Post-it: Les Héros de La Résistance Algérienne [1830-1962]

De l'époque numide aux temps modernes.
Répondre
Avatar de l’utilisateur

tahiadidou
Raïd (رائد)
Raïd (رائد)
Algeria
Messages : 2005
Inscription : 17 septembre 2012, 23:17
Localisation : Not in Algiers

Re: Post-it: Les Héros de La Résistance Algérienne [1830-1962]

Message par tahiadidou » 28 septembre 2018, 04:13

En fait, Nezzar et Goudjil n'ont fait que confirmer ce que l'on présumait dans le temps.
Je revois toujours cette scene ou Chadli, en annonçant la perte de ces valeureux Algériens, dit "on informera le peuple des résultats de l'enquête".
pfff...tous les memes.


Topic author
numidia
Raïd (رائد)
Raïd (رائد)
Algeria
Messages : 2674
Inscription : 21 mars 2012, 20:17

Re: Post-it: Les Héros de La Résistance Algérienne [1830-1962]

Message par numidia » 01 novembre 2018, 15:22

Image

Avatar de l’utilisateur

geronimo
Liwaa (لواء)
Liwaa (لواء)
Algeria
Messages : 6915
Inscription : 26 mars 2012, 19:45

Re: Post-it: Les Héros de La Résistance Algérienne [1830-1962]

Message par geronimo » 01 novembre 2018, 19:15

numidia a écrit :
01 novembre 2018, 15:22
https://aleph-alger2.edinum.org/745?file=1
Allah yarhamhoum la liste est longue pour IGIL IMOULA MERCI pour le partage :algerie01:
Image


AAF 2020
Amid (عميد)
Amid (عميد)
Algeria
Messages : 11786
Inscription : 30 mars 2012, 16:23

Re: Post-it: Les Héros de La Résistance Algérienne [1830-1962]

Message par AAF 2020 » 03 novembre 2018, 16:47

LE CENTRE DU S.N BAPTISE DU NOM DU CHAHID SEDDIKI BOUAMAMA

TAMANRASSET- Le centre du service national relevant de la 6ème Région militaire (RM-Tamanrasset) a été baptisé mercredi du nom du Chahid Seddiki Bouâmama ,dans le cadre des festivités marquant le 64ème anniversaire du déclenchement de la révolution du 1er Novembre 1954.
La cérémonie de baptisation a été présidée par le commandant de la 6ème RM, le général-major Adjroud Mohamed, en présence des officiers et cadres de la 6ème RM, des moudjahidine et des membres de la famille du Chahid, honorés à l’occasion.
Dans un message lu en son nom par le directeur régional de la communication, de l’information et de l’orientation, le colonel Djaghrouri Madjid, le commandant de la 6ème RM , a souligné que la baptisation du centre du service national au nom du Chahid Seddiki Bouâmama traduit la fidélité au serment faite par les générations de l’indépendance aux glorieux Chouhada et Moudjahidine.
Né en 1923 à Tamanrasset, le Chahid ,qui a appris le saint coran auprès des Chouyoukh de la région, a entamé son parcours militant en 1952 au niveau des frontières Algéro-maliennes pour rallier, par la suite, les régions d’In-Salah et puis El-Ménéa (Ghardaïa), avant de rebrousser chemin vers Tamanrasset pour intensifier ses activités révolutionnaires dans la région.
Détenu en 1958 par les autorités coloniales, le Chahid Seddiki Bouâmama, relâché en 1959, est retourné au maquis et est tombé au champ d’honneur le 26 février 1959 lors d’un accrochage avec les forces coloniales.
Cette opération de dénomination des structures militaires de la 6ème RM intervient en application du programme arrêté par le haut commandement de l’ANP portant baptisation des structures et installations relevant du ministère de la défense nationale aux noms de Chouhada de la glorieuse révolution, afin de s’inspirer de leur bravoure et sacrifice pour que vive l’Algérie dans la liberté et la dignité.
http://www.ouargla-aps.dz/spip.php?article30414
LE SIEGE DU 143E REGIMENT DE L’ARTILLERIE DE CAMPAGNE DE TOUGGOURT BAPTISE CHAHID BELARBI SLIMANE

