SONATRACH

Toutes les discussions a propos de la politique, de l'économie et de la société Algérienne (uniquement)
Répondre

malikos
Mulazim Awal (ملازم أول)
Mulazim Awal (ملازم أول)
Algeria
Messages : 1367
Inscription : 01 avril 2012, 13:54

Re: SONATRACH

Message par malikos » 18 décembre 2018, 21:40

ENERGYDECEMBER 18, 2018 / 6:31 PM / UPDATED 3 HOURS AGO
Italian judges say Saipem knew about, aided bribes in Algeria
2 MIN READ

MILAN, Dec 18 (Reuters) - Italian oil service group Saipem knew about and abetted in bribes paid to win contracts in Algeria worth 8 billion euros ($9 billion), judges at a Milan court said in a detailed ruling filed on Tuesday.

Saipem did not carry out “correct checks on intermediaries” in the bidding process to win the Algerian gas contracts, the judges said in comments contained in the written reasoning for a previous ruling.

Saipem declined to comment. It has previously denied any wrongdoing.

In September, former Saipem CEO Pietro Tali and the company were found guilty of paying middlemen about 198 million euros to secure contracts with Algeria’s state-owned energy firm Sonatrach in the period from 2007 to 2010.

Under Italian law, companies are responsible for the actions of their managers and can be fined if found guilty.

In the September ruling, the court acquitted Eni and its former CEO Paolo Scaroni. Saipem is controlled by Eni and state lender CDP.

Algeria has historically been an important market for Saipem and current CEO Stefano Cao has previously said he is keen to repair relations with the country.

In February, Sonatrach signed an agreement with Saipem to end legal disputes over four gas projects.

Saipem now has 45 days to file an appeal.https://uk.reuters.com/article/saipem-a ... KL8N1YN4T6

Avatar de l’utilisateur

sadral
Aqid (عقيد)
Aqid (عقيد)
Algeria
Messages : 5739
Inscription : 03 avril 2012, 19:55

Re: SONATRACH

Message par sadral » 14 janvier 2019, 19:32

Vers un accord Sonatrach – Exxon dès la première moitié de 2019

a compagnie pétrolière nationale Sonatrach conclura un accord avec le géant américain Exxon Mobil Corp et une joint-venture sera établie avant la fin du premier semestre de l’année 2019, rapporte ce lundi l’agence Reuters qui cite le PDG de la compagnie.

« Nous sommes très optimistes et les choses avancent dans la bonne direction donc nous conclurons avec Exxon et nous aurons notre JV commerciale », a affirmé Abdelmoumen Ould Kaddour, PDG de Sonatrach, sans donner plus de détails.
Sonatrach avait auparavant affirmé qu’elle souhaitait une coopération dans le gaz de schiste avec le géant américain. La compagnie pétrolière nationale avait également indiqué être en contact avec 14 compagnies internationales pour établir une joint-venture afin d’échanger des produits pétroliers et gaziers après avoir acquis sa première raffinerie hors de son territoire, à Augusta en Italie, précise la même source.
https://www.tsa-algerie.com/vers-un-acc ... e-de-2019/
« Une page est tournée ; l'Algérie est d'abord fille de son histoire, qu'elle ait surmonté l'épreuve coloniale et même défié l'éclipse, atteste, s'il en était besoin, de cette volonté inextinguible de vivre sans laquelle les peuples sont menacés parfois de disparition.
L'ornière qui nous a contraints à croupir dans l'existence végétative des asphyxies mortelles nous imposa de nous replier sur nous-mêmes dans l'attente et la préparation d'un réveil et d'un sursaut qui ne pouvaient se faire, hélas ! que dans la souffrance et dans le sang. La France, elle-même, a connu de ces disgrâces et de ces résurrections. » Le président Houari Boumediene.


samir_reghaia
Mulazim (ملازم)
Mulazim (ملازم)
Messages : 1062
Inscription : 05 juin 2013, 13:47

Re: SONATRACH

Message par samir_reghaia » 16 janvier 2019, 12:39

Transformer le gaz en produits pétrochimiques, la nouvelle priorité de Sonatrach

Ould Kaddour a expliqué la baisse de la production d’hydrocarbures par le respect de l’Algérie des accords de l’Opep.

Le P-DG de Sonatrach, Abdelmoumen Ould Kaddour a déclaré à la presse, lors de sa visite dans la wilaya d’Ouargla ce lundi, que « transformer le gaz en produits pétrochimiques est 10 à 20 fois plus rentable pour Sonatrach » que de le vendre en brut.

Pour Ould Kaddour, tout ce qu’a fait Sonatrach jusqu’à présent c’est produire du gaz et le vendre, alors que « ce n’est pas la meilleure solution pour gagner de l’argent ».

Cette stratégie qui vise à valoriser la production du gaz, le P-DG de Sonatrach veut la mettre en œuvre à travers plusieurs projets. A ce propos, il annonce la création d’une entreprise en Joint-venture avec le Français Total.

« Après-demain (mercredi) nous signons la création d’une entreprise avec Total en pétrochimie et durant le mois de février février, nous singerons avec les Turcs pour créer une usine à l’étranger », a affirmé Ould Kaddour en ajoutant que ces projets expriment la volonté de Sonatrach de passer à l’international.

Par ailleurs, le premier responsable de la compagnie nationale des hydrocarbures a mis en avant les capacités importantes de raffinage de l’Algérie notamment après l’acquisition de la raffinerie d’Augusta en Italie. « Avec l’entrée en production de la raffinerie d’Alger le mois prochain en plus de celle achetée en Italie, on va avoir des capacités supplémentaires de raffinage de 15 millions de tonnes », a-t-il souligné.

Concernant les chiffres de l’Office national des statistiques (ONS) faisant état d’une baisse de 7,8 % de la production d’hydrocarbures au 3ème trimestre de 2018, par rapport à la même période de 2017, Ould Kaddour a expliqué cela par le respect de l’Algérie des accords de l’Organisation des pays producteurs de pétrole (Opep).

« La production de Sonatrach n’a jamais baissé », a lancé le P-DG en expliquant que « ce qu’il faut comprendre c’est que le nous respectons les décisions de cette organisation (Opep) qui dicte les quotas retenus pour chaque pays ». Il a ajouté, dans ce sens, que ce respect des quotas de l’Opep ne concerne que la production du brut et non le gaz.

Rappelons, en outre, que dans le cadre de l’accord Opep-non Opep, signé en décembre dernier, l’Algérie a réduit sa production de pétrole dans une fourchette oscillant entre 24 000 et 25 000 barils par jour au 1er janvier 2019.
https://www.maghrebemergent.info/transf ... sonatrach/
Les grands changements ne viennent que d'en bas.

Avatar de l’utilisateur

sadral
Aqid (عقيد)
Aqid (عقيد)
Algeria
Messages : 5739
Inscription : 03 avril 2012, 19:55

Re: SONATRACH

Message par sadral » 21 janvier 2019, 21:19

Sonatrach en lice pour le rachat de la principale compagnie pétrolière grecque

Sonatrach fait partie d’un consortium qui s’est vu approuver ce lundi 21 janvier par les autorités grecques le droit de soumettre une offre finale pour l’acquisition d’une participation majoritaire dans Hellenic Petroleum, principal raffineur pétrolier de Grèce, rapporte l’agence Reuters.
https://www.tsa-algerie.com/sonatrach-e ... e-grecque/
Greece shortlists Glencore-Caryle and Vitol-Sonatrach for Hellenic refinery bid

Greece has shortlisted two consortiums to bid for a 50.1 per cent stake in Hellenic Petroleum, one of the largest refiners and filling station operators in the country.

Glencore and the Carlyle Group will face off against Vitol and Sonatrach as qualified investors in the second phase of the tender process, Greece’s privatisation agency said on Monday, pitting two of the world’s biggest traders — both with powerful partners — against each other for the assets.

Hellenic Petroleum owns three out of four of the refineries in Greece as well as a plant in Macedonia, but the country has put a 50.1 per cent stake on the block as part of asset sales that were conditions under the country’s international bailouts during the eurozone crisis. The deal could fetch in excess of €1bn, based on the company’s current market capitalisation.

Vitol, the world’s largest independent oil trader, has partnered with Sonatrach — Algeria’s state-backed oil company for the bid. Glencore, a top-three oil trading house and miner has aligned with Carlyle Group, the US private equity firm.

Vitol and Glencore had already been shortlisted last summer.https://www.ft.com/content/a6b90c8a-...6-46fc3ad87c65
« Une page est tournée ; l'Algérie est d'abord fille de son histoire, qu'elle ait surmonté l'épreuve coloniale et même défié l'éclipse, atteste, s'il en était besoin, de cette volonté inextinguible de vivre sans laquelle les peuples sont menacés parfois de disparition.
L'ornière qui nous a contraints à croupir dans l'existence végétative des asphyxies mortelles nous imposa de nous replier sur nous-mêmes dans l'attente et la préparation d'un réveil et d'un sursaut qui ne pouvaient se faire, hélas ! que dans la souffrance et dans le sang. La France, elle-même, a connu de ces disgrâces et de ces résurrections. » Le président Houari Boumediene.


samir_reghaia
Mulazim (ملازم)
Mulazim (ملازم)
Messages : 1062
Inscription : 05 juin 2013, 13:47

Re: SONATRACH

Message par samir_reghaia » 22 janvier 2019, 14:45

Sonatrach signe un contrat de 53 milliards de dinars avec le Chinois CHEC

L’appel à manifestation d’intérêt international pour la réalisation d’une nouvelle jetée de GNL et l’extension du port pétrolier de Skikda a été lancé le 18 mars 2018.

La compagnie nationale des hydrocarbures, Sonatrach, a signé ce lundi un contrat d’un montant de près de 53 milliards de dinars, avec l’entreprise chinoise ‘’China Harbour Engineering Company’’ (CHEC) pour la réalisation d’une jetée maritime GNL (gaz naturel liquéfié) dans le port d’hydrocarbures de Skikda.

Le contrat porte sur l’étude, la fourniture et la construction de la jetée et des infrastructures maritimes et portuaires du port de Skikda, ce qui permettra l’optimisation de la production du complexe GNL, le chargement des méthaniers de grande capacité pouvant atteindre 220 000 m3 et le chargement des tankers allant entre 50 000 et 250 000 tonnes.

D’un délai de réalisation de 28 mois, ce projet prévoit aussi la reconversion du poste existant GNL pour le GPL (gaz de pétrole liquéfié), l’adaptation du poste existant pour le déchargement des méthyl tert-butyl éther (MTBE) ainsi que la réalisation d’un nouveau poste d’accostage pour navires avec une aire de stockage pouvant atteindre 15 hectares.

La réalisation d’une nouvelle jetée de GNL et l’extension du port pétrolier de Skikda permettront au méga-train GNL, situé dans cette wilaya, de porter sa production à sa capacité nominale et l’accostage de navires de grandes capacités.

Rappelons que l’appel à manifestation d’intérêt international pour la réalisation d’une nouvelle jetée de GNL et l’extension du port pétrolier de Skikda, avait été lancé le 18 mars 2018.
https://www.maghrebemergent.info/sonatr ... nois-chec/
Les grands changements ne viennent que d'en bas.


samir_reghaia
Mulazim (ملازم)
Mulazim (ملازم)
Messages : 1062
Inscription : 05 juin 2013, 13:47

Re: SONATRACH

Message par samir_reghaia » 22 janvier 2019, 14:48

sadral a écrit :
21 janvier 2019, 21:19
Sonatrach en lice pour le rachat de la principale compagnie pétrolière grecque

Sonatrach fait partie d’un consortium qui s’est vu approuver ce lundi 21 janvier par les autorités grecques le droit de soumettre une offre finale pour l’acquisition d’une participation majoritaire dans Hellenic Petroleum, principal raffineur pétrolier de Grèce, rapporte l’agence Reuters.
https://www.tsa-algerie.com/sonatrach-e ... e-grecque/
Greece shortlists Glencore-Caryle and Vitol-Sonatrach for Hellenic refinery bid

Greece has shortlisted two consortiums to bid for a 50.1 per cent stake in Hellenic Petroleum, one of the largest refiners and filling station operators in the country.

Glencore and the Carlyle Group will face off against Vitol and Sonatrach as qualified investors in the second phase of the tender process, Greece’s privatisation agency said on Monday, pitting two of the world’s biggest traders — both with powerful partners — against each other for the assets.

Hellenic Petroleum owns three out of four of the refineries in Greece as well as a plant in Macedonia, but the country has put a 50.1 per cent stake on the block as part of asset sales that were conditions under the country’s international bailouts during the eurozone crisis. The deal could fetch in excess of €1bn, based on the company’s current market capitalisation.

Vitol, the world’s largest independent oil trader, has partnered with Sonatrach — Algeria’s state-backed oil company for the bid. Glencore, a top-three oil trading house and miner has aligned with Carlyle Group, the US private equity firm.

Vitol and Glencore had already been shortlisted last summer.https://www.ft.com/content/a6b90c8a-...6-46fc3ad87c65
C’est une excellente nouvelle ! La Sonatrach se bouge enfin pour acquérir des parts de marché à l’étranger ! Il faut être conquérant dans le domaine car on en a les moyens. Sonatrach doit s’internationaliser ! :cheers: :cheers: :cheers:
Les grands changements ne viennent que d'en bas.

Avatar de l’utilisateur

sadral
Aqid (عقيد)
Aqid (عقيد)
Algeria
Messages : 5739
Inscription : 03 avril 2012, 19:55

Re: SONATRACH

Message par sadral » 30 janvier 2019, 13:13

L’ALGÉRIE CLASSÉE 7EME EN MATIÈRE DE RÉSERVES DE PÉTROLE DE SCHISTE

Les réserves algériennes sont estimées à 1 194 milliards de barils de pétrole.

Selon une nouvelle étude de l’Agence nationale pour la valorisation des ressources en hydrocarbures “Alnaft“, dévoilée ce lundi, l’Algérie passe de la 11e à la 7e place dans le classement mondial des réserves de pétrole de schiste.

L’étude classe ainsi l’Algérie après la Russie, les Etats-Unis, la Chine, l’Argentine, la Libye et l’Australie, avec des réserves estimées actuellement à 1 194 milliards de barils de pétrole, contre 176 milliards dans les anciennes études réalisées dans la période 2012-2013.

Pour ce qui est des réserves en gaz de schiste, la même étude reclasse l’Algérie à la troisième position après les Etats-Unis et la Chine, avec une réserve estimée à 9 818 TCF (Trillion cubic feet), contre 6 025 TCF dans les anciennes études
.

L’étude d’Alnaft, qui a couvert plus d’un million de Km2 a été menée en collaboration avec trois compagnies pétrolières internationales. Elle fait partie d’une série d’études sur le potentiel minier algérien en hydrocarbures, qui inclut également quatre études sur le potentiel en gaz et pétrole offshore, a indiqué le directeur de la promotion du domaine minier à Alnaft, Mahmoud Djidjeli, lors d’un atelier technique sur les géosciences.

L’étude qui a touché les zones d’Ahnet-Timimoune, d’Oued Mya-Mouydir, de Tindouf, de Reggane et de Berkine-Illizi, a constaté un bond significatif des réserves non conventionnelles s’élevant à 30% pour le gaz et 250% pour le pétrole, a indiqué le même responsable.
https://www.maghrebemergent.info/lalger ... e-schiste/
« Une page est tournée ; l'Algérie est d'abord fille de son histoire, qu'elle ait surmonté l'épreuve coloniale et même défié l'éclipse, atteste, s'il en était besoin, de cette volonté inextinguible de vivre sans laquelle les peuples sont menacés parfois de disparition.
L'ornière qui nous a contraints à croupir dans l'existence végétative des asphyxies mortelles nous imposa de nous replier sur nous-mêmes dans l'attente et la préparation d'un réveil et d'un sursaut qui ne pouvaient se faire, hélas ! que dans la souffrance et dans le sang. La France, elle-même, a connu de ces disgrâces et de ces résurrections. » Le président Houari Boumediene.


samir_reghaia
Mulazim (ملازم)
Mulazim (ملازم)
Messages : 1062
Inscription : 05 juin 2013, 13:47

Re: SONATRACH

Message par samir_reghaia » 31 janvier 2019, 09:59

sadral a écrit :
30 janvier 2019, 13:13
L’ALGÉRIE CLASSÉE 7EME EN MATIÈRE DE RÉSERVES DE PÉTROLE DE SCHISTE

Les réserves algériennes sont estimées à 1 194 milliards de barils de pétrole.

Selon une nouvelle étude de l’Agence nationale pour la valorisation des ressources en hydrocarbures “Alnaft“, dévoilée ce lundi, l’Algérie passe de la 11e à la 7e place dans le classement mondial des réserves de pétrole de schiste.

L’étude classe ainsi l’Algérie après la Russie, les Etats-Unis, la Chine, l’Argentine, la Libye et l’Australie, avec des réserves estimées actuellement à 1 194 milliards de barils de pétrole, contre 176 milliards dans les anciennes études réalisées dans la période 2012-2013.

Pour ce qui est des réserves en gaz de schiste, la même étude reclasse l’Algérie à la troisième position après les Etats-Unis et la Chine, avec une réserve estimée à 9 818 TCF (Trillion cubic feet), contre 6 025 TCF dans les anciennes études
.

L’étude d’Alnaft, qui a couvert plus d’un million de Km2 a été menée en collaboration avec trois compagnies pétrolières internationales. Elle fait partie d’une série d’études sur le potentiel minier algérien en hydrocarbures, qui inclut également quatre études sur le potentiel en gaz et pétrole offshore, a indiqué le directeur de la promotion du domaine minier à Alnaft, Mahmoud Djidjeli, lors d’un atelier technique sur les géosciences.

L’étude qui a touché les zones d’Ahnet-Timimoune, d’Oued Mya-Mouydir, de Tindouf, de Reggane et de Berkine-Illizi, a constaté un bond significatif des réserves non conventionnelles s’élevant à 30% pour le gaz et 250% pour le pétrole, a indiqué le même responsable.
https://www.maghrebemergent.info/lalger ... e-schiste/
Je ne pense pas que ce soit une bonne nouvelle... :shock: :shock:
Les grands changements ne viennent que d'en bas.

Avatar de l’utilisateur

sadral
Aqid (عقيد)
Aqid (عقيد)
Algeria
Messages : 5739
Inscription : 03 avril 2012, 19:55

Re: SONATRACH

Message par sadral » 07 février 2019, 21:00

Transport de gaz : la compagnie "Hyproc SC" réceptionne le "Hassi Berkine", son nouveau gazier
métnanier-sh.jpg
La compagnie "Hyproc SC" vient de réceptionner "Hassi Berkine", un navire transporteur de gaz propane liquéfié d’une capacité de 13.000 m3, a-t-on appris, jeudi, de cette filiale de Sonatrach, basée à Oran.

Ce nouveau GPLier, construit dans un chantier chinois, a accosté mercredi soir au Port d’Arzew. Il devra effectuer, dès l’achèvement des procédures d’usage, sa première livraison de GPL.

L’acquisition de "Hassi Berkine" s’inscrit dans le cadre des efforts de la filiale de Sonatrach de rajeunir sa flotte pour élargir ses perspectives de développement en la dotant de moyens de transport des hydrocarbures modernes, a-t-on expliqué de même source.

Le nouveau GPLier comprend trois cuves. Il mesure 145 mètres de long et 22 mètres de large alors que son tirant d’eau est de 7m 60. Sa vitesse est de 16 nœuds marins par heure (1 nœud est équivalent de 1, 852 km), selon la fiche technique du navire.

Le 21 décembre 2016, un contrat de construction de ce navire a été signé à Oran, entre "Hyproc SC" et le Consortium "China State Shipbuilding Corporation" (CSSC) constitué de "China Shipbuilding Trading Co" (CSTC) et de "Jiangnan Shipyard Co".

Par ailleurs, Hyproc SC doit réceptionner, à la fin de l’année en cours, un nouveau navire de transport de produits raffinés d’une capacité de 40.000 MT. Le contrat de construction de ce navire a été signé en juin 2018 avec le chantier Sud Coréen "Hyndai Mipo Dock Yard".

La concrétisation de ce contrat, a-t-on indiqué, permettra à la compagnie de reprendre l’exploitation des navires transporteurs de produits raffinés.

La filiale de Sonatrach disposait, entre 1994 et 2005, de quatre navires de transport de ce type de produits d’une capacité allant de 5.000 à 5.500 MT. Il est à rappeler "Hyproc SC" dispose d'une flotte de 15 navires qu'elle gère en toute propriété et en partenariat.

Il s’agit de sept transporteurs de GNL chargeant des terminaux d’Arzew et de Skikda à destination des clients de Sonatrach, de six navires transporteurs de GPL assurant des livraisons aussi bien en cabotage national qu’en trafic international et deux bitumiers.

Cette flotte participe à hauteur de 67% des parts du marché dans l’exportation du GNL, soit un total de 18 millions m3 de GNL par an.
https://www.algerie1.com/actualite/tran ... eau-gazier
Vous ne pouvez pas consulter les pièces jointes insérées à ce message.
« Une page est tournée ; l'Algérie est d'abord fille de son histoire, qu'elle ait surmonté l'épreuve coloniale et même défié l'éclipse, atteste, s'il en était besoin, de cette volonté inextinguible de vivre sans laquelle les peuples sont menacés parfois de disparition.
L'ornière qui nous a contraints à croupir dans l'existence végétative des asphyxies mortelles nous imposa de nous replier sur nous-mêmes dans l'attente et la préparation d'un réveil et d'un sursaut qui ne pouvaient se faire, hélas ! que dans la souffrance et dans le sang. La France, elle-même, a connu de ces disgrâces et de ces résurrections. » Le président Houari Boumediene.


samir_reghaia
Mulazim (ملازم)
Mulazim (ملازم)
Messages : 1062
Inscription : 05 juin 2013, 13:47

Re: SONATRACH

Message par samir_reghaia » 18 février 2019, 13:51

J'espère qu'on réussira à exporter de l'essence. Cela fait longtemps que ces projets sont en cours, surtout celui de Sidi R'Zine.
Il est temps que l'Algérie, exportateur de Petrole, devienne aussi exportateur de produits raffinés.
« L’Algérie exportera du carburant vers l’Afrique et l’Europe dès 2022 » (Guitouni)

L’Algérie parviendra à l’autosuffisance en matière de carburant d’ici trois ans, selon le ministre de l’Energie.

Le ministre de l’Energie, Mustapha Guitouni, a affirmé ce dimanche que « l’Algérie exportera son carburant vers les marchés africain et européen dès 2022 ».

Le ministre de l’Energie, qui s’est exprimé en marge de sa visite de travail dans la wilaya de Skikda, a indiqué que « l’Algérie parviendra à l’autosuffisance en cette matière en 2022, par la production de 15 millions de tonnes de carburant, ce qui correspond à la quantité consommée annuellement par le pays ».

« La mise en service, dans un mois, de la raffinerie de Sidi Rezine d’Alger qui s’ajoutera à celles de Skikda et Arzew, portera la production nationale de carburants à 13 millions de tonne », a assuré Guitouni, en soulignant que « l’Algérie importe actuellement pour 2 milliards dollars pour couvrir le déficit dans ce domaine ».

Dans le même contexte, le ministre a annoncé le lancement prochain de la réalisation des raffineries de Hassi Messaoud, dans la wilaya d’Ouargla et de Tiaret, « ce qui permettra de couvrir le déficit du marché national en essence et exporter l’excédent vers les marchés européen et africain ».

Par ailleurs, Guitouni a indiqué, lors de son inspection du complexe de liquéfaction de gaz naturel dans la zone pétrochimique de Skikda, que « l’Algérie assure 10 % de la production mondiale de gaz chargé enrichi en hélium, se plaçant ainsi à la 3ème place, après les Etats-Unis et le Qatar avec 163 millions normo m3 de cette matière par an ». Le normo m3 est une unité de mesure relative au gaz dans une situation normal de pression et de température.
https://www.maghrebemergent.info/lalger ... -guitouni/
Les grands changements ne viennent que d'en bas.


Topic author
numidia
Raïd (رائد)
Raïd (رائد)
Algeria
Messages : 2712
Inscription : 21 mars 2012, 20:17

Re: SONATRACH

Message par numidia » 18 février 2019, 20:12

d'accord avec toi
c'était tant attendu et en toute logique
Image

Avatar de l’utilisateur

sadral
Aqid (عقيد)
Aqid (عقيد)
Algeria
Messages : 5739
Inscription : 03 avril 2012, 19:55

Re: SONATRACH

Message par sadral » 20 février 2019, 13:05

Sonatrach : lancement la production du champ gazier de Touat

La compagnie pétrolière nationale Sonatrach a annoncé ce mercredi avoir lancé la production sur le champ gazier de Touat (Adrar), avec une capacité 12,8 millions de mètres cube journaliers, rapporte l’agence Reuters.

Le champ gazier produit également 1800 barils journaliers de condensats, a précisé Sonatrach. La production sur le champ gazier est le fruit d’un partenariat entre la compagnie nationale et Neptune Energy, producteur de pétrole et gaz financé par des fonds d’investissements.

L’Algérie a produit 135 milliards de mètres cube de gaz en 2018.
https://www.tsa-algerie.com/sonatrach-l ... -de-touat/
« Une page est tournée ; l'Algérie est d'abord fille de son histoire, qu'elle ait surmonté l'épreuve coloniale et même défié l'éclipse, atteste, s'il en était besoin, de cette volonté inextinguible de vivre sans laquelle les peuples sont menacés parfois de disparition.
L'ornière qui nous a contraints à croupir dans l'existence végétative des asphyxies mortelles nous imposa de nous replier sur nous-mêmes dans l'attente et la préparation d'un réveil et d'un sursaut qui ne pouvaient se faire, hélas ! que dans la souffrance et dans le sang. La France, elle-même, a connu de ces disgrâces et de ces résurrections. » Le président Houari Boumediene.

Avatar de l’utilisateur

sadral
Aqid (عقيد)
Aqid (عقيد)
Algeria
Messages : 5739
Inscription : 03 avril 2012, 19:55

Re: SONATRACH

Message par sadral » 20 février 2019, 21:15

Terrible :pleur: vraiment y a de quoi chialer
Pr Preure : «Ce sont des algériens formés par Sonatrach qui produisent le gaz du Qatar qui concurrence l’Algérie»

Ce sont des algériens formés par la Sonatrach qui font fonctionner les installations pétrolières et gazières du Qatar qui concurrence le gaz algérien, a révélé, ce mercredi 20 février 2019, le professeur Mourad Preure, expert en énergie.

Commentant la stratégie SH 2030 de Sonatrach, Pr Preure a estimé que «la ressource humaine est la clé» pour réussir cette stratégie. «Le Qatar est en train de nous pousser hors du marché gazier européen. Il est en train d’augmenter ses capacités de liquéfactions de 70 millions de tonnes/an à 100 millions de tonnes. Ce sont des algériens formés par Sonatrach qui opèrent les installations Qataris», a-t-il révélé lors de son passage ce matin dans l’émission l’«Invité de la Rédaction» de la Chaîne 3.

«La puissance d’une compagnie pétrolière est d’abord dans sa maîtrise de la technologie et de la ressource humaine», a-t-il indiqué, en ajoutant que «j’ai visité l’université écossaise d’Aberdeen sur la mer du nord et j’ai vu comment le développement pétrolier de la mer du nord a entraîné les universités qui étaient autour et qui sont devenues des références mondiales dans l’exploration, de la production offshore et la géologie pétrolière…etc.», a-t-il expliqué.

Rappelons à ce propos que, selon les chiffre communiqués par le PDG de Sonatrach Abdelmoumen Ould Kaddour, quelques 16 000 travailleurs de cette entrepris l’ont déserté ces dernières années, et vont travailler dans d’autres compagnies étrangères qui offrent plus d’avantages. Pour pallier à cette saignée, Ould Kaddour a évoqué la révision des salaires des employés de Sonatrach pour valoriser cette ressource.

Le développement pétrolier et gazier de l’Algérie ne s’est pas accompagné d’un développement de l’université, de la science et de la technologie, ce qui est «une aberration», a déclaré Pr Preure. «Les universités d’Ouargla ou d’Adrar, alors qu’il y a des experts à Hassi Messaoud, qui peuvent y enseigner et faire de la recherche, elles sont complètement absentes», a-t-il souligné.

«Nous avons une expertise mais on en profite pas»

Sur l’objectif d’hisser Sonatrach dans le Top 5 des compagnies pétrolières mondiales que s’est assigné le PDG de cette entreprise dans le cadre de la SH 2030, Pr Preure n’est pas de cette avis. Selon lui, l’objectif qui est atteignable et réaliste, c’est le Top 5 des compagnies nationales mondiales ou le Top 5 parmi les pays producteurs de pétrole. «Maintenant, à quelle échéance, il faut en discuter», a-t-il ajouté. «Il faut toujours dans l’industrie pétrolière, des objectifs visionnaires ou dramatiques. Il faut fixer un objectif comme ça, et travailler pour l’atteindre. Sonatrach doit devenir une référence mondiale», a-t-il expliqué.

Selon lui «personne ne connaît au monde la liquéfaction du gaz naturel mieux que les algériens. Tous les procédés sont opérés en Algérie», en rappelant que la première usine de liquéfaction de gaz naturel au monde a réalisée à Arzew (Oran). «Nous avons une expertise mais on en profite pas», a-t-il regretté.

«Pour revenir à la stratégie de Sonatrach, ce que j’ai toujours dit, c’est que la puissance pétrolière des pays producteurs, aujourd’hui, elle ne réside plus dans le niveau de leurs réserves et de leurs productions, mais, elle réside dans la compétitivité et de la puissance de leurs compagnies pétrolières nationales. La puissance pétrolière de l’Algérie n’est pas dans ses réserves, elle est dans Sonatrach. Tous les pays producteurs sont en train de renforcer leurs compagnies nationales», a analysé l’intervenant.

Selon lui, «nos réserves de gaz sont de 2.7 trillions de M3, et si on les multiplie par 2 ou 3, on aura que 5 ou 6 trillions de M3. Le Qatar en a 77 trillions M3 et les réserves mondiales sont de 200 trillions de M3».

«Notre gisement de croissance sur le plan pétrolier et gazier est dans la compétitivité de notre compagnie nationale qui doit détenir des réserves à l’étranger et des parts de marchés à l’international ainsi qu’un volume opérationnel à ce niveau-là. Et pour cela, elle doit s’articuler avec l’industrie et l’université», a-t-il estimé.

Un baril à 65 Dollars en 2019

Par ailleurs, l’expert en énergie prévoit des prix du baril de pétrole qui vont «fluctuer autour d’un pivot de 65 dollars le baril en 2019 et très probablement ils peuvent atteindre une moyenne de 70 dollars le baril».

Abordant le domaine minier, Pr Preure a indiqué que ce secteur est sous-exploité avec un taux de 40% seulement, en estimant qu’il recèle de grandes capacités.

A propos des réserves de pétrole que certains donnent en voie d’épuisement. Il a précisé, à titre d’exemple, jusque-là, que 15% des réserves de Hassi Messaoud ont été soutirées avec un taux de récupération de 20 à 26%. «Rien qu’en augmentant ces taux de récupération de 3 à 4% nous obtiendront des décennies de pétrole», explique-t-il.

En outre, Pr Preure a met en garde sur le risque de nous retrouver «à court terme» en «situation de précarité énergétique». Car a-t-il expliqué «notre modèle de consommation n’est pas soutenable».

Dans ce cadre, l’orateur a estimé que, la croissance de la demande nationale gazière qui progresse de 8% par an et la multiplication de la consommation des produits pétroliers par 3 depuis 2013.

Sur le plan du renouvelable, l’intervenant a rappelé que, «le pays dispose d’un ensoleillement de 3 650 heures sur 86% du territoire national et d’importantes ressources en silice pour la production des panneaux photovoltaïques et en lithium pour la fabrication des batteries», avant d’appeler à la «construction de partenariats stratégiques avec des leaders technologiques».

Tout en indiquant qu’il n’est pas pour l’augmentation du prix de la consommation de l’énergie en local. Il a estimé que le prix du kilo water chez-nous décourage l’investisseur dans le solaire.
https://www.algerie-eco.com/2019/02/20/ ... ncurrence/
« Une page est tournée ; l'Algérie est d'abord fille de son histoire, qu'elle ait surmonté l'épreuve coloniale et même défié l'éclipse, atteste, s'il en était besoin, de cette volonté inextinguible de vivre sans laquelle les peuples sont menacés parfois de disparition.
L'ornière qui nous a contraints à croupir dans l'existence végétative des asphyxies mortelles nous imposa de nous replier sur nous-mêmes dans l'attente et la préparation d'un réveil et d'un sursaut qui ne pouvaient se faire, hélas ! que dans la souffrance et dans le sang. La France, elle-même, a connu de ces disgrâces et de ces résurrections. » Le président Houari Boumediene.

Avatar de l’utilisateur

dawestsides
Fariq (فريق)
Fariq (فريق)
Algeria
Messages : 1888
Inscription : 20 mars 2012, 17:35
Localisation : Москва, Россия

Re: SONATRACH

Message par dawestsides » 21 février 2019, 05:31

En tant qu'un de ces algeriens que Mr Preure semble connaitre si bien, je peux vous dire que bien qu'il soit vrai que de nombreux compatriotes avaient quitte SH pour Qatargas dans les annees 2000, il restent une minorite face a d'autres nationalites...et aucun cadre dirigeant a l'heure actuelle. Dire que ce sont les algeriens qui font tourner les installations gazieres du Qatar est incorrect et malhonnete.

Ne pleure pas ;) c'est l'offre et la demande.

Terrible :pleur: vraiment y a de quoi chialer
Pr Preure : «Ce sont des algériens formés par Sonatrach qui produisent le gaz du Qatar qui concurrence l’Algérie» :lol!:

Ce sont des algériens formés par la Sonatrach qui font fonctionner les installations pétrolières et gazières du Qatar qui concurrence le gaz algérien, a révélé, ce mercredi 20 février 2019, le professeur Mourad Preure, expert en énergie.

Avatar de l’utilisateur

sadral
Aqid (عقيد)
Aqid (عقيد)
Algeria
Messages : 5739
Inscription : 03 avril 2012, 19:55

Re: SONATRACH

Message par sadral » 03 mars 2019, 21:27

Sonatrach-Aramco: signature d’un avenant au contrat pour approvisionner la raffinerie d’Augusta

Un avenant au contrat d’approvisionnement en pétrole brut saoudien (Arabian light) de la raffinerie d’Augusta a été signé à Londres entre Saudi petroleum overseas limited (SPOL) relevant du groupe saoudien Aramco et Sonatrach raffineria Italiana, a-t-on appris dimanche auprès du groupe Sonatrach.

Ce document a été signé à l’occasion d’une réunion tenue le 26 février dernier entre les deux groupes Sonatrach et Aramco au siège de SPOL, en marge du salon "International Petroleum Week » La cérémonie de signature a été rehaussée par la présence du P-dg de Sonatrach, Abdelmoumen Ould Keddour et celui de Aramco , Amine Nacer.

Lors de cette réunion, les deux parties ont également évoqué les différentes opportunités de coopération dont l’approvisionnement de la raffinerie de S-Oil (Corée) en Saharan Blend ( le brut algérien).

En outre, les responsables des deux groupes ont discuté des possibilités de coopération dans la commercialisation du gaz de pétrole liquéfié (GPL), ainsi que le développement des projets dans la pétrochimie.

Pour rappel, la raffiner ie Augusta (Sicile) a été acquise par le groupe Sonatrach en 2018 à la faveur d'un accord conclu avec ESSO Italiana (ex.filiale du groupe américain ExxonMobil).

Cette transaction inclut également les trois terminaux pétroliers de Palerme, Naples et Augusta, ainsi que des participations dans des pipelines reliant la raffinerie aux différents terminaux.
Source: APS
« Une page est tournée ; l'Algérie est d'abord fille de son histoire, qu'elle ait surmonté l'épreuve coloniale et même défié l'éclipse, atteste, s'il en était besoin, de cette volonté inextinguible de vivre sans laquelle les peuples sont menacés parfois de disparition.
L'ornière qui nous a contraints à croupir dans l'existence végétative des asphyxies mortelles nous imposa de nous replier sur nous-mêmes dans l'attente et la préparation d'un réveil et d'un sursaut qui ne pouvaient se faire, hélas ! que dans la souffrance et dans le sang. La France, elle-même, a connu de ces disgrâces et de ces résurrections. » Le président Houari Boumediene.

Répondre

Revenir à « Actualités en Algérie »