiques et le dispositif national de lutte contre la corruption, des secteurs qui requièrent des réformes urgentes.

Il a encore déclaré que son gouvernement tendait à trouver un accord avec le FMI et les institutions internationales, étant donné que cela est de nature à faciliter le financement de l’économie et les projets dans les régions, rejetant l’idée d’accepter une quelconque injonction qui soit opposée à l’intérêt national.

Le locataire de la Kasbah a auparavant précisé que le FMI n’a jamais frappé à nos portes pour nous faire part de sa volonté de nous emprunter de l’argent, "ce sont les gouvernements qui se sont dirigés vers le FMI". "Parce que lorsque tu vas sur le marché mondial, l’emprunt se fait à un taux d’intérêt de 6 %, alors que lorsqu’on a recours aux fonds internationaux, l’emprunt s’effectue à un taux de 2 %, et parfois moins", a-t-il indiqué.

Youssef Chahed a mis en avant son attachement à la vocation sociale de l’Etat, et son rejet des réformes asociales. "Je ne suis pas pour les réformes ayant des conséquences destructrices socialement. Je suis pour que la Tunisie soit une démocratie sociale moderne et intégrée dans son environnement régional et international". Il a dit prôner le modèle d’un Etat qui chapeaute les secteurs stratégiques, "ce n’est pas la SONEDE et la STEG uniquement, mais d’autres secteurs où le rôle de l’Etat a besoin d’être protégé", a-t-il noté en substance, signalant que diriger des gouvernements et des Etats, "ne se fait pas avec les symboles, mais avec des programmes réalisables, induisant la responsabilité de tous".

http://www.gnet.tn/temps-fort/tunisie/- ... u-325.html


guidher
Raïd (رائد)
Raïd (رائد)
Algeria
Messages : 2464
Inscription : 03 avril 2012, 18:27

Re: L'Economie Tunisienne

Message par guidher » 19 mars 2017, 00:38

La Banque Mondiale accorde à la Tunisie 100 millions de dollars pour une "gestion améliorée des forêts"
Image
La Banque mondiale a annoncé l’approbation d’un projet de 100 millions de dollars (229 millions de dinars) pour soutenir une gestion améliorée des forêts, pâturages naturels et terres agricoles dans le nord-ouest et le centre-ouest de la Tunisie.
L’objectif du projet est “de favoriser une hausse de l’emploi et des revenus dans des régions qui concentrent près de la moitié des populations les plus pauvres du pays”, précise un communiqué de la BM publié mardi.

“Une gestion intégrée de ces espaces permettrait en effet de lutter contre les conséquences du changement climatique et de protéger des ressources naturelles qui sont essentielles à la préservation des moyens de subsistance locaux, fortement tributaires de l’agriculture, des forêts et des pâturages, mais aussi d’accroître la valeur de leur production, pour la faire passer de 16 millions de dollars (36, 64 MDT) à 75 millions de dollars (171,75 MDT), et de créer quelque 25.000 emplois”, ajoute la même source.

Le projet de gestion intégrée des paysages dans les régions les moins développées de la Tunisie financera les composantes indispensables à une meilleure gestion des ressources naturelles; à savoir la disponibilité de données plus précises pour prendre des décisions avisées, des lois en faveur d’une gestion améliorée et intégrée, et le renforcement des compétences techniques et managériales des nombreux acteurs de l’agriculture aux niveaux national, régional et local.

Il appuiera également l’introduction de pratiques agricoles appropriées dans le contexte de la lutte contre le changement climatique et créera des conditions propices à la croissance économique en promouvant la création d’alliances productives et le développement de chaînes de valeur au niveau des communautés.

“La gestion durable et intégrée des paysages a un rôle important à jouer dans l’amélioration des conditions de vie des habitants des régions rurales défavorisées, affirme Eileen Murray, responsable des opérations de la Banque mondiale pour la Tunisie...
http://www.maghrebemergent.info/actuali ... orets.html


guidher
Raïd (رائد)
Raïd (رائد)
Algeria
Messages : 2464
Inscription : 03 avril 2012, 18:27

Re: L'Economie Tunisienne

Message par guidher » 05 avril 2017, 23:24

Tunisie - Le déficit de la balance commerciale s'aggrave sur les 2 premiers mois de 2017
Le déficit de la balance commerciale de la Tunisie s'est aggravé au cours des deux premiers mois 2017. Il dépasse les 2,5 milliards de dinars tunisiens soit plus d'un milliard de dollars.
Le déficit de la balance commerciale s’est accentué, au cours des deux premiers mois de 2017, dépassant les 2,5 milliards de dinars (un DT qui vaut 0,43 dollar US) contre environ 1,35 milliard au cours de la même période de 2016, a indiqué la Banque centrale de Tunisie (BCT), dans une note de conjoncture sur les évolutions conjoncturelles et monétaires pour le mois de mars 2017.