OUARGLA - Le siège du 143ème régiment de l’artillerie de compagne à Touggourt, relevant de la 4ème région militaire (RM-Ouargla), a été baptisé mercredi du nom du Chahid Belarbi Slimane dans le cadre des festivités de la célébration du 64ème anniversaire du déclenchement de la Révolution du 1er Novembre 1954.
La cérémonie de dénomination a été présidée par le commandant de la 4ème RM, le général major Hassan Alaïmia , en présence des officiers et cadres de la 4ème RM, des membres de la famille du Chahid, qui ont été honoré à l’occasion.
Le commandant du 143ème régiment de l’artillerie de Touggourt, le lieutenant-colonel Azzouzi Sadek, a, dans son allocution, donné un aperçu sur la vie du Chahid Belarbi Slimane, né en 1932 dans la région de Taïbine, commune d’El-Alia, daïra d’El-Hedjira.
Le Chahid, qui avait appris le Livre saint dans les écoles coraniques de la région de Laghouat puis était devenu enseignant du saint coran, rejoignit les rangs de l’Armée de Libération nationale (ALN) en 1956 et fut désigné membre d’une cellule chargée des activités de communication et de liaison des structures de l’organisation civile du Front de Libération nationale (FLN) , avant d’être arrêté en 1957 suite à l’encerclement de la ville d’Aflou (Laghouat) par les forces coloniales qui l’avaient incarcéré et exécuté en 1958.
L’opération de dénomination de structures militaires relevant de la 4ème RM s’inscrit dans le cadre de l’application des instructions du haut commandement de l’Armée nationale populaire (ANP) portant dénomination de structures et installations relevant du ministère de la Défense nationale aux noms de Chouhada de la glorieuse Révolution, afin de s’inspirer de leur bravoure et sacrifice pour que vive l’Algérie dans la liberté et la dignité.
http://www.ouargla-aps.dz/spip.php?article30407


AAF 2020
Amid (عميد)
Amid (عميد)
Algeria
Messages : 11786
Inscription : 30 mars 2012, 16:23

Re: Post-it: Les Héros de La Résistance Algérienne [1830-1962]

Message par AAF 2020 » 03 novembre 2018, 16:53

LE SECTEUR MILITAIRE D’ANNABA ET LA BRIGADE 24 MISSILES SOL/AIR BAPTISES DES NOMS DES CHOUHADA MESSAOUD AMIRAT ET ABDALLAH MERAH

CONSTANTINE, 31 oct 2018 (APS)- Le secteur militaire d’Annaba et la brigade 24 de missiles sol/air ont été baptisés des noms des deux chouhada Messaoud Amirat (1935/1960) et Abdallah Merah (1926/1961), au cours d’une cérémonie présidée par le général-major Amar Athamnia, commandant de la 5ème région militaire (RM), apprend-on mercredi auprès de la direction régionale de la communication, de l’information et de l’orientation de cette région.
Cette baptisation s’inscrit dans le cadre des festivités commémoratives du 64ème anniversaire du déclenchement de la révolution de libération en application de la décision de l’état-major de l’Armée nationale populaire et s’est déroulée en présence des officiers, des cadres de la 5ème RM et des autorités locales et donné lieu à la distinction des membres des familles des deux chouhada, a précisé la même source.
Né le 17 octobre 1935 à Treat (Annaba), Messaoud Amirat a milité au sein des rangs du Mouvement pour le triomphe des libertés démocratiques avant de rejoindre le maquis en 1957 dans les montagnes de l’Edough, relevant de la 4 ème zone, de la wilaya 2 historique.
Il a participé à plusieurs actions militaires contre des positions et camps de l’armée d’occupation avant de tomber au champ d’honneur en 1960, lors d’une bataille entre une unité de l’armée de libération nationale et les forces de l’ennemi.
Né le 23 novembre 1926 dans la commune d’El Eulma (Annaba), Abdallah Merah était un militant du Mouvement du triomphe des libertés démocratiques, animait les rencontres secrètes des militants nationalistes et assurait l’approvisionnement des maquis et le travail de renseignement avant qu’il ne soit découvert en 1955.
Placé sous surveillance, il a pu regagner les maquis de la région de Guelma et a pris part à plusieurs opérations militaires, en participant notamment à l’offensive du 20 août 1955.
Il est tombé au champ d’honneur le 5 avril 1961 au cours d’une bataille sur le mont Edough près de la ville de Guelma. (APS)
http://www.constantine-aps.dz/spip.php?article46416


AAF 2020
Amid (عميد)
Amid (عميد)
Algeria
Messages : 11786
Inscription : 30 mars 2012, 16:23

Re: Post-it: Les Héros de La Résistance Algérienne [1830-1962]

Message par AAF 2020 » 04 novembre 2018, 15:22

Le moudjahid Tahar Ladjal inhumé dans sa ville natale à Biskra

BISKRA - La dépouille du moudjahid Tahar Ladjal a été inhumée mardi après-midi dans sa ville natale au cimetière El Ameri, dans la commune de Laghrous (à 45 km à l'Ouest de Biskra).
L’enterrement a eu lieu en présence des autorités locales, de nombreux moudjahidine et de citoyens qui ont pris part au cortège funèbre accompagnant la dépouille du défunt depuis sa résidence familiale, dans la commune de Foughala, jusqu’au cimetière El Ameri, dans la ville voisine de Laghrous.
"L’Algérie a perdu l'un de ses héros fidèles, qui faisait partie des combattants de la première heure pour l'indépendance du pays, alors qu’elle commémore le déclenchement de sa Révolution", a lu le responsable de wilaya des moudjahidine dans une lettre adressée par le ministre Tayeb Zitouni, ajoutant que le moudjahid défunt qui "faisait partie des dirigeants de la Wilaya VI historique et de ceux qui ont servi le pays après l’indépendance à de nombreuses étapes en prenant ses responsabilités avec loyauté".
Le défunt est né en 1932 à Foughala où il avait fait ses études, puis à Mila et Constantine avant de se rendre plus tard en Tunisie.
En 1952, il s’était rendu en France où il intégra le mouvement national, avant de revenir au pays et rejoindre les rangs des combattants de la Révolution en 1955 dans les Aurès et ce, en endossant plusieurs postes de responsabilité, dont celui de commandant de la 3ème zone dans la Wilaya VI historique et chef de plusieurs Mouhafadhate du FLN dans plusieurs régions du pays.
Selon des moudjahidine et compagnons d’armes de Tahar Ladjal, le défunt jouissait d’une grande culture et se distinguait par sa grande moralité, son intelligence et son dévouement au service du pays, ainsi que par sa capacité organisationnelle.
Le moudjahid Tahar Ladjal est décédé lundi après-midi à Foughala à l'âge de 89 ans des suites d'une longue maladie.
http://www.aps.dz/regions/79989-le-moud ... e-a-biskra


AAF 2020
Amid (عميد)
Amid (عميد)
Algeria
Messages : 11786
Inscription : 30 mars 2012, 16:23

Re: Post-it: Les Héros de La Résistance Algérienne [1830-1962]

Message par AAF 2020 » 04 novembre 2018, 15:30

Le centre de confection des bombes de la Mitidja, principal fournisseur de la Révolution

BLIDA - La région de la Mitidja (Blida) était considérée comme le principal fournisseur des différentes régions du pays en bombes artisanales confectionnées par un groupe de combattants aguerris de Mai 1954 jusqu’à fin octobre de la même année pour leur utilisation lors des premières attaques contre l'occupant le jour du déclenchement de la guerre de libération nationale dans l’Est et l’Ouest du pays, selon le témoignage de l’un des membres de cette équipe, le moudjahid Omar Samet.
La région de la Mitidja était le point d’approvisionnement principal de nombreuses régions en bombes artisanales utilisées lors du déclenchement de la guerre de libération nationale, le 1er Novembre 1954", atteste le moudjahid Samet, dans un entretien accordé à l’APS, à son domicile de Halouia (commune de Soumâa).
"Ces bombes avaient été soigneusement confectionnées et préparées huit mois avant le déclenchement de la lutte armée, le 1er Novembre 1954, pour être distribuées aux différentes régions du pays, théâtre du déclenchement des premières opérations de la glorieuse guerre de libération nationale" (le moudjahid Samet)
Faisant appel à sa mémoire, encore vivace malgré la faiblesse et le poids des ans (85 ans), Ami Omar cite, avec assurance, tous les membres de la cellule de confection des bombes composée par lui-même, Abdelkader Berrabah, Bourekâa Mohamed et Bounila Tahar, sous les commandes de Souidani Boudjmâa et Boualem Kanoune. Sachant que ces deux derniers éléments avaient la charge d’approvisionner l’équipe en matières premières nécessaires et son encadrement, se souvient encore le dernier survivant de cette glorieuse équipe, dont certains éléments sont tombés au champ d’honneur, et d’autres sont décédés après l’indépendance.
Poursuivant sur sa lancée, le Moudjahid Samet a tenu aussi à honorer la mémoire de ce qu'il appelle les "soldats de l’ombre", à savoir "toutes les femmes qui ont nourri et veillé à la prise en charge des besoins des membres de ce groupe" dont, notamment, la mère et l’épouse de Boualem Kanoune.
Un souvenir en appelant un autre, et avec une précision déconcertante, le moudjahid Samet a raconté à l’APS comment les membres de son équipe partaient "avant l’aube" de Halouia vers l’atelier de confection des bombes, situé à une centaine de mètres à l’Est de Oued Bouchemla, traversant Ferroukha et Soumâa, au milieu de vergers fruitiers, et à seulement trois kilomètres d’une caserne militaire.
"Nous faisions deux sortes de bombes : des explosifs ou bombes artisanales et des cocktails Molotov, le tout avec des moyens de fortune, que nous fournissaient le chahid Souidani Boudjemâa", a-t-il souligné.
Il s’agissait notamment, a-t-il ajouté, de tuyaux (tubes) d'eau, longs de 5 mètres, qui étaient ensuite découpés pour être remplis d’explosifs utilisés pour dynamiter les ponts, entre autres. "C’était là la spécialité de Boualem Kanoune et Bounila Tahar", selon le dernier témoin vivant du groupe.
Quant aux cocktails-Molotov, ils étaient confectionnés à base de boites de conserves, généralement ramassés près de la conserverie "Gicop", mitoyenne à la gare ferroviaire de Boufarik.
Et de poursuivre, "le 30 octobre 1954, le moudjahid Souidani Boudjemâa s’amena avec huit cartons qu’il nous ordonna de remplir avec les explosifs que nous fabriquions depuis des mois", se souvient le Moudjahid Samet.
"Un camion transporta les cartons pleins vers une destination inconnue par nous. Nous ignorions même que nous étions à la veille du déclenchement de la Révolution de Novembre", soutient-il, non sans préciser qu'une fois l’atelier évacué, "nous avons nettoyé les lieux et jeté tous les résidus dans les maquis et l’Oued voisin pour effacer toute trace d’explosifs, au cas où une fouille surprise venait à être lancée par l’ennemi".
Parallèlement, le chahid Souidani Boudjemâa avait ordonné à chaque membre de l’équipe de prendre avec lui quelques explosifs vers une destination qu’il lui avait été fixée.
Le moudjahid Samet fut chargé de remettre son lot à une personne "inconnue de lui" qu’il a rencontrée au pont de Sidi Hlou, du centre ville de Blida. "J’ai rempli ma tâche avec succès", assure-t-il avec fierté.
Durant la guerre de libération nationale, le Moudjahid Omar Samet a pris part à de nombreuses batailles, au cours desquelles il a perdu nombre de ses compagnons d’armes, dont la mémoire l’accompagne jusqu’au jour d'aujourd'hui.
Dans sa quête d’en savoir un peu plus sur les membres de ce groupe héroïque, l’APS a contacté Faouzi kanoune, fils du défunt moudjahid Boualem Kanoune.
Avec documents et vielles coupures de presse à l’appui, Faouzi kanoune a relaté à l’APS le passé héroïque de son père, tel qu’il l’a entendu, à maintes reprises, de la bouche même de celui-ci, qui, dit-il, "ne ratait jamais une occasion pour raconter l’histoire de la Révolution à ses enfants, ses proches et à la presse", animant des conférences dans les universités notamment.
Selon Faouzi Kanoune, Mohamed Boudiaf et Mustapha Ben Boulaid, s’étaient accordés, suite à la décision de déclenchement de la Révolution armée, sur l’activation d’un réseau d’approvisionnement en armes avec la création d’ateliers de confection d’explosifs, dont le premier serait à Batna. Mais l’expérience tourna court. Car cet atelier explosa le 19 juillet 1953, dans des conditions obscures, et au "grand étonnement de l’ennemi français qui fit la découverte d’un véritable arsenal de guerre, sous les flammes."
C’est après cet incident, que Boudiaf opta pour la Mitidja pour abriter cet atelier, en prenant contact avec Boualem Kanoune. Et c’est ainsi que naquit la première unité de fabrication d’explosifs le 14 mai 1954, suivi par d’autres unités similaires à Ferroukha, Bouinane, Halouia, Guerouaou et Ouled Aich, notamment. Ces unités ont fourni les premiers contingents d’explosifs ayant servi au déclenchement de la Révolution, le 1er novembre 1954, dans la Mitidja, et Alger, au même titre qu’à l’Est (Tebessa) et l’Ouest du pays, où les explosifs ont été acheminés par train, selon la même source.
Préparant le déclenchement de la Révolution, Boudiaf avait demandé au groupe de la Mitidja, à leur tête Boualem Kanoune, un premier lot de 350 bombes artisanales, entre explosifs et cocktails Molotov. L’équipe en fabriqua d’abord 150, avant de parachever la commande durant les deux derniers mois, avant Novembre.

Une fois examinées, les bombes furent transportées et réparties sur différentes régions, signant, par la même, l’une des glorieuses pages du passé héroïque de la Mitidja et de ses valeureux hommes.
http://www.aps.dz/regions/80002-le-cent ... revolution


AAF 2020
Amid (عميد)
Amid (عميد)
Algeria
Messages : 11786
Inscription : 30 mars 2012, 16:23

Re: Post-it: Les Héros de La Résistance Algérienne [1830-1962]

Message par AAF 2020 » 05 novembre 2018, 18:24

Le 1er Régiment des fusiliers marins s'honore de porter le nom du Chahid Houche Mohamed

Dans le cadre des festivités commémorant le 64ème anniversaire du déclenchement de la glorieuse Révolution, et en exécution de la décision du haut commandement de l'Armée Nationale Populaire, il a été procédé, aujourd'hui le 04 novembre 2018, à la baptisation du 1er Régiment des fusiliers marins au nom du Chahid Houche Mohamed, lors d'une cérémonie présidée, au nom du Général-Major Commandant de la 5ème Région Militaire, par le Général-Major Adjoint du Commandant de la 5ème Région Militaire.
La cérémonie a vu la présence de nombreux Officiers et cadres de la région, des représentants des autorités locales. A l'issue, des cadeaux symboliques ont été remis à la famille du Chahid.
https://www.mdn.dz/site_principal/index.php?L=fr#
Baptisation de la 9ème Brigade Blindée au nom du Chahid Bouzidi Mohamed

A l'occasion de la commémoration du 64ème anniversaire du déclenchement de la glorieuse Révolution, et en exécution de la décision du haut commandement de l'Armée Nationale Populaire, Monsieur le Général-Major Commandant de la 3ème Région Militaire a présidé, Aujourd'hui le 01 Novembre 2018, la cérémonie de baptisation de la 9ème Brigade Blindée au Secteur Opérationnel Sud Tindouf/3°RM au nom du Chahid «Bouzidi Mohamed».
La cérémonie a eu lieu en présence d'Officiers et de Cadres de la Région,et s'est clôturée par la remise de cadeaux symboliques à la famille Chahid.
https://www.mdn.dz/site_principal/index.php?L=fr#


AAF 2020
Amid (عميد)
Amid (عميد)
Algeria
Messages : 11786
Inscription : 30 mars 2012, 16:23

Re: Post-it: Les Héros de La Résistance Algérienne [1830-1962]

Message par AAF 2020 » 16 novembre 2018, 09:25

Le Sud-est a constitué une base et une route d’acheminement d’armes pour la Révolution

Les participants à une journée d’étude sur "l’approvisionnement et l’armement de la guerre de libération dans la région Sud-est du pays", tenue jeudi à Ouargla, ont présenté "la zone Sud-est du pays comme ayant été alors une base et une route sécurisées d’approvisionnement et d’acheminement d’armes pour la Guerre de libération nationale depuis la Tunisie et la Libye".
Dans sa communication intitulée "Approvisionnement et armement de la Révolution dans la région d’El-Oued", Mohamed Saïd Aguieb de l’université Hamma Lakhdar (El-Oued) a indiqué que cette zone a tissé d’étroites relations avec les pays voisins, de longue date, que la Révolution a raffermies avec la contribution des voisins à l’armement de la guerre de libération nationale en vue d’arracher l’indépendance. Selon l’intervenant, "les intérêts commerciaux, sociaux et la cohésion civilisationnelle et historique ont contribué largement au raffermissement des relations qui ont été mises en avant par les Moudjahidine de la guerre de libération nationale pour acheminer, à travers des voies et routes sécurisées, des armes et des fonds". M.Aguieb a, à ce titre, évoqué les moyens adoptés par les Moudjahidine pour l’acheminement d’armes et les personnalités ayant mené ces opérations, à l’instar de Mohamed Issami, Abdelkader Lamoudi, Bachir Benmoussa et Ahmed Miloudi, et d’autres ayant pris part à ces actions via l’axe El-Oued-Biskra, avant de transporter ces armes vers la région des Aurès (Batna). Inscrite au titre du plan de communication du commandement de l’Armée Nationale Populaire (ANP) au titre de l’année 2018/2019, cette rencontre, retenue également dans le cadre de la commémoration du 64ème anniversaire du déclenchement de la Révolution du 1er novembre 1954, s’assigne comme objectifs la vulgarisation de le rôle crucial et efficace joué par la zone Sud-est dans l’approvisionnement de la glorieuse révolution en fonds et en armes. La rencontre a ainsi permis de braquer les lumières sur les moyens mobilisés par les Moudjahidine de cette région pour la constitution des cellules d’armement à partir des pays voisins, la Tunisie et la Libye, ainsi que sur le desserrement de l’étau colonial sur les Moudjahidine des régions du Nord. Dans son intervention d’ouverture au nom du commandant de la 4ème Région Militaire, le chef d’état-major de cette RM, le général Tahar Ferhati, a souligné que "l’histoire est le souvenir référentiel des pays et une base sur laquelle s’appuient les Nations pour assurer la jonction entre les générations". "Les Démarches prônées par le commandement de l’ANP visant à conférer toute l’importance voulue à l’Histoire nationale vise la formation d’une génération imbue des valeurs de son histoire", a conclu l’officier supérieur.
http://www.sudhorizons.dz/fr/la-destina ... revolution

Répondre

Revenir à « Histoire Militaire Algérienne »