L'Economie Algérienne

Toutes les discussions a propos de la politique, de l'économie et de la société Algérienne (uniquement)
Répondre

samir_reghaia
Mulazim (ملازم)
Mulazim (ملازم)
Messages : 1061
Inscription : 05 juin 2013, 13:47

Re: L'Economie Algérienne

Message par samir_reghaia » 14 février 2019, 09:15

Good :super: :super: :super:

D'ailleurs ce convoi à du passer par la transsaharienne...
Première exportation de ciment d’Adrar vers le Niger


C’est un bel exemple démontrant l’immense potentiel que recèlent les wilayas du Sud Algérien en matière d’exportation de produits finis et la nouvelle politique Africaine de l’Algérie. Pour la première fois, la cimenterie d’Adrar a effectuée une opération d’exportation de ciment vers le Niger.

Ce sont 2.000 tonnes de ciments qui ont été livrés samedi à un client nigerien par la cimenterie du groupe El-Hamel Sidi Moussa, implantée dans la commune de Timegtène (270 km à l’Est d’Adrar).

« Cette importante opération traduit les orientations de la sage politique du Président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, visant la promotion et l’encouragement de l’investissement dans le Sud du pays pour impulser la cadence de développement local », a souligné le secrétaire général de la wilaya d’Adrar, Abed Belmehal, lors de la cérémonie du lancement de cette première exportation.

Le Président directeur général du groupe de transport de marchandises et logistique (Logitrans), Boualem Kini, a indiqué que « les services du groupe ont mobilisé d’importants moyens humains et matériels, dont 50 camions, pour acheminer régulièrement le produit vers la région d’Agades (Niger), sur une distance de 2.000 km, via le poste frontalier d’In-Guezzam, (wilaya de Tamanrasset).

L’exportation de ciments s’effectue en coordination avec ce groupe qui prend en charge le transport, en tranches de 8.000 tonnes par mois, de cette matière vers le Niger, a-t-on expliqué .

Pour sa part, le directeur régional du commerce, Djilani Seboui, a fait savoir que « cette opération d’exportation s’insère au titre de la stratégie nationale visant la promotion et la diversification des exportations hors-hydrocarbures », ajoutant que « le secteur du commerce s’emploie à accompagner les opérateurs exportateurs par le biais de diverses facilités et mesures incitatives pour soutenir le produit national qui », a-t-il dit, « demeure sollicité sur le marché extérieur, qui se traduit par les caravanes du produit algérien vers la Mauritanie ».

Le directeur de la chambre du commerce et de l’industrie « CCI-Touat », Ahmed Belalem, a, de son côté, valorisé cette démarche qui constitue « un bon qualitatif » en termes de promotion du commerce extérieur entre l’Algérie et les pays du Sahel dans le but de consolider les relations économiques entre l’Algérie et les pays africains.


Le gérant de la cimenterie de Timegtène a fait part, à ce titre, que des programmes d’exportation sont projetés en perspective vers d’autres pays africains, dont le Mali, la Mauritanie, le Burkina-Faso, à la faveur de la mise en service d’un autre train de production annuelle au niveau de cette cimenterie d’une capacité de 1,2 millions de tonnes, qui vient se greffer à l’actuel train de production d’une quantité de production similaire.

Le ministre de l’Industrie et des Mines, Youcef Yousfi, avait déclaré que « l’Algérie ambitionnait d’augmenter ses exportations en ciment à un demi-milliard Dollars (USD), dans les cinq prochaines années ».

S’exprimant en marge de sa dernière visite dans la wilaya de Béchar, le ministre avait fait savoir que « l’excédent de la production du ciment devrait atteindre, au cours de cette future échéance, entre 10 à 15 millions de tonnes, ce qui permettra, a-t-il ajouté, de porter les exportations de cette matière à 500 millions Dollars (USD) ».

Les exportations du ciment ont atteint un (1) million de tonnes en 2018, a rappelé M. Yousfi, ajoutant qu’elles devront atteindre les deux (2) millions de tonnes en 2019.
https://www.maghrebemergent.info/premie ... -le-niger/
Les grands changements ne viennent que d'en bas.


samir_reghaia
Mulazim (ملازم)
Mulazim (ملازم)
Messages : 1061
Inscription : 05 juin 2013, 13:47

Re: L'Economie Algérienne

Message par samir_reghaia » 15 février 2019, 14:52

Il semble que la production de ciment algérien commence à trouver des débouchés.
Voilà un bel exemple. Nous importions des millions de tonnes de ciment il y a encore quelques années et maintenant on commence à exporter. A saluer. :avo:
Pourvu que ca continue dans le bon sens.
Cilas Biskra effectue sa 4eme opération d’exportation de Clinker


CILAS est un partenariat privé entre le Groupe Souakri 51% et le Groupe leader mondial des matériaux de construction LafargeHolcim avec 49%.