Ce creusement est le résultat de l’accroissement des importations à un rythme largement supérieur à celui des exportations (23,7% et 4,7%, respectivement). A ce titre, la balance énergétique a dégagé un déficit de 786,6 MDT au cours de la même période contre -186,6 MDT une année auparavant. De même, le déficit de la balance alimentaire s’est élargi passant de 102,5 MDT à 295,2 MDT.

Pour leur part, les recettes touristiques ont enregistré une baisse de 2,1% contre -46,3% une année auparavant pour se situer à 210 MDT. La balance des services a continué, au cours des deux premiers mois de 2017, de dégager un solde déficitaire de 76 MDT (contre -27 MDT une année auparavant) et ce, pour la deuxième année consécutive. Quant aux revenus de travail, ils ont connu une légère hausse de 1,1%, par rapport aux deux premiers mois de 2016, pour se situer à 549 MDT.
Une croissance en stagnation
Suite à ces évolutions, le déficit courant a atteint 2,1 milliards de dinars, soit environ 2,1% du PIB, au cours des deux premiers mois de 2017, contre 890 MDT et 1% du PIB une année auparavant.

Cependant, le niveau des avoirs nets en devises a connu une hausse, atteignant 13.385 MDT ou 112 jours d’importation, à fin février 2017, contre 12.935 MDT et 111 jours au terme de l’année 2016 et ce, suite à la mobilisation d’un emprunt obligataire sur le marché financier international pour 850 millions d’euros.

"L'économie nationale a enregistré en 2016, pratiquement le même taux de croissance qu'une année auparavant, soit 1% contre 1,1% (...) ce niveau modéré de la croissance s'explique surtout par une mauvaise saison agricole notamment pour l'huile d' olive outre un repli de la production énergétique" note la BCT.

Pour l'année 2017, on s'attend à un affermissement relatif de la croissance (2,3% selon des prévisions récentes de la BCT) grâce notamment à la reprise de la production de phosphate et l'amélioration de l'activité touristique.
Les principaux points de la note de la Banque centrale Tunisienne
· Stabilisation de l’inflation, en février 2017, à 4,6% pour le deuxième mois consécutif, à la faveur d’une baisse modérée de l’IPC.
· L’inflation sous-jacente « hors produits administrés et frais » s’est maintenue, pour sa part, au niveau de 5,5% depuis décembre 2016.
· Le déficit de la balance commerciale s’est accentué, au cours des deux premiers mois de 2017, dépassant les 2,5 milliards de dinars contre environ 1,35 milliard au cours de la même période de 2016.
· L’examen des résultats provisoires de l’exécution du budget de l’Etat au titre de 2016, fait apparaître un creusement du déficit budgétaire qui s’est établi à 5.452 MDT soit 6% du PIB contre 4.094 MDT ou 4,8% du PIB en 2015.
· La masse monétaire M3 s’est accrue, en février 2016, de 7,5% en G.A, reflétant une croissance soutenue des concours à l’économie.
· Les pressions sur la liquidité bancaire se sont renforcées, en février 2017 sous l’effet principalement de l’accroissement des interventions de la Banque centrale sur le marché des changes
http://www.maghrebemergent.info/economi ... -2017.html

Avatar de l’utilisateur

Edward007
Adjudant chef (Tunisie)
Adjudant chef (Tunisie)
Tunisia
Messages : 1454
Inscription : 01 juillet 2015, 06:12

Re: L'Economie Tunisienne

Message par Edward007 » 22 juillet 2017, 13:34

Tunisie-Turquie : signature de quatre conventions pour la réduction du déficit commercial

Image

Le ministre du Commerce et de l’Industrie, Zied Laâdhari, et son homologue turc, Nihat Zeybekci, ont signé quatre conventions, dans le cadre de la clôture du Conseil du partenariat tuniso-turc, hier, 21 juillet, à l’UTICA.

D’après Zied Laâdhari, les conventions signées permettront de réduire le déficit commercial avec la Turquie estimé à 1482 MD et par ricochet de renforcer les investissements turcs en Tunisie. Le ministre a également assuré que la Turquie est prête à accorder à la Tunisie des faveurs exceptionnelles afin de faciliter l’exportation de plusieurs de ses produits tels le phosphate, l’huile d’olive et d’autres produits alimentaires.
http://www.leconomistemaghrebin.com/dep ... ommercial/

Avatar de l’utilisateur

Edward007
Adjudant chef (Tunisie)
Adjudant chef (Tunisie)
Tunisia
Messages : 1454
Inscription : 01 juillet 2015, 06:12

Re: L'Economie Tunisienne

Message par Edward007 » 22 juillet 2017, 13:35

Tunisie: Vers une augmentation des frais de douane pour les importations turques?


Le conseil de partenariat Tuniso-turc a décidé vendredi qu'il allait augmenter les frais de douane pour l'importation de produits turcs.

C'est ce qu'a annoncé Saïda Hchicha, directrice générale de la coopération économique et commerciale au ministère de l’Industrie et du commerce à la radio Mosaïque FM: "Nous les avons informé que des mesures urgentes seront prises et qui concerneront l'augmentation des frais de douane de nombreux produits conformément à l'accord commercial de partenariat entre les deux pays".

Cette mesure est nécessaire afin "d'équilibrer la balance commerciale déficitaire avec la Turquie" a-t-elle également affirmé.

Par ailleurs une hausse de l'exportation du phosphate et d'huile d'olive vers la Turquie a également été discutée et acceptée par la partie Turque: "Nous nous sommes mis d'accord sur l'augmentation de nos exportations de phosphate et d'huile et ce dans l'idée d'équilibrer la balance commerciale" a-t-elle indiqué ajoutant que les exportations ont commencé depuis le mois de mai.

En visite officielle en Turquie, en juin dernier, le ministre tunisien des Affaires étrangères Khemaies Jhinaoui a affirmé lors d'une conférence de presse avec son homologue Turc Mevlüt Çavuşoğlu que les deux pays allaient étudier plusieurs questions dont notamment la fatidique question des échanges commerciaux entre les deux pays.

"Nous avions signé avec la Turquie un accord de libre échange et dont le résultat est malheureusement à notre désavantage au niveau de notre balance commerciale" avait-il indiqué.

La question du poids des importations turques est un sujet sensible en Tunisie notamment du fait leurs implication sur la balance commerciale déficitaire du pays.

Ainsi au cours des trois premiers mois 2017, les exportations tunisiennes vers la Turquie sont évaluées à 42.696.774 DT contre 520.761.770 dinars pour les importations soit un solde déficitaire pour la Tunisie de 478.064.996 dinars.

La Turquie est le 4ème importateur de la Tunisie: c’est ce qui se dégage d’un document récapitulatif de la valeur des échanges commerciaux entre la Turquie et la Tunisie, durant la période s’étalant de 2011 à 2015. Le déficit cumulé de la balance commerciale tunisienne qui a atteint 30%, soit 3153 millions de dollars. La Turquie importe pour 240 millions de dollars depuis la Tunisie et exporte vers ce pays pour 760 millions de dollars, soit une valeur totale des échanges qui s’élève à 1 milliard de dollars en 2017.
http://www.huffpostmaghreb.com/2017/07/ ... 51754.html


guidher
Raïd (رائد)
Raïd (رائد)
Algeria
Messages : 2464
Inscription : 03 avril 2012, 18:27

Re: L'Economie Tunisienne

Message par guidher » 04 septembre 2017, 18:47

l’exportation d’électricité solaire vers l’Europe
La société privée TuNur Limited a déposé une demande d’autorisation auprès du ministère tunisien de l’Énergie et des Énergies renouvelables pour un projet d’exportation d’électricité solaire de 4,5GW. Selon plusieurs médias, ce méga-projet solaire sera implanté en plein désert, à proximité de Réjim Maatoug, dans le sud-ouest du pays.
Mené par TuNur Limited, il devra permettre de fournir de l’électricité décarbonée au marché européen. Sur son site, l’entreprise indique que le premier câble sous-marin, d’un coût approximatif de 1,6 milliard d’euros, devra relier la Tunisie à Malte pour le transfert de 250 à 500 Mw d’énergie solaire. Le second câble reliera la Tunisie au centre de l’Italie en passant par Rome pour un transfert de 2000 Mw d’énergie solaire. Enfin, un troisième câble atteindra le sud de la France, probablement Marseille, pour transférer plus de 2000 Mw.
Le PDG de l’entreprise, dont les activités s’étendent en France, Italie et Grèce, a mis en avant l’intérêt économique et environnemental de ce projet en spécifiant qu’un site implanté au Sahara recevait « deux fois plus d’énergie solaire comparé aux sites d’Europe centrale ».

Selon les prévisions de l’entreprise, le projet devrait créer plus de 20 000 emplois directs et indirects en Tunisie. Dans cette zone désertique marquée par le chômage, cette perspective est accueillie avec enthousiasme. « Ce projet apporte le développement économique nécessaire à notre région et à notre communauté ; il donne une vraie valeur à des terres quasi-désertiques », a indiqué un responsable local au journal tunisien l’Économiste Maghrébin
https://www.tsa-algerie.com/tunisie-un- ... s-leurope/


malikos
Musaïd (مساعد)
Musaïd (مساعد)
Algeria
Messages : 838
Inscription : 01 avril 2012, 13:54

Re: L'Economie Tunisienne

Message par malikos » 16 juillet 2018, 21:27

Contrebande: Le carburant libyen couvre 40% de la consommation en Tunisie
Publié le 16 Juillet, 2018 - 09:32
Contrebande: Le carburant libyen couvre 40% de la consommation en Tunisie


Selon le président de la commission libyenne chargée de « la crise du carburant et du gaz » Miled al Hajrassi, le carburant libyen de contrebande couvrirait 40 % de la consommation du marché local tunisien.

Dans une déclaration fait dimanche 15 juillet 2018, le responsable libyen a estimé les pertes à un milliard de dollars depuis le début de la campagne de lutte contre la contrebande de carburant.

A noter que les postes frontaliers de Ras Jedir et de Dhehiba-Wazen restent les plus gros canaux de passage des produits de contrabande. C'est par eux que transitent les produits alimentaires subventionnés vers la Libye, et le carburant vers la Tunisie.https://www.espacemanager.com/contreban ... nisie.html

Avatar de l’utilisateur

Madjid-wahran
Musaïd Awal (مساعد أول)
Musaïd Awal (مساعد أول)
Algeria
Messages : 912
Inscription : 31 mars 2012, 10:52

Re: L'Economie Tunisienne

Message par Madjid-wahran » 18 juillet 2018, 21:48

La Tunisie officiellement membre à part entière du Comesa

153191657266_content.jpg
La Tunisie, 20e membre de plein droit du Comesa (Common Market for Eastern and Southern Africa), le Marché Commun de l’Afrique Orientale et Australe. La tenue à Lusaka, capitale de la Zambie, du sommet des chefs d'Etats et de gouvernements des pays-membres du Comesa sera l'occasion pour le chef de la délégation tunisienne, le ministre des Affaires étrangères, Khemaïes Jhinaoui, de ratifier le traité d'adhésion de la Tunisie à cette institution.

Une fois approuvée comme membre permanent du Comesa, la Tunisie aura systématiquement accès à la zone de libre-échange triangulaire qui comporte, outre le Comesa, la CAE (Communauté de l'Afrique de l'Est) et la SADC (Communauté de développement d'Afrique australe) soit, un marché de 500 millions d’habitants, un PIB de 800 milliards de dollars et des échanges commerciaux qui atteignent annuellement 114 milliards de dollars.

La première démarche tunisienne auprès du Comesa, remonte à 2005 après que notre pays eut présenté une demande d'adhésion dans ce sens. Mais il aura fallu attendre onze ans pour que le processus d'adhésion soit relancé. La finalisation de l'accord d'adhésion a été achevée en octobre 2017.
Fondé en 1994, le Comesa, compte Outre la Tunisie 19 pays membres : le Burundi, les Comores, la République Démocratique du Congo (RDC), Djibouti, l'Egypte, l'Érythrée, l'Ethiopie, le Kenya, la Libye, Madagascar, le Malawi, l'ile Maurice, le Rwanda, les Seychelles, le Soudan, le Swaziland, l'Ouganda, la Zambie et le Zimbabwe.

http://www.leaders.com.tn/article/25108 ... -la-comesa
Vous ne pouvez pas consulter les pièces jointes insérées à ce message.
« Les chrétiens vont au Vatican, les musulmans à la Mecque et les révolutionnaires à Alger. » Amilcar Cabral , Ya Hasrra ...

Répondre

Revenir à « Actualités en Tunisie »