La société CILAS a organisé, ce 14 février, une cérémonie pour célébrer sa 4ème opération d’exportation de Clinker (38.000 tonnes) à partir du port d’Annaba en direction de l’Afrique de l’Ouest.

La cérémonie s’est déroulée en présence de Toufik Mezhoud, Wali d’Annaba, Harkati Mohamed Karim Eddine, Président Directeur Général du Port d’Annaba et de Abdenour Souakri, Président du Conseil de Surveillance CILAS, et d’une importante délégation.

Au travers de ses opérations continues à l’exportation, Cilas souligne son engagement sans faille à contribuer à la diversification des revenus hors hydrocarbures. Elle confirme également la qualité du clinker et du ciment algérien qui commence à prendre toute sa place sur le marché international.

Pour ces opérations, CILAS bénéficie de tout le support commercial et logistique de Lafarge Holcim Trading, une structure dédiée au commerce international qui détient plus de 50% des échanges de clinker et ciment en Méditerranée et en Afrique de l’Ouest.

Cette stratégie s’inscrit dans le cadre d’un plan ambitieux afin de contribuer à assurer les débouchés commerciaux de l’importante production nationale, avec un objectif d’exporter 2 millions de tonnes de ciments et clinkers et d’une ambition pays représentant plus de 10 millions de tonnes à l’horizon 2021. CILAS est un partenariat privé entre le Groupe Souakri 51% et le Groupe leader mondial des matériaux de construction LafargeHolcim avec 49%.
Avec une capacité de production de 2,7 millions de tonnes par an, la cimenterie CILAS Biskra est une usine de classe mondiale, dotée des dernières technologies de production et destinée principalement à alimenter le marché du sud algérien.
https://www.maghrebemergent.info/cilas- ... e-clinker/
Les grands changements ne viennent que d'en bas.


guidher
Raïd (رائد)
Raïd (رائد)
Algeria
Messages : 2628
Inscription : 03 avril 2012, 18:27

Re: L'Economie Algérienne

Message par guidher » 08 avril 2019, 17:55

La balance commerciale de l’Algérie a connu un excédent de 313 millions de dollars
Algérie-La balance commerciale de l’Algérie a connu un excédent de 313 millions de dollars (mns usd) durant les deux premiers mois de l’année en cours, contre un déficit commercial de 671 millions durant la même période de 2018, a appris l’APS auprès de la Direction Générale des Douanes algériennes (DGD).
les exportations algériennes ont augmenté à 7,635 milliards de dollars (mds usd) en janvier et février de l’année en cours, contre 6,870 mds usd à la même période de 2018, soit une hausse de 11,14%, correspondant à une augmentation de 765 millions usd, précisent les données provisoires de la Direction des Etudes et de la Prospective des Douanes (DEPD).
Concernant les importations, elles ont reculé à 7,322 mds usd, contre 7,541 mds usd, en baisse de 219 millions de dollars (-2,90%).
https://www.alg24.net/balance-commercia ... e-dollars/


koko150
Liwaa (لواء)
Liwaa (لواء)
Algeria
Messages : 652
Inscription : 31 mars 2012, 16:49

Re: L'Economie Algérienne

Message par koko150 » 08 avril 2019, 18:57

guidher a écrit :
08 avril 2019, 17:55
La balance commerciale de l’Algérie a connu un excédent de 313 millions de dollars
Algérie-La balance commerciale de l’Algérie a connu un excédent de 313 millions de dollars (mns usd) durant les deux premiers mois de l’année en cours, contre un déficit commercial de 671 millions durant la même période de 2018, a appris l’APS auprès de la Direction Générale des Douanes algériennes (DGD).
les exportations algériennes ont augmenté à 7,635 milliards de dollars (mds usd) en janvier et février de l’année en cours, contre 6,870 mds usd à la même période de 2018, soit une hausse de 11,14%, correspondant à une augmentation de 765 millions usd, précisent les données provisoires de la Direction des Etudes et de la Prospective des Douanes (DEPD).
Concernant les importations, elles ont reculé à 7,322 mds usd, contre 7,541 mds usd, en baisse de 219 millions de dollars (-2,90%).
https://www.alg24.net/balance-commercia ... e-dollars/

je trouve cela bizarre, car a la meme periode en 2018, la moyenne du prix du brent etait entre 60 et 65$, et on avait eu un deficit, et cette fois pour la meme periode le prix du baril etait entre 50 et 55$ et on a un excedent, il y a quelque chose qui ne tourne pas rond dans l'histoire

vous pouvez consulter les prix sur ce site et confirmer cela
https://prixdubaril.com/

Avatar de l’utilisateur

sadral
Aqid (عقيد)
Aqid (عقيد)
Algeria
Messages : 5725
Inscription : 03 avril 2012, 19:55

Re: L'Economie Algérienne

Message par sadral » 08 avril 2019, 20:29

koko150 a écrit :
08 avril 2019, 18:57
guidher a écrit :
08 avril 2019, 17:55
La balance commerciale de l’Algérie a connu un excédent de 313 millions de dollars
Algérie-La balance commerciale de l’Algérie a connu un excédent de 313 millions de dollars (mns usd) durant les deux premiers mois de l’année en cours, contre un déficit commercial de 671 millions durant la même période de 2018, a appris l’APS auprès de la Direction Générale des Douanes algériennes (DGD).
les exportations algériennes ont augmenté à 7,635 milliards de dollars (mds usd) en janvier et février de l’année en cours, contre 6,870 mds usd à la même période de 2018, soit une hausse de 11,14%, correspondant à une augmentation de 765 millions usd, précisent les données provisoires de la Direction des Etudes et de la Prospective des Douanes (DEPD).
Concernant les importations, elles ont reculé à 7,322 mds usd, contre 7,541 mds usd, en baisse de 219 millions de dollars (-2,90%).
https://www.alg24.net/balance-commercia ... e-dollars/

je trouve cela bizarre, car a la meme periode en 2018, la moyenne du prix du brent etait entre 60 et 65$, et on avait eu un deficit, et cette fois pour la meme periode le prix du baril etait entre 50 et 55$ et on a un excedent, il y a quelque chose qui ne tourne pas rond dans l'histoire

vous pouvez consulter les prix sur ce site et confirmer cela
https://prixdubaril.com/
Une des pistes serait la baisse exceptionnelle des importations de carburant soit 96 millions$ contre 390 millions.
« Une page est tournée ; l'Algérie est d'abord fille de son histoire, qu'elle ait surmonté l'épreuve coloniale et même défié l'éclipse, atteste, s'il en était besoin, de cette volonté inextinguible de vivre sans laquelle les peuples sont menacés parfois de disparition.
L'ornière qui nous a contraints à croupir dans l'existence végétative des asphyxies mortelles nous imposa de nous replier sur nous-mêmes dans l'attente et la préparation d'un réveil et d'un sursaut qui ne pouvaient se faire, hélas ! que dans la souffrance et dans le sang. La France, elle-même, a connu de ces disgrâces et de ces résurrections. » Le président Houari Boumediene.


guidher
Raïd (رائد)
Raïd (رائد)
Algeria
Messages : 2628
Inscription : 03 avril 2012, 18:27

Re: L'Economie Algérienne

Message par guidher » 10 avril 2019, 20:20

cet excédent est peut être du a une récession de l activité industrielle locale utilisant des matières première importé vu le contexte politique actuel

Avatar de l’utilisateur

sadral
Aqid (عقيد)
Aqid (عقيد)
Algeria
Messages : 5725
Inscription : 03 avril 2012, 19:55

Re: L'Economie Algérienne

Message par sadral » 14 avril 2019, 12:43

Donc qui est responsable et qui doit rendre des comptes.......Il nous faut a l'avenir une Banque centrale indépendante
La Banque d’Algérie affirme avoir été contre la planche à billets

Deux ans après la mise en œuvre de la planche à billets et l’impression de plus de 6 550 milliards de dinars, la Banque d’Algérie s’en lave les mains.

Dans un point de situation sur le financement non conventionnel établi le 1er avril 2019 et publié sur le site de la Banque d’Algérie, cette dernière dit avoir été contre le recours à la planche à billets.

« En Algérie, la situation est loin de présenter des similarités avec les cas exposés dans la note (Etats-Unis, Europe, Japon) qui seraient susceptibles de justifier le recours au financement non conventionnel, dans notre Pays », indique la Banque d’Algérie dans la même note.

L’institution monétaire explique que « les instruments conventionnels de politique monétaire n’ont pas atteint leurs limites. A ce stade, les banques ne présentent au refinancement, par la Banque d’Algérie, (opérations d’open market et réescompte) que des titres publics », précisant que « la matérialisation de l’importante part d’effets privés qu’elles détiennent dans leurs portefeuilles leur permettrait de disposer de liquidités substantielles, via le refinancement de ces effets, auprès de la Banque d’Algérie ».

Risque inflationniste soulevé par la Banque d’Algérie

Dans sa note, la Banque d’Algérie, revenant sur les circonstances de la mise en œuvre du financement conventionnel, affirme avoir soulevé le caractère « inflationniste » de ce genre de financements.

« La Banque d’Algérie ne peut pas intervenir directement sur le marché primaire des émissions d’obligations du Trésor, via des opérations de quantitative easing. Cela reviendrait à créer de la monnaie ex-nihilo (en d’autres termes, recourir à la « planche à billets ») pour le financement du déficit du Trésor. Une telle option risque d’entraîner l’économie dans une spirale inflationniste et de dépréciation de la monnaie nationale, fortement dommageables ».

« La Banque d’Algérie avait suggéré, dans sa réponse, entre autres, des démarches alternatives, telle que l’instrumentation, dans la phase intermédiaire, de l’article 53 de l’Ordonnance relative à la monnaie et au crédit, prévoyant la possibilité de placer une partie de ses fonds propres, en titres émis ou garantis par l’Etat », lit-on dans la même note.

3441.8 Milliards DA sur les 6.556,2 milliards DA imprimés restent encore non utilisés

La Banque d’Algérie indique, dans la même note, qu’ « au total, sur le montant global mobilisé à ce jour, de 6.556,2 milliards de DA, seul un montant de 3.114,4 milliards de DA, a été injecté dans l’économie ».

L’institution monétaire explique que « le principal défi étant de continuer à assurer la stabilité des prix dans un environnement de surplus de liquidités substantiels et persistants, les instruments adéquats pour la gestion de la liquidité, à la disposition de la Banque d’Algérie, ont été mis en œuvre. L’utilisation appropriée de ces instruments a permis de stériliser l’excédent de liquidité induit par le programme de financement monétaire ».

La Banque d’Algérie précise que sur les 6.556,2 milliards de DA mobilisé par le Trésor, auprès de la Banque d’Algérie, au titre de la mise en œuvre du financement non conventionnel, un montant de 2.470 milliards de DA, a servi au financement du déficit du Trésor, au titre des années 2017 et 2018 et partiellement, au titre de l’exercice 2019, un montant de 1.813 milliards de DA, a contribué au remboursement de la dette publique à l’égard des entreprises nationales, Sonatrach et Sonelgaz, ainsi qu’au financement du remboursement de l’emprunt obligataire pour la croissance, un montant de 500 milliards de DA, destiné à la Caisse Nationale de Retraite (CNR) pour le refinancement de sa dette à l’égard de la CNAS, un montant de 1.773,2 milliards de DA, destiné au Fonds National d’Investissement pour les opérations de financement des programmes AADL, du déficit de la CNR et de projets structurants.

Sur l’encours global de 6.556,2 milliards de dinars, la BA affirme qu’un solde de 945,1 milliards de DA, est abrité au compte de Trésor auprès de la Banque d’Algérie, et donc non encore injecté dans l’économie, un montant de 656,7 milliards de DA, est logé dans le compte du FNI auprès du Trésor dans la perspective de son utilisation, en fonction des besoins avérés, et enfin un montant de 1.830 milliards de DA, fait l’objet d’une stérilisation par la Banque d’Algérie, à travers ses différents instruments.
https://www.algerie-eco.com/2019/04/14/ ... a-billets/
« Une page est tournée ; l'Algérie est d'abord fille de son histoire, qu'elle ait surmonté l'épreuve coloniale et même défié l'éclipse, atteste, s'il en était besoin, de cette volonté inextinguible de vivre sans laquelle les peuples sont menacés parfois de disparition.
L'ornière qui nous a contraints à croupir dans l'existence végétative des asphyxies mortelles nous imposa de nous replier sur nous-mêmes dans l'attente et la préparation d'un réveil et d'un sursaut qui ne pouvaient se faire, hélas ! que dans la souffrance et dans le sang. La France, elle-même, a connu de ces disgrâces et de ces résurrections. » Le président Houari Boumediene.

Répondre

Revenir à « Actualités en Algérie